Convergence des luttes ?

Les luttes en France...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar elquico » Mercredi 10 Déc 2014 0:14

Le communisme et le nazisme se sont appuyé sur les masses et les classes et il ya eu des individus qui ont résisté
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Mercredi 10 Déc 2014 8:19

elquico a écrit:Tu veux une société sans classes mais avec prisons?


Mais qu'est ce que tu racontes toi ?
Je dis blanc et tu en conclus que je dis vert et, si je dis noir tu vas dire que je suis favorable à la peine de mort ou aux prisons, en retournant des questions manoeuvrières.
Je ne vois pas l'intérêt d'un tel échange tordu.

Et puis mettre "le communisme" sur le même plan que le nazisme ? alors que comme tout le monde un peu informé sait que le stalinisme n'a absolument rien à voir avec le communisme ?
Tout cela ressemble beaucoup à un discours d'extrême-droite ou en tous cas de bonne droite franchouillarde.

Quant à la responsabilité des peuples dans le soutien aux dirigeants, je suis très étonné de lire ça de la part de gens qui se prétendent anarchistes. C'est ne pas comprendre la puissance extraordinaire de l'Etat dans la manipulation des esprits et sa capacité de répression, de maintien de l'ordre établi.
Ce n'est pas prendre en compte les effets pervers de la crise du capitalisme, capitalisme organisé par le sommet de la pyramide sociale et non pas par sa base.

Et donc, "si on a ce que l'on mérite", je ne vois pas ce que l'on peut attendre ni même espérer de mieux.
A part peut-être réclamer quelques miettes aux tenants du système comme le font les syndicalistes de tous poils.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar anarced » Mercredi 10 Déc 2014 21:04

La Boetie a écrit:Pauvres gens misérables, peuples insensés, nations opiniâtres à votre mal et aveugles à votre bien ! Vous vous laissez enlever sous vos yeux le plus beau et le plus clair de votre revenu, vous laissez piller vos champs, voler et dépouiller vos maisons des vieux meubles de vos ancêtres ! Vous vivez de telle sorte que rien n’est plus à vous. Il semble que vous regarderiez désormais comme un grand bonheur qu’on vous laissât seulement la moitié de vos biens, de vos familles, de vos vies. Et tous ces dégâts, ces malheurs, cette ruine, ne vous viennent pas des ennemis, mais certes bien de l’ennemi, de celui-là même que vous avez fait ce qu’il est, de celui pour qui vous allez si courageusement à la guerre, et pour la grandeur duquel vous ne refusez pas de vous offrir vous-mêmes à la mort. Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas aussi les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ? Vous semez vos champs pour qu’il les dévaste, vous meublez et remplissez vos maisons pour fournir ses pilleries, vous élevez vos filles afin qu’il puisse assouvir sa luxure, vous nourrissez vos enfants pour qu’il en fasse des soldats dans le meilleur des cas, pour qu’il les mène à la guerre, à la boucherie, qu’il les rende ministres de ses convoitises et exécuteurs de ses vengeances. Vous vous usez à la peine afin qu’il puisse se mignarder dans ses délices et se vautrer dans ses sales plaisirs. Vous vous affaiblissez afin qu’il soit plus fort, et qu’il vous tienne plus rudement la bride plus courte. Et de tant d’indignités que les bêtes elles-mêmes ne supporteraient pas si elles les sentaient, vous pourriez vous délivrer si vous essayiez, même pas de vous délivrer, seulement de le vouloir.

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre.


Le texte complet: http://www.singulier.eu/textes/referenc ... vitude.pdf

Les dirigeants ne sont puissants que tant que le peuple les porte.

kuhing a écrit:Et donc, "si on a ce que l'on mérite", je ne vois pas ce que l'on peut attendre ni même espérer de mieux.
A part peut-être réclamer quelques miettes aux tenants du système comme le font les syndicalistes de tous poils.


On peut espérer le progrès social ou pourquoi pas, soyons fous, la révolution.
Les jeux d'enfants finissent jamais.
Avatar de l’utilisateur
anarced
 
Messages: 932
Inscription: Lundi 16 Avr 2007 20:28
Localisation: Fleurance

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar l autre » Jeudi 11 Déc 2014 8:51

Elquico il n y a pas que les individus qui ont résisté, mais aussi et plus largement des groupes organisés. pour les prisons je crois que Kg est contre voir le débat dans ce forum.

