Antisionisme

Les luttes en France...

Antisionisme

Messagepar Albert » Dimanche 02 Mar 2014 0:18

De l’Affaire Dreyfus à l’incident Yardeni : la haine des bourgeois juifs (et beaucoup moins des autres), une vieille tradition de gauche
publié par Yves, le samedi 1er mars 2014

Limites de l’anti­sio­nisme n° 14

Un grou­pus­cule « marxiste-lénin­iste » s’est réc­emment illus­tré par des slo­gans assi­mi­lant le « sio­nisme » au fas­cisme dans une mani­fes­ta­tions « anti­fas­ciste » à Toulouse le 22 février 2014. Ce grou­pus­cule s’en est ver­ba­le­ment pris à une représ­ent­ante locale du CRIF (1), la trai­tant de « fas­ciste », puis a publié un com­mu­ni­qué considérant que le CRIF n’avait pas sa place dans la rue contre l’antisé­mit­isme « ni à Toulouse ni ailleurs ». Une ban­de­role opérant le même amal­game entre sio­nisme et fas­cisme était déjà appa­rue lors d’une mani­fes­ta­tion pari­sienne de l’Action anti­fas­ciste Paris Banlieue, manif sou­te­nue notam­ment par Alternative liber­taire, le CAPAB (Collectif Antifasciste Paris Banlieue), la CNT, le Comité pour Clément, Les Lesbians of Color, les lycéens du MILI, Solidaires étudiant, etc., le 9 février 2014.

On remar­quera que l’extrême droite a elle aussi choisi de pren­dre pour cible une orga­ni­sa­tion qu’elle qua­li­fie de « sio­niste », en l’occur­rence la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisé­mit­isme). Soral, Dieudonné et leurs compères fas­cis­tes (sans guille­mets) deman­dent l’inter­dic­tion de la LICRA jugeant que la France serait « LICRAisée », expres­sion codée pour « judaïsée », qui serait, elle, pas­si­ble de pour­sui­tes judi­ciai­res.

Les deux cam­pa­gnes de ce grou­pus­cule maoïste, d’un côté, et des fas­cis­tes Soral et Dieudonné, de l’autre, sont donc par­fai­te­ment parallèles et com­plém­ent­aires. Elles repo­sent toutes deux sur l’idée que les « sio­nis­tes »pour les uns, les « Juifs » pour les autres auraient trop de pou­voir dans les médias, trop d’influence dans la société, trop de pou­voir dans l’Etat, voire qu’il fau­drait inter­dire leurs orga­ni­sa­tions ou les mani­fes­ta­tions qu’elles orga­ni­sent, ou leur prés­ence lors de mani­fes­ta­tions dites de gauche ou d’extrême gauche. En clair, que seuls des non-juifs qui ne se sont jamais par­ti­cu­liè­rement dis­tin­gués dans la lutte concrète contre l’antisé­mit­isme (rap­pe­lons le silence de la majo­rité des anti­sio­nis­tes à propos de Dieudonné depuis 2004) auraient le droit à la parole dans l’espace public, mais que par contre les Juifs et les juifs, eux, s’ils sont vic­ti­mes de l’antisé­mit­isme, n’ont pas le droit d’ouvrir leur gueule, sauf à conchier l’Etat d’Israël, véri­table sauf-conduit pour avoir la per­mis­sion de mani­fes­ter aux côtés de la gauche et de l’extrême gauche...

Le grou­pus­cule maoïste en ques­tion, les fas­cis­tes français et cer­tains éléments des réseaux de l’Action anti­fas­ciste ou des milieux d’extrême gauche, d’ultra­gau­che, alter­mon­dia­lis­tes ou liber­tai­res (je n’en dresse pas la liste, ils se reconnaîtront) par­ta­gent la qua­li­fi­ca­tion du sio­nisme comme une variété de fas­cisme.

Les négati­onn­istes et les fas­cis­tes ont évid­emment tout intérêt à considérer que les sio­nis­tes sont au moins aussi cri­mi­nels sinon pires que les nazis et à mentir sur le judéo­cide ; les « marxis­tes-lénin­istes » et les liber­tai­res anti­fas­cis­tes, eux, qui n’ont jamais rien com­pris grand-chose à l’antisé­mit­isme ni au racisme d’ailleurs, se conten­tent de rado­ter les mêmes cli­chés sur l’usure juive au Moyen Age et l’anti­ju­daïsme chrétien comme si nous vivions encore à l’époque de l’Inquisition, qu’un prolé­tariat juif n’était pas apparu au XIXe et au XXe siècles avec des orga­ni­sa­tions anti­ca­pi­ta­lis­tes de masse, et que l’islam jouait le même rôle poli­ti­que aujourd’hui qu’au XVIe siècle.

Tout le monde à gauche, à l’extrême gauche et chez les liber­tai­res devrait pour­tant savoir que « sio­niste » est sou­vent un mot codé pour juif (reli­gion) ou Juif (peuple).

En effet, le sio­nisme est une idéo­logie natio­na­liste, d’ori­gine laïque, hétérogène, mul­ti­forme, dont une des inter­pré­tations (pro­gres­si­ve­ment la plus réacti­onn­aire) est deve­nue la doc­trine offi­cielle d’un Etat-nation (Israël) mais qui conti­nue à avoir plu­sieurs sen­si­bi­lités (des fau­cons aux colom­bes, des racis­tes anti­pa­les­ti­niens aux par­ti­sans de deux Etats selon des fron­tières à définir, des reli­gieux aux athées, de l’extrême droite à la gauche social-démoc­ratie, etc.).

