Bilan des forums sociaux libertaires de Normandie

Mille-feuilles à tendance séditieuse.

Bilan des forums sociaux libertaires de Normandie

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juin 2005 12:28

Dans la lourde épaisseur de la nuit capitaliste et de la brume de la contestation bon chic bon genre se suivant parfois du feu follet des quelques contestations salariales asphyxiées par les gardes chiourmes de la bourgeoisie et du capital s’érigent des endroits comme les forums sociaux libertaires qui se sont déroulés dans les agglomérations de Caen et de Rouen le 10 et le 12 mars 2005 en Normandie.

Au niveau de Caen, le collectif caennais de l’organisation du forum social libertaire (CCOFSL) s’est constitué pour la circonstance de l’événement par une poignée d’individus. Ils sont tombés d’accord lors du déroulement d’une réunion sur le principe d’une projection d’un documentaire abordant le sujet de la restructuration dans le secteur automobile pendant la fin des années 80.

Cette dernière s’est opérée par le biais d’un bouleversement de l’OST (organisation scientifique du travail). Elle a pu s’accomplir par une réorientation de l’attitude du prolétaire se juxtaposant d’une amélioration des machines. Ces deux opérations ont ainsi élevé le taux de productivité afin d’occasionner une meilleure extraction de la plue value s’avalisant également par l'amplification de deux phénomènes : la précarité et de la flexibilité du temps de travail.

Le bouleversement de l’OST a donc produit plusieurs effets infernaux pour le prolétaire : l’anéantissement du rapport de force dans l’unité de production capitaliste, la division entre le travailleur et le non travailleur, la réduction du pouvoir d’achat, l’ensemble du processus de fabrication de l’objet lui échappant définitivement.

La démarche du collectif s’est inscrite en résonance avec l’actualité sociale et il a exploité cette dernière au maximum pour diffuser l’information de la tenue du forum social libertaire sur Caen qui a rassemblé au final entre 60 et 70 personnes. Les tables de presse des composantes de la mouvance libertaire de Caen ont également été disposées pour les recevoir dans le hall d’entrée. A la suite du visionnage du documentaire, un ample débat s’est engagé dans la salle.

Les militants de la CNT-AIT ont insisté sur le fait de promouvoir une pratique d’auto-organisation ; c’est à dire des comités de lutte étant indépendant des structures partidaires et syndicales intégrant le champ institutionnel. Nous avons également affirmé l’idée de la convergence des luttes « intra » et « extra » entreprise. Nos interventions ont été bien perçues et comprises. Nous verrons donc la suite…

Deux jours plus tard, nous avons assisté au FSL de Rouen et nous sommes aussi intervenus dans les débats programmés. Le premier a été animé par Jean-Pierre Tertrais avec comme thème la décroissance. Cette personne nous a livré pendant une demi-heure un exposé fort intéressant. Pour notre part, nous avons souligné deux points :

La raréfaction à terme (50 ans) des ressources énergétiques telles que le pétrole, le charbon…peut introduire une grave crise dans le modèle fordiste, mais qu’il y a toutefois en l’état actuel 100 ans de réserve de gaz et que nous méconnaissions la capacité de la science à résoudre cette problématique.

La crise de la production de masse ne signifie pas la disparition du capitalisme puisque le modèle fordiste n’est qu’une variante de celui-ci. En effet, il n’est pas inconcevable que le capitalisme sous le poids de ses propres contradictions (la contradiction environnementale et la contradiction du rapport capital / travail) renonce à la logique du modèle fordiste tout en maintenant dans le cadre de la propriété privé un train de vie convenable pour les possédants tandis que va s’accélérer la paupérisation pour le reste de la population. Il est évident que ce processus va aussi s’accompagner d’un renforcement du contrôle social qui s’exécute par des mécanismes disciplinaires et des mécanismes régularisateurs qu’un certain Michel Foucault a défini à son époque.

Nous avons d'autre part souligné que la problématique va conduire à des affrontements impérialistes violents et destructeurs pour l’accaparement des ressources énergétiques actuellement disponibles et le cas de l’Irak ne vient que confirmer ou illustrer cet état de fait.

Le second débat a porté sur la pratique libertaire dans les luttes sociales. A la tribune, nous avons eu la présence de militants de la fédération anarchiste membres des syndicats tels que : FO, SUD et « vignoles » ; nous avons appris que celle-ci se borne à l’investissement dans les syndicats institutionnels et réformistes. Selon ces militants, la faiblesse des luttes ouvrières est surtout le résultat d’une désyndicalisation massive et que son recul va signer le renouveau de la lutte des classes. Un de nos compagnons a donc pris la parole pour rappeler que l’impasse a été établie sur la logique générée et entretenue par ces organismes ; c’est à dire un mécanisme de collaboration de classe qui pacifie les différents lieux de travail. Celui-ci a défendu la mise en place de collectifs de lutte indépendants de ces organismes réformistes et étatiques. Ce compagnon allant même affirmer qu’une révolution sociale n’est envisageable que par la mise en pièce des syndicats institutionnels, réformistes et que la désyndicalisation atrophiant ces organismes est salutaire. Il n’a fait que reprendre une partie des propos échangés lors du FSL de Caen. Un autre compagnon s’est exprimé au sujet de la lutte des chômeurs menée à Caen en 2003-2004. Bien que ce deuxième débat ayant été beaucoup plus crispé, cela n’a pas empêché certains auditeurs de nous rejoindre à notre table de presse afin de mieux comprendre l’anarcho-syndicalisme de la CNT-AIT.

Nous tirons dans l’ensemble un bilan satisfaisant par le passage et les ventes et nous avons également pris des contacts.


Article extrait du combat-syndicaliste
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Messagepar goldfax » Mardi 09 Aoû 2005 7:42

Y aura-t-il de nouveaux forums sociaux libertaires dans le coin, sur Rouen ou ailleurs en Normandie ?
goldfax
 

Messagepar Paul Anton » Mardi 09 Aoû 2005 8:19

Pour le moment, je ne crois pas… :wink:
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Messagepar goldfax » Mardi 09 Aoû 2005 8:30

Paul Anton a écrit:Pour le moment, je ne crois pas… :wink:


Le dernier, c'était bien à Rouen ?
J'ai hésité à venir, mais n'y suis pas allé de crainte que la FA monopolise la parole... Je n'est pas beaucoup de sympathie pour eux. Ils se donnent plus en spectacle qu'ils ne sont sérieux politiquement... :?
goldfax
 

Messagepar Paul Anton » Mardi 09 Aoû 2005 12:10

C’est exact... :wink:

Ceci dit, la FA s’est beaucoup affaiblie ces trois dernières années. Puisqu’elle a connu deux scissions (2002 – 2004). Son potentiel militant s’est également réduit de moitié. D’ailleurs, le 33 rue v-ignobles n’échappe non plus à cet état de fait. On parle même d'une nouvelle recomposition du mouvement libertaire.

:wink:
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19


Retourner vers Discussions diverses

cron