Anarced et la responsabilité ou le soutien du peuple dans les choix politique. Si on raisonne a partir de peuple comme totalité unifié et responsable on peut pointer sa responsabilité; Mais si on raisonne le principe de classe ou d une population non unifié politiquement ou idéologiquement on ne peut pointer que la responsabilité que de la fraction qui soutient tel ou tel choix politique. Pour moi la plus part des choix politique ne sont celui de la totalité mais d une fraction qui il ai vrai peut être majoritaire mais jamais la totalité . Il y a toujours des oppositions . Il y a difficulté voir impossibilité de déterminer l assentiment de la population au pouvoir surtout Etatique.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Jeudi 11 Déc 2014 9:09

On peut espérer le progrès social ou pourquoi pas, soyons fous, la révolution.


Espérer le progrès social dans le cadre du capitalisme ça s'appelle du réformisme et, François Hollande nous démontre en ce moment même que ça ne fonctionne pas.
Et, la révolution est la seule chose sensée qui puisse arriver.

Quant à "la servitude volontaire" c'est un bon moyen de reporter la responsabilité sur les exploités.
Qui accepterait de se faire marcher dessus volontairement s'il avait une vision claire de ce qui lui arrive et comment ça lui arrive ?

"Les esclaves étaient responsables de leur sort, le peuple allemand était responsable du nazisme, les russes étaient responsables des crimes de Staline etc ..." ?
Mais les esclaves ont été contraints par les armes, le peuple allemand a été contraint par les capitaux internationaux, l'Etat et sa "démocratie" parlementaire, les russes ont été contraint par l'usurpation du pouvoir par le parti bolchevik et sa terreur imposée etc...

Encore une fois, je suis très étonné de rencontrer un tel raisonnement de la part de quelqu'un qui se réfère, quelque part, à l'anarchisme , et qui me rappelle plutôt la phrase de De Gaulle " les français sont des veaux ".
Je le répète : c'est ne pas comprendre la puissance de l'Etat, instrument des dominants, dans sa capacité de répression, de maintien de son ordre et de formatage des esprits.

Un grand capitaliste américain qui a été par ailleurs un grand soutien dans la monté d'Hitler l'avait bien compris :
«Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin.»
Henri Ford( décoré en 1938, de l'ordre allemand de l'Aigle )
Dernière édition par kuhing le Jeudi 11 Déc 2014 12:49, édité 1 fois.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar elquico » Jeudi 11 Déc 2014 12:48

j'ai milité collectivement contre les prisons avec des gens,syndicalistes et j'ai convergé dans ma lutte contre cette institution la prison avec eux et en 3 mots entre autres tu viens dire que tu souhaites que les syndicats s'auto dissolvent,je pense que c'est à eux d'en décider,et tu n'as pas caché ton hostilité aux syndicats,au nom de la prise de pouvoir en leur sein;moi je suis plus interessé par le sujet ,comment lutter,et faire converger les luttes;par experience je suis pour l'action individuelle,portée par la réflexion collective,parce que l'individu doit être respecté
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Jeudi 11 Déc 2014 13:07

Wé wé, le respect de l'individu comme à la CGT à laquelle tu n'exclus pas d'adhérer pour te faire respecter par Lepaon.

NB : La question n'est pas que je "souhaite pas que les syndicats s'autodissolvent".
Mes souhaits ne changent rien à l'affaire.
Je dis que je crois que les choses avanceront quand les gens se passeront de partis et syndicats et qu'y compris leurs adhérents les détruiront.

Bizarre que tu comprennes tout de travers.

Bref...
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar elquico » Jeudi 11 Déc 2014 14:36

Erreur de ta part, ce que tu mets entre guillemets , si tu me l'attribues , est le contraire de ce que j'ai écrit,quels obstacles rencontres tu dans tes luttes et en quoi l'existence des syndicats t'empêche de les mener?
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Jeudi 11 Déc 2014 17:46

J'ai un boulot où le syndicalisme est ultra corporatiste, comme les autres syndicalismes du reste et dans le fond.
Donc je m'abstiens d'y participer.
Pourtant mon travail est plus que difficile à tous points de vue ( quand on a une conscience et une morale ) mais je préfère subir que de quémander quoi que ce soit à l'Etat derrière un lobby corporatiste.
Et de toutes façons, il ne le donnerait pas.
Je vois aussi mes enfants galérer comme c'est pas permis et, c'est sans doute encore plus douloureux que quand ça arrive à soi-même mais je ne leur conseillerais aucunement de se syndiquer pour espérer que ça change par ce biais. Vaut mieux dépenser son énergie ailleurs.