Dès 1947 les sio­nis­tes laïques au pou­voir ont conclu d’impor­tants com­pro­mis avec les juifs reli­gieux conser­va­teurs pour jus­ti­fier l’exis­tence de cet Etat aux yeux des Juifs ou juifs du monde entier, com­pro­mis qui ont eu une influence par­ti­cu­liè­rement néf­aste (contrôle de l’état civil par les reli­gieux, jus­ti­fi­ca­tion reli­gieuse de l’accrois­se­ment de la colo­ni­sa­tion après 1967, trans­for­ma­tion d’un conflit natio­nal et poli­ti­que en un conflit reli­gieux par défi­nition inso­lu­ble, etc.). Considérer que LE sio­nisme serait une forme de fas­cisme, c’est soit considérer tous les habi­tants juifs d’Israël comme des fas­cis­tes soit employer une défi­nition abso­lu­ment lou­fo­que du fas­cisme. Mus par des sen­ti­ments irra­tion­nels, les anti­sio­nis­tes pas­sent géné­ra­lement d’un regis­tre à l’autre.

Si Israël est un Etat fas­ciste, com­ment se fait-il que des anti­sio­nis­tes israéliens puis­sent y mili­ter ouver­te­ment sans être tor­turés et liquidés ? Comment se fait-il que toutes les actions colo­nia­les et cri­mi­nel­les de l’Etat israélien soient déc­rites en détail par des orga­ni­sa­tions juives mili­tant au grand jour dans cet Etat qui serait fas­ciste ? Comment se fait-il que des anti­fas­cis­tes puis­sent s’expri­mer aussi libre­ment dans la presse, dans l’édition, à l’uni­ver­sité et jusque dans l’armée d’un Etat « fas­ciste »... comme Israël ?

Cette épithète de « fas­cis­tes » accolée aux « sio­nis­tes » est à la fois incohér­ente, d’un point de vue poli­ti­que (elle peut s’appli­quer à n’importe quel Etat de la planète, à com­men­cer par la France), et sur­tout cri­mi­nelle parce qu’elle pro­page, volon­tai­re­ment ou invo­lon­tai­re­ment peu importe, la haine des Juifs et des juifs, où qu’ils vivent, sous le cou­vert de l’anti­sio­nisme. Et cette pro­pa­gande de gauche, d’extrême gauche ou liber­taire est en com­mu­nion totale (cons­ciem­ment ou pas, peu importe) avec la pro­pa­gande fas­ciste, négati­onn­iste, natio­nal-popu­liste ou d’extrême droite. Et d’ailleurs aussi avec la pro­pa­gande de cer­tains grou­pes musul­mans fon­da­men­ta­lis­tes et des 57 Etats de l’Organisation de la confér­ence isla­mi­que (OCI qui, elle, bien sûr n’est pas du tout « com­mu­nau­ta­riste » pour les anti­sio­nis­tes – contrai­re­ment au CRIF qui, lui incarne, la quin­tes­sence du com­mu­nau­ta­risme...)

Tout comme l’extrême droite, le grou­pus­cule maoïste qui est inter­venu à Toulouse et cer­tains anti­fas­cis­tes-anti­ca­pi­ta­lis­tes ou anti-impér­ial­istes appar­te­nant à d’autres cou­rants perpétuent en fait une vieille tra­di­tion anti­ca­pi­ta­liste-antisé­mite qui a com­mencé avec l’arti­cle de Marx sur « La Question juive », ou les propos antisé­mites que l’on trouve chez Proudhon et Bakounine.

Cette tra­di­tion anti­ca­pi­ta­liste-antisé­mite s’est pour­sui­vie

– par la neu­tra­lité d’une partie de la gauche (y com­pris – au départ – celle de Jaurès) et de cer­tains anar­chis­tes pen­dant l’Affaire Dreyfus (déjà dénoncé à l’époque comme un bour­geois, un mili­taire et un réac par la gauche abs­ten­tion­niste en matière d’antisé­mit­isme ; ces qua­li­fi­ca­tifs étaient certes justes mais n’étaient qu’un prét­exte pour ne pas s’atta­quer à l’antisé­mit­isme des tra­vailleurs et des exploités, en espérant che­vau­cher cet antisé­mit­isme radi­cal et l’orien­ter habi­le­ment vers une direc­tion révo­luti­onn­aire) ;

– par la dén­onc­iation obses­sion­nelle du rôle des usu­riers juifs et des Rothschild ou d’autres ban­quiers juifs (accom­pa­gnée par une dén­onc­iation beau­coup plus dis­crète des ban­quiers catho­li­ques ou pro­tes­tants, pour­tant ultra­ma­jo­ri­tai­res eux, dans la banque et la finance) dans la pro­pa­gande des partis socia­lis­tes avant 1914 puis com­mu­nis­tes après 1917 (la per­son­na­li­sa­tion à outrance des cibles capi­ta­lis­tes, juives ou pas, est une des fai­bles­ses du mou­ve­ment ouvrier depuis ses ori­gi­nes) ;

– par l’incom­préh­ension totale des reven­di­ca­tions cultu­rel­les et/ou natio­na­les juives, fus­sent-elles celles de l’auto­no­mie natio­nale et cultu­relle prônée par le Bund en Russie et en Pologne (Bund que les anti­sio­nis­tes de gauche actuels ten­tent cyni­que­ment de récupérer) ;

– par le silence sur l’antisé­mit­isme en URSS et dans les démoc­raties popu­lai­res ;

– par la négation de l’impor­tance his­to­ri­que du judéo­cide pen­dant la seconde guerre mon­diale, négation qui fut aussi entre­te­nue parmi les rés­istants de gauche, juifs ou pas, durant la Seconde guerre mon­diale et jusqu’aux années 60 ;

– par le sou­tien (plus ou moins cri­ti­que) aux orga­ni­sa­tions natio­na­lis­tes et indép­end­ant­istes du Proche et du Moyen-Orient qui dès les années 20 ont com­biné anti-judaïsme reli­gieux (d’ori­gine musul­mane plu­risé­culaire), antisé­mit­isme com­plo­tiste (dif­fu­sion mas­sive des thèses des Protocoles des sages de Sion et influence des thèses nazies et fas­cis­tes), col­la­bo­ra­tion avec l’Allemagne hitléri­enne, puis alliance straté­gique avec l’impér­ial­isme russe, etc.

Cette tra­di­tion anti­ca­pi­ta­liste-antisé­mite a trouvé des pro­lon­ge­ments récents avec la dén­onc­iation extrê­mement bruyante de per­son­na­ges comme Madoff, Fabius, DSK, asso­ciés à des scan­da­les méd­ia­tiques, des néoc­ons­er­vateurs juifs amé­ricains, ou encore du général Sharon assi­milé à Hitler, tous Juifs ou juifs censés incar­ner de façon exem­plaire tous les maux du capi­ta­lisme et de l’impér­ial­isme.

Comme tous les marxis­tes intégr­istes, le grou­pus­cule maoïste qui est inter­venu à Toulouse contre Mme Yardeni n’aime pas les bour­geois, ce qui a priori nous le ren­drait plutôt sym­pa­thi­que.

Mais comme cer­tains marxis­tes et cer­tains anar­chis­tes c’est sur­tout les bour­geois juifs que ce groupe dét­este. Et ce groupe devient alors net­te­ment anti­pa­thi­que. Les bour­geois comme Friedrich Engels qui était non seu­le­ment un bour­geois mais un capi­ta­liste et qui finança Marx toute sa vie ; comme le mll­lion­naire Feltrinelli qui publia pen­dant des années des cen­tai­nes d’ouvra­ges marxis­tes de toutes ten­dan­ces ; ou comme Soros qui finance le Collectif contre l’isla­mo­pho­bie en France, ces bour­geois-là ne gênent pas le moins du monde nos maoïstes – pas plus qu’ils n’étaient gênés d’être financés par l’Etat capi­ta­liste chi­nois dans les années 60 et 70, grâce à la plus-value récoltée sur la sueur et le sang des prolét­aires chi­nois.

Quant à Mao-Tsé-toung l’idole de ce grou­pus­cule, non seu­le­ment il était plus que mul­ti­mil­liar­daire comme tous les digni­tai­res du prét­endu régime « com­mu­niste » chi­nois, mais en plus il avait plus de sang de prolét­aires et de pay­sans sur les mains que tous les généraux de l’armée israéli­enne réunis depuis 67 ans. Mais ces bour­geois chi­nois-là ne gênent pas du tout ce grou­pus­cule maoïste, parce qu’ils ne sont pas juifs.

En vou­lant sortir Mme Nicole Yardeni de la manif de Toulouse, manif inter­clas­siste, ouverte à tous les bour­geois à condi­tion qu’ils soient opposés à l’homo­pho­bie, l’antisé­mit­isme et le racisme, ce grou­pus­cule maoïste, en dehors de se faire un peu du pub gra­tuite a sur­tout montré à quel point cer­tains mili­tants qui se réc­lament du marxisme, du marxisme-lénin­isme voire même de l’anar­chisme (à en juger par les com­men­tai­res favo­ra­bles à cette action sur des sites liber­tai­res) trou­ve­ront tou­jours des vertus anti­ca­pi­ta­lis­tes ou anti-impér­ial­istes à l’antisé­mit­isme, à condi­tion de le dis­si­mu­ler sous une fine couche d’anti­sio­nisme (2) ...

Tant que TOUS les cou­rants dits marxis­tes ou d’extrême gauche, anti­fas­cis­tes et anar­chis­tes, ne feront pas un bilan poli­ti­que sérieux de leur contri­bu­tion active à l’anti­ca­pi­ta­lisme et à l’anti-impér­ial­isme antisé­mites, de tels inci­dents mina­bles, voire d’autres plus graves, se repro­dui­ront. Les gau­chis­tes (nous uti­li­sons déli­bérément ce terme jour­na­lis­ti­que et vague pour désigner ce conglomérat confus et au ver­biage pseudo-radi­cal) conti­nue­ront à nier le caractère antisé­mite de l’assas­si­nat d’Ilan Halimi ou des meur­tres commis par Mohammed Merah. Ils conti­nue­ront à trou­ver normal que l’ins­crip­tion « CRIF à mort » sur les murs de Toulouse ne mérite pas le moin­dre com­men­taire cri­ti­que.

Et le plus grave c’est qu’ ils ren­for­ce­ront et jus­ti­fie­ront, à leur éch­elle et dans les milieux qu’ils influen­cent, les thèses des orga­ni­sa­tions d’extrême droite, fas­cis­tes, fas­ci­san­tes ou natio­nal-popu­lis­tes qui, elles, ont beau­coup plus d’influence, y com­pris sur les prolét­aires, que ce grou­pus­cule ou que les réseaux anti­fas­cis­tes...