J'ai été un syndicaliste actif quand j'étais étudiant ( UNEF-us, à l'époque il n'y avait que ça et les stals ou la droite) et, j'ai vu de l'intérieur en quoi un syndicat, même étudiant, n'est qu'une PME, une usine à bureaucrates.
Moi-même je commençais à avoir les stigmates du petit buro : détenir les clefs d'un local, collecter des cotisations, faire ma vedette, être le privilégier qui pouvait discuter avec les responsables de la faculté, etc etc ...

J'estime par ailleurs qu'une lutte ne doit pas être sectorielle parce que ce qui peut être parfois obtenu (très rarement et toujours repris d'une façon ou d'une autre ) dans un secteur l'est toujours au dépend d'un autre.
Et cela va à l'encontre de la solidarité générale.
Voilà pourquoi je pense que toute lutte revendicative est contre-productive pour l'élévation du niveau de conscience global.
Et ce niveau de conscience est justement ce qui manque pour qu'un changement réel s'opère.
Maintenant si des gens se mettent à gueuler ensemble spontanément contre leurs conditions de travail et, sans avoir une carte d'adhérent dans la poche, alors tant mieux. Mais les syndicats auront vite fait de récupérer l'histoire. C'est eux qui toucheront la prime.

Donc, s'il se passe quelque chose qui va dans le bon sens, celui de la mise en place d'une société sans classes, sans Etat, sans argent, je ne crois pas que cela viendra de luttes revendicatives sectorielles qui convergeraient et, moins encore si les syndicats y participent ( et ils ne peuvent qu'y participer )

Même pour une convergence de ZAD, je suis septique.

S'il y a un bouleversement social, ce sera sans doute depuis une remise en cause sociétale venue des gens "lambda", qu'elle prenne une forme culturelle ou qu'elle pointe du doigt directement les bases mêmes du système financier, capitaliste.
Là au moins les bureaucrates syndicaux seront largués.
Cette remise en cause c'est un peu ce que les mouvements "Occupy" avaient fait .
Mais ils n'ont pas eu la force de persévérer parce qu'il ne suffit pas de critiquer, il faut aussi être en mesure de proposer une alternative concrète compréhensible par tout le monde, pour pouvoir la mettre en pratique.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar anarced » Jeudi 11 Déc 2014 23:13

Ce qui est étonnant de la part de quelqu'un qui se dit anarchiste, c'est cette obsession de vouloir désigner des responsables pour tout et n'importe quoi. On dirait que tu travailles dans la police.
Je n'ai jamais dit que le peuple était responsable mais qu'il était le seul véritable acteur de l'histoire. D'ailleurs la notion de responsabilité pour le peuple n'a pas de sens puisqu'il n'existe pas d'autorité supérieure devant laquelle il devrait rendre compte.
Encore une fois, chercher à tout prix des responsables, ce n'est jamais que désigner des boucs émissaires, de façon plus ou moins arbitraire. C'est une vieille tradition tribale, judéo-chrétienne, avec laquelle il serait temps de rompre, pour progresser.
« Aaron lui posera les deux mains sur la tête et confessera à sa charge toutes les fautes des Israélites, toutes leurs transgressions et tous leurs péchés. Après en avoir ainsi chargé la tête du bouc, il l'enverra au désert sous la conduite d'un homme qui se tiendra prêt, et le bouc emportera sur lui toutes leurs fautes en un lieu aride. » (Lévitique XVI:21-22)
Les jeux d'enfants finissent jamais.
Avatar de l’utilisateur
anarced
 
Messages: 932
Inscription: Lundi 16 Avr 2007 20:28
Localisation: Fleurance

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar jeannetperz » Vendredi 12 Déc 2014 18:20

ben les poulbos c est dla tendresse ou les gonades . dit Anarced mon pilou, si peuple l est tant complice quant c est qui renverse la table, bon suis dac souvent il la sert , mais des fois y veut becter . Te fous bordel vite fait, devient même cannibale, raccourci vite fait gastronome et cuistot.
jeannetperz
 
Messages: 171
Inscription: Lundi 30 Déc 2013 17:23

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar elquico » Samedi 13 Déc 2014 22:43

Tu connais l'histoire des gens qui râlent parce que le boulanger est arabe et qui le jour où il s'en va n'ont plus de pain C'est à cela que je pense lorsque l'on fait de l'anti syndicalisme ,les structures sont humaines et ont des dimensions humaines la révolution ne se fera pas sans les syndicats,réduire les syndicats à la bureaucratie c'est réduire;il ne faut pas oublier que c'est la réaction qui veut la suppression des syndicats et que les ouvriers qu'on le veuille ou non s'expriment à travers et au sein des syndicats ,décident soutenus ou non par leur direction
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Précédente

Retourner vers Actualité hexagonale

cron