A vous de choi­sir, "cama­ra­des", qui sont sont vos amis et qui sont vos enne­mis...

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 1/3/2014

Notes

1. Le Crif regroupe les orga­ni­sa­tions sui­van­tes : ABSI Keren-Or ; Adath Shalom - Communauté juive Massorti de Paris ; Agence juive pour Israël ; Alliance Israélite Universelle ; Amicale de liai­son des anciens rés­istants juifs ; Amicale des Juifs ori­gi­nai­res du Maroc ; Amis du musée d’Israël à Jérusalem ; Anciens de la Résistance juive (ARJ) ; Arts et tra­di­tions popu­lai­res des Juifs de Tunisie (ATPJT) ; Association de coopé­ration éco­no­mique France-Israël (ACEFI) ; Association des anciens com­bat­tants et engagés volon­tai­res juifs ; Association des Juifs des Grandes Ecoles (AJGE) ; Association des médecins israé­lites de France (AMIF) ; Association des phar­ma­ciens juifs de France (APJF) ; Association indép­end­ante des anciens déportés juifs de France ; B’nai B’rith France ; B’nai B’rith Youth Organization (BBYO) ; Centre com­mu­nau­taire de Paris ; Centre Medem ; Centre Rambam ; Cercle Bernard Lazare ; Comité français de l’asso­cia­tion inter­na­tio­nale des juris­tes juifs ; Comité français pour Yad Vashem ; Coopération fémi­nine ; Département édu­catif de la jeu­nesse juive (DEJJ) ; E ; Eclaireuses, écl­aireurs israé­lites de France (EEIF) ; Farband - Union des sociétés juives de France (USJF) ; Fédération des anciens com­bat­tants juifs de France ; Fédération des asso­cia­tions sép­ha­rades de France (FASF) ; Fédération des Sociétés Juives de France (FSJF) ; Fédération du judaïsme libéral fran­co­phone ; Fédération franç­aise Maccabi ; Fédération natio­nale des écoles juives auto­no­mes (FNEJA) ; Fédération Sioniste de France ; Fils et Filles Déportés Juifs de France (FFDJF) ; Fonds social juif unifié (FSJU) ; Hachomer Hatzaïr ; Hadassah France ; Jeunesse Loubavitch ; Judaïsme et Liberté ; Keren Kayemeth Leisrael (KKL) ; La Solidarité ; Maguen David Adom ; Mémorial de la Shoah ; Mouvement juif libéral de France (MJLF) ; Naguilah ; Oeuvre de Secours aux Enfants (OSE) ; ORT ; Ozar Hatorah ; Rambam France ; Rassemblement des avo­cats juifs de France (RAJF) ; Renouveau juif ; Section franç­aise du congrès juif mon­dial ; Socialisme et Judaïsme ; Union des asso­cia­tions inter­com­mu­nau­tai­res de la région pari­sienne ; Union des cadres juifs de France ; Union des cen­tres com­mu­nau­tai­res ; Union des engagés volon­tai­res et anciens com­bat­tants juifs (UEVACJ) ; Union des étudiants juifs de France (UEJF) ; Union des médecins den­tis­tes et phar­ma­ciens amis d’Israël (UMDPAI) ; Union libé­rale israé­lite de France (ULIF) ; Union natio­nale des amis de Tlemcen .

2. Ceux qui ont le coeur bien accro­ché pour­ront lire les com­men­tai­res enthou­sias­tes des par­ti­sans d’Alain Soral sur le site Egalité et réc­on­cil­iation, et com­pa­rer les argu­men­tai­res de l’extrême droite et du grou­pus­cule maoïste, ou d’autres anti­sio­nis­tes, sur cet inci­dent.
Albert
 

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Dimanche 02 Mar 2014 10:27

Je ne sais pas si Albert, tu es toi-même Yves Coleman.

En tous cas, je lis ce texte, peut-être n'ai-je pas eu le temps de le décortiquer suffisamment, mais même à cela, j'exprime une nuance importante avec ce qui y est expliqué.

Je le précise, je n'approuve pas le coup de force des Mao-stals pour expulser les quelques membres du CRIF qui ont souhaité participer à cette manifestation contre l'antisémitisme à Toulouse déjà pour la raison que dans ce regroupement d'associations qu'est le CRIF, il y a au coté ce celles qui sont très proches du communautarisme d'extrême-droite comme" la jeunesse Loubavitch" aussi "l' Association indépendante des anciens déportés juifs de France" et ceux qui étaient à Toulouse auraient pu en faire partie.
C'est une première raison.

La deuxième raison c'est que le maoïsme qui a envoyé à la mort des milliers de personnes qui s'opposaient à lui pendant que Mao se distrayait lui-même avec quelques jeunes pin-up autour de lui, me donne simplement la nausée comme me la donne fascisme et stalinisme.
Et, pour moi il n'y a pas grande différence entre les fascistes de droite et les fascistes de gauche que sont les maoïstes.
Donc à expulser des fascistes d'une manifestation les "maos" devraient l'être aussi.

Maintenant cet épisode met tout de même en lumière une discussion qui a besoin de se mener puisque à partir de cet incident des voix s'élèvent pour défendre le CRIF.
Mais non : il n'y a pas d'identité entre "juif" et "sionisme" dont il existe plusieurs ailes, une sociale-démocrate comme "Hachomer Hatzaïr" certes, mais aussi une qui a été responsable du massacre de Sabra et Chatila pour ne citer qu'elle et qui n'est pas éloigné de ce que les nazis ont fait.

Par ailleurs si la contestation au régime en Israël n'est pas sanctionnée par la torture, nous savons que les quelques membres des "anarchistes contre le murs" ne peuvent pas manifester plus de quelques minutes sans être conduit sur le champ en prison par la police israélienne.
Alors où commence et où finissent les méthodes fascistes ?
La frontière est bien mince à établir mais peut-être est-elle symbolisée simplement et pratiquement par ce fameux mur construit par le gouvernement israélien.

Donc si on ne peut pas assimiler antisémitisme à antisionisme dans un sens on ne peut pas non plus le faire dans l'autre en expliquant qu'être contre l'antisémitisme c'est quelque part défendre le sionisme comme le fait qu'on le veuille ou non, ce texte de Yves Coleman.

Par ailleurs rappelons, pour illustrer cette critique , on le sait mais on l'oublie, que sur la liste électorale du "parti anti-sioniste" de Dieudonné M'bala et Soral, une des composantes importantes était celles de juifs ultra orthodoxes de "Neturei Karta".

Non, sionisme et judaïsme ne sont pas assimilables et, si le premier se combat pour tous ceux qui sont contre l' Etat et la société de classes, le judaïsme, pour ceux qui s'en réclame volontairement ( et volontairement est l'adverbe essentiel dans ce cas ) ne doit pas être persécuté.
C'est vraiment la moindre des choses.

Donc , associer "sionisme et juif", comme le fait en quelque sorte " à l'envers " le texte de Coleman est non seulement pas exact mais participe au communautarisme que son auteur a à cœur de combattre.
Et cela rejoint ce démocratisme néo-libéral qui n'a pas la ligne directrice de pensée qui participe à construire le chemin qui va vers la société sans classes ni état.

Ceci dit avec mes saluts fraternels à Yves Coleman.
Dernière édition par kuhing le Dimanche 02 Mar 2014 19:54, édité 1 fois.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar jeannetperz » Dimanche 02 Mar 2014 10:56

Ces postes me triturent et j aurais a dire la dessus je réfléchis et cherche a comprendre. spontanément je sens assez proche de ce que dit Kuhning mais j ai besion de plus d infos . Bon kuh et pour d autre échanges . Je crois que nous pouvons échanger en perso par mail vie ce forum. Kunh peux tu envoyer adresse mail pour que lien tel j ai des choses a te dire a plus.
jeannetperz
 
Messages: 171
Inscription: Lundi 30 Déc 2013 17:23

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Dimanche 02 Mar 2014 15:34

Clique sur la petite enveloppe en dessous de mon nom et tu peux écrire un message perso.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Lambros » Dimanche 02 Mar 2014 19:04

Je suis d'accord avec ce que dit Kuhing. Le texte de YC (j'apprécie ses écrits) ne dit rien sur le sionisme : c'est une idéologie étatique, après qu'elle soit de gôche ou de droite, étant anarchosyndicaliste, je ne réduit pas à "l'antisionisme" mais à l'anti-étatisme.

Par contre, quand YC dit :
Albert a écrit: cer­tains anar­chis­tes pen­dant l’Affaire Dreyfus (déjà dénoncé à l’époque comme un bour­geois, un mili­taire et un réac par la gauche abs­ten­tion­niste en matière d’antisé­mit­isme ; ces qua­li­fi­ca­tifs étaient certes justes mais n’étaient qu’un prét­exte pour ne pas s’atta­quer à l’antisé­mit­isme des tra­vailleurs et des exploités, en espérant che­vau­cher cet antisé­mit­isme radi­cal et l’orien­ter habi­le­ment vers une direc­tion révo­luti­onn­aire) ;

Faux : des anarchistes, notamment des anarchosyndicalistes, ont refusé le soutien tout en précisant que l'antisémitisme était un poison pour la lutte des classes.

Par contre, j'aime beaucoup les rappels sur l'antisémisme marxiste, et anarchiste dans une moindre mesure.

Et en effet, on vire le CRIF si vous voulez, mais pourquoi y avait-il le PS, des maos, Europe Nécrologie les Jaunes, le Front National de Gôche etc... dans cette manif ????????
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar l autre » Lundi 03 Mar 2014 10:19

Tout cela induit de savoir quelle est la position idéologique et les impasses de certaines postures. L antifascisme lui aussi évite de poser certaines questions : anticapitalisme, parlementarisme , étatisme, système de classe etc . Le sionisme et l anti-sionisme et les diverses organisations qui se réfèrent a ces postures ont en générale que peu de différences de fond . je dirais même que au delà de leurs intérêts territoriaux ils partagent une vision hiérarchisée;inégalitaire, non démocratique de la société. Certains par anti Américanisme et de ses alliés dont Israel pratiques des alliances ou silences pervers . Nous avons vu que nombreux incluant incluant pas mal d' ext-gauche( les tarés de ce qui reste de Maoistes furent les pires) soutinrent le hezbolla et tout se qui étaient et seront visée par les pro-sioniste (Irak, Syrie,Lybie,Iran etc). De l autre les anti-sioniste pratiquent eux aussi les alliances et confusions multiples contre Israel et ses alliés , cela explique que certains refusent de voir par exemple que le Dieu..... et ses amis travaillent les Musulmans en France pour obtenir une masse d action. De l autre les pro-sionistes font idem. Aucun des protagonistes ne visent un projet compatible avec le notre , ils utilisent toutes les démagogies,les confusions, les clichés,les martyres, le victimaire,etc pour justifier leurs saloperies. Comme pour la Syrie etc nous ne devons pas prendre partie ce ne sont pas nos combats. Restons sur une position de classe et anti capitalistes et voyons qui soutien cela, car les ennemis de mes ennemis ne sont pas nos amis. Reste poser la question de l antisémitisme . J avoue pas bien comprendre ce que serait le sémitisme et son anti
si quel qu un peut m éclairer la dessus. Par contre l usage du juif comme élément du complot est un problème car il permet a certains de créer une tendance électoral qui là encore évite de poser certaines questions sur les oligarchies qui se disputent le pouvoir.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Mardi 04 Mar 2014 14:35

Un débat (en deux parties) avec Shlomo Sand qui n'est pas anarchiste ( tout comme Yves Coleman ne l'est pas non plus d'ailleurs ) mais dont les positions qui tendent à démontrer que juif et sioniste ne sont pas assimilables sont intéressantes, je trouve.

Ici face à Meyer Habib , aujourd'hui membre de l'UDI , ancien vice-président du CRIF et conseiller de B. Nentanyau ( 1er ministre israélien - extrême-droite )



Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Lambros » Mardi 04 Mar 2014 14:45

YC est assez proche de l'anarchisme quand même :wink: (j'aime mieux ses textes que ceux de AL et compagnie)
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Mardi 04 Mar 2014 14:52

Lambros a écrit:YC est assez proche de l'anarchisme quand même :wink:


Des fois oui, des fois non. :)
( Lutte Ouvrière c'est comme le Lambertisme ça attaque les neurones. )
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Lambros » Mardi 04 Mar 2014 18:20

la vidéo est intéressante.

YC a des positions que j'apprécie beaucoup. "Ni nations ni frontières, ni race ni ethnie" ça me va.
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Mardi 04 Mar 2014 19:13

Lambros a écrit:la vidéo est intéressante.

YC a des positions que j'apprécie beaucoup. "Ni nations ni frontières, ni race ni ethnie" ça me va.


Et si on ajoute ". Ni argent, ni classes sociales, ni État " ça devient bien.

Yves Coleman est en plus un gars sympathique qui ne se prend pas la grosse tête, ce qui dans "nos milieux " ( c'est un copain de l'OCL qui dit toujours ça :" nos milieux " ; et oui ! aussi incroyable que ça puisse paraître, j'ai un copain à l'OCL :) ) n'est pas donné.
Mais même si parfois il a des positions "intéressantes" comme tu le dis ( mais pas, selon moi, sur cet amalgame "à l'envers" qu'il s'obstine à faire entre sionisme et antisémitisme ) YC ne se définit pas comme anarchiste.
Je ne pense pas l'offenser en rapportant ça.
A moins qu'il ait changé ?

Ceci dit, tout cela ne veut pas dire grand chose puisqu'il y en a qui se prétendent anarchistes et défendent les interventions de l'OTAN, un statut d' état pour la prostitution et d'autres joyeusetés du genre.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Albert » Vendredi 07 Mar 2014 21:37

Selon l’OCL, le CRIF serait une puissance occulte qui commanderait les 91 conseillers de la communauté Est-Ensemble de l’Ile de France (Limites de l’antisionisme n° 15)

publié par Yves, le lundi 3 mars 2014
Enregistrer au format PDF

Chaque jour Internet char­rie son lot d’âneries anti­sio­nis­tes qui flir­tent avec l’antisé­mit­isme de gauche.

C’est ainsi qu’aujourd’hui j’ai reçu, par l’intermédi­aire d’a-infos, ce com­mu­ni­qué de l’Organisation Communiste Libertaire de Strasbourg (http://ocli­ber­taire.free.fr/spip.ph...) dont j’extrais le pas­sage sui­vant (le reste rele­vant du délire com­plo­tiste comme cette affir­ma­tion "Ne fau­drait-il pas enfer­mer une partie de la popu­la­tion de France et d’ailleurs qui sou­tient et par­tage les mêmes convic­tions [que Georges I. Adballah] pen­dant qu’on y est !") :

"Ce jeudi 16 jan­vier à Bagnolet se tenait une assem­blée d’infor­ma­tion en sou­tien à Georges I. Abdallah. Le Groupe d’Association de Bagnolet avait réservé une salle auprès de la com­mu­nauté d’agglomé­ration dénommée « EST Ensemble » (bureau­cra­tie sous contrôle du Parti "Socialiste - PS)... La rés­er­vation accordée au départ fut annulée à la der­nière minute. Après infor­ma­tion des orga­ni­sa­teurs, dont nous ne pou­vons pas douter de leur bonne foi, ces der­niers ont informé que le CRIF (Conseil représ­en­tatif des ins­ti­tu­tions juives de France - pro sio­niste -) serait inter­venu auprès du PS pour faire annu­ler le ras­sem­ble­ment."

Le Conseil com­mu­nau­taire d’Est Ensemble compte 91 délégués (dont 36 élus socia­lis­tes ou appa­rentés) représ­entant 9 villes : Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville, soit plus de 400 000 habi­tants. Le Conseil com­mu­nau­taire d’Est Ensemble de l’Ile de France compte éga­lement
- un bureau avec des représ­entants du PS, du PG, du PCF, du MRC, des Verts, du Centre et de l’UMP
- et 6 com­mis­sions per­ma­nen­tes.

L’OCL pleur­ni­che régul­ièrement qu’on l’accuse d’antisé­mit­isme, mais la voilà prise en fla­grant délit. Elle accuse le CRIF d’avoir obligé les 91 conseillers com­mu­nau­tai­res (ou le Bureau com­mu­nau­taire qui les représ­ente et super­vise l’admi­nis­tra­tion de 9 villes de l’Ile-de-France) à refu­ser une salle de réunion en s’appuyant sur l’affir­ma­tion de mystérieux "orga­ni­sa­teurs" (de quel ser­vice, on l’ignore), infor­ma­tion présentée de sur­croît au condi­tion­nel, sans citer le nom de leurs inter­lo­cu­teurs ou des res­pon­sa­bles admi­nis­tra­tifs de cette décision... Pourquoi protéger l’ano­ny­mat de ces "socia­los-sio­nis­tes" s’ils ont vrai­ment tenu de tels propos ?

Si les mili­tants de l’OCL ont besoin qu’on leur expli­que com­ment fonc­tionne l’antisé­mit­isme, en voilà un excel­lent exem­ple.

Le CRIF n’est pas sim­ple­ment "sio­niste", pour repren­dre le voca­bu­laire de l’OCL, mais regroupe sur­tout des asso­cia­tions JUIVES SANS AUCUN POUVOIR ADMINISTRATIF et SANS LA MOINDRE CAPACITE LEGALE A INTERDIRE UNE REUNION. Prétendre que ce conglomérat d’asso­cia­tions juives pour­rait mani­pu­ler en cou­lis­ses, de façon illé­gale et occulte, des dizai­nes de conseillers com­mu­nau­tai­res d’Ile-de-France, sans comp­ter les maires et les par­le­men­tai­res de toutes ten­dan­ces qui font partie du Bureau com­mu­nau­taire d’Est Ensemble, c’est accor­der aux Juifs (pardon aux sio­nis­tes) le pou­voir de mani­pu­ler les ins­ti­tu­tions de l’Etat français.

Ce n’est pas un simple bobard anti­sio­niste, c’est une salo­pe­rie antisé­mite. Une de plus.

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 4/3/2014
Albert
 

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Albert » Vendredi 07 Mar 2014 21:38

Selon l’OCL, le CRIF serait une puissance occulte qui commanderait les 91 conseillers de la communauté Est-Ensemble de l’Ile de France (Limites de l’antisionisme n° 15)

publié par Yves, le lundi 3 mars 2014
Enregistrer au format PDF

Chaque jour Internet char­rie son lot d’âneries anti­sio­nis­tes qui flir­tent avec l’antisé­mit­isme de gauche.

C’est ainsi qu’aujourd’hui j’ai reçu, par l’intermédi­aire d’a-infos, ce com­mu­ni­qué de l’Organisation Communiste Libertaire de Strasbourg (http://ocli­ber­taire.free.fr/spip.ph...) dont j’extrais le pas­sage sui­vant (le reste rele­vant du délire com­plo­tiste comme cette affir­ma­tion "Ne fau­drait-il pas enfer­mer une partie de la popu­la­tion de France et d’ailleurs qui sou­tient et par­tage les mêmes convic­tions [que Georges I. Adballah] pen­dant qu’on y est !") :

"Ce jeudi 16 jan­vier à Bagnolet se tenait une assem­blée d’infor­ma­tion en sou­tien à Georges I. Abdallah. Le Groupe d’Association de Bagnolet avait réservé une salle auprès de la com­mu­nauté d’agglomé­ration dénommée « EST Ensemble » (bureau­cra­tie sous contrôle du Parti "Socialiste - PS)... La rés­er­vation accordée au départ fut annulée à la der­nière minute. Après infor­ma­tion des orga­ni­sa­teurs, dont nous ne pou­vons pas douter de leur bonne foi, ces der­niers ont informé que le CRIF (Conseil représ­en­tatif des ins­ti­tu­tions juives de France - pro sio­niste -) serait inter­venu auprès du PS pour faire annu­ler le ras­sem­ble­ment."

Le Conseil com­mu­nau­taire d’Est Ensemble compte 91 délégués (dont 36 élus socia­lis­tes ou appa­rentés) représ­entant 9 villes : Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville, soit plus de 400 000 habi­tants. Le Conseil com­mu­nau­taire d’Est Ensemble de l’Ile de France compte éga­lement
- un bureau avec des représ­entants du PS, du PG, du PCF, du MRC, des Verts, du Centre et de l’UMP
- et 6 com­mis­sions per­ma­nen­tes.

L’OCL pleur­ni­che régul­ièrement qu’on l’accuse d’antisé­mit­isme, mais la voilà prise en fla­grant délit. Elle accuse le CRIF d’avoir obligé les 91 conseillers com­mu­nau­tai­res (ou le Bureau com­mu­nau­taire qui les représ­ente et super­vise l’admi­nis­tra­tion de 9 villes de l’Ile-de-France) à refu­ser une salle de réunion en s’appuyant sur l’affir­ma­tion de mystérieux "orga­ni­sa­teurs" (de quel ser­vice, on l’ignore), infor­ma­tion présentée de sur­croît au condi­tion­nel, sans citer le nom de leurs inter­lo­cu­teurs ou des res­pon­sa­bles admi­nis­tra­tifs de cette décision... Pourquoi protéger l’ano­ny­mat de ces "socia­los-sio­nis­tes" s’ils ont vrai­ment tenu de tels propos ?

Si les mili­tants de l’OCL ont besoin qu’on leur expli­que com­ment fonc­tionne l’antisé­mit­isme, en voilà un excel­lent exem­ple.

Le CRIF n’est pas sim­ple­ment "sio­niste", pour repren­dre le voca­bu­laire de l’OCL, mais regroupe sur­tout des asso­cia­tions JUIVES SANS AUCUN POUVOIR ADMINISTRATIF et SANS LA MOINDRE CAPACITE LEGALE A INTERDIRE UNE REUNION. Prétendre que ce conglomérat d’asso­cia­tions juives pour­rait mani­pu­ler en cou­lis­ses, de façon illé­gale et occulte, des dizai­nes de conseillers com­mu­nau­tai­res d’Ile-de-France, sans comp­ter les maires et les par­le­men­tai­res de toutes ten­dan­ces qui font partie du Bureau com­mu­nau­taire d’Est Ensemble, c’est accor­der aux Juifs (pardon aux sio­nis­tes) le pou­voir de mani­pu­ler les ins­ti­tu­tions de l’Etat français.

Ce n’est pas un simple bobard anti­sio­niste, c’est une salo­pe­rie antisé­mite. Une de plus.

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 4/3/2014
Albert
 

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Lambros » Samedi 08 Mar 2014 10:21

L'OCL me déçoit.

Par contre j'aimerais que YC nous précise 2-3 choses.
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Denge » Samedi 08 Mar 2014 10:24

en regardant les sites parlant de cette histoire, sans reserve, on y trouve generalement des sites partisans de théories complotistes.
c'est triste de voir une orga "libertaire" rentrer dans ce genre d'histoire.
Denge
 
Messages: 184
Inscription: Dimanche 17 Oct 2010 15:17

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Samedi 08 Mar 2014 14:34

Que le CRIF ait des antennes et des appuis auprés de partis ou organisations qui ont possibilité de bloquer la tenue d'une réunion n'accrédite pas nécessairement les thèses "complotistes" .
C'est du simple copinage politique et des utilisations d'influences.
L'accusation de théorie du complot qui revient à chaque fois comme argument suprème quand on ne sait pas quoi dire d'autre est plutôt facile, voire éculé, je trouve.
Tout comme son contre-argument qui s'y oppose d'ailleurs.
Ceci dit, je crois aussi pour en avoir quelques échos que l'OCL est une organisation qui transite depuis un moment vers un crypto-léninisme qui n'a plus rien a voir avec le communisme anarchiste dont elle se revendique.
La ligne semble être décidée par une (ou deux) personne ( je ne citerai pas laquelle mais ceux qui suivent un peu ces histoires l'auront vite identifiée ) sans que les quelques membres qui sont encore dans cette organisation ne soient vraiment consultés.
Comme me disait un des membres de l'OCL dans un soupir et en levant les yeux au ciel : " que veux-tu, la dictature du prolétariat c'est aussi de la lutte ".
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Lambros » Dimanche 09 Mar 2014 12:05

Par contre pour moi il aurait fallu virer CRIF, PS, Verts..... en fait tous les partis.

Vive les Anarchists Against the Wall !
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Denge » Dimanche 09 Mar 2014 21:12

mon dernier commentaire était mal écrit. je ne dis pas que cette histoire est en lien à un complot (imaginaire), je disais que des sites trouvés qui font la pub de cette histoire sont complotistes (j'en ai lu quelques uns), mais l'idée de l'influence de lobbys est ce mieux ? problème de mots ? je trouve surtout dommage que l'orga libertaire en question fasse dans ce genre d'histoire, avec des "on dit" des "organisateurs" (le GAB ? le PS ?), rumeur ? quant aux conseils de cultes représentatifs, de quelque religion, c'est bien connu qu'ils utilisent de leur influence. comme nombre d'associations.

sinon d'accord avec lambros.
Denge
 
Messages: 184
Inscription: Dimanche 17 Oct 2010 15:17

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar kuhing » Lundi 10 Mar 2014 9:13

Denge a écrit: mais l'idée de l'influence de lobbys est ce mieux ? problème de mots ? .


Il y a tout de même une différence entre la théorie du complot qui suppose une manipulation mondiale et centralisée à partir d'une organisation occulte et "judéo-franc-maçonnique " qui dirige le monde ( et masque le vrai problème du système marchand ) et des lobbys ou influences locales ( peut-être aurait-il fallu ajouter "politiques et financiers " )

Par ailleurs je ne crois pas que le rapport de force soit en faveur de ceux qui seraient en mesure de virer "tous les partis" d'une manifestation.
Si cela se faisait aujourd'hui ( et il faudrait qu'ils soient très costauds ) il ne resterait dans le défilé qu'une quarantaine de post-adolescents sortis d'une BD de Batman. :?
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Antisionisme à Toulouse

Messagepar Denge » Lundi 10 Mar 2014 12:12

kuhing, on est d'accord, mais quand je parle de complotiste, il s'agit de sites (dont je ne vais pas faire de pub) qui parlent de cette histoire pour agrémenter cette idée de complot qui soutend leurs écrits. c'est tout.
Denge
 
Messages: 184
Inscription: Dimanche 17 Oct 2010 15:17

Suivante

Retourner vers Actualité hexagonale

cron