PALESTINE : ACTION DES AANRCHISTES CONTRE LE MUR APRES LE MA

La lutte est globale... Solidarité a-nationale !

PALESTINE : ACTION DES AANRCHISTES CONTRE LE MUR APRES LE MA

Messagepar NOSOTROS » Samedi 27 Déc 2008 23:09

Palestine-Israel, joint struggles the AAtW participated in Friday on the eave of the savage onslaught and Saturday after it

--------------------------------------------------------------------------------

This week the focus was on the Friday demonstrations against the separation fence in Bil'in - the
201st one, in Ni'ilin - the eighth month, in Um Salmuna - nearing the two years anniversary. Some
of the comrades that could not come to the demonstrations in the Palestinian areas participated in
that of the coalition of the radical left in Tel Aviv against the approaching Israeli onslaught on
Gaza - that materialized Saturday noon. Friday noon near the road block on the outskirt of Ni'ilin,
there was also another demonstration - that of the youth of the Licud party (probably the ruling
one after the coming February election) which was widely promoted in the media during the week.
They demonstrated against the anarchists against the wall initiative (AAtW) and the Palestinians
who make troubles to the Israeli state forces in the demonstration against the separation fence.


BIL'IN

In Bil'in demo there were four main themes - one was the new year represented with a nice Santa
Claus. Another was a big placard printed on it: "Salyut to the Israeli Sministim" meaning Salyut to
the graduates of initiative of the high school graduates total refusenics of this year - nearly all
of them also participated in the struggle against the separation fence and occupation in Bi'lin.
The other themes were expressed mainly in chants.

Following is an excerpt from report of Eyad Bornat of the Bil'in popular comity:

"Santa Clause Against The Wall in Bil'in
Friday 26\12\2008 - Bil'in residents left after the Friday prayer in a march joined by
international and Israeli peace activists. Waving Palestinian flags, and banners against the
Israeli occupation. The protest today was solidarity with Palestinian families inside Israeli jails
especially Juma'a Muosa's family and Ahmad Sa’dat and Ofers' detainees. The Popular committee
condemned the violence against the detainees inside Israeli prisons.

The protesters marched, chanting slogans of the same substance, and another calling the
Israeli activists to refuse serving in the military. The protest also condemned the arrest of
Israeli refuseniks and demanded their release.


UM SALMUNA

In Um Salmuna the demonstration this week excelled these of previous weeks as about 200 people from
the wide region of the south of Palestine joined the usual ones.

Following is a call following the Israeli attack at noon on Gaza:


TEL AVIV

TODAY WE STOP THE WAR
CINEMATEQUE SQUARE, TEL AVIV
18:00 - PUBLIC EMERGENCY MEETING, OPEN TO ALL ACTIVISTS AND THE GENERAL PUBLIC
19:30 - PROTEST MARCH AND DEMONSTRATION

About thousand activists of the coalition against the occupation converged at the Cinemateque
square. As hundreds of state force prevented us from going to the center of town we marched towards
the compound of the war ministry. There we chanted for about three hours and few activists of the
AAtW who tried to block the road were arrested.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Samedi 03 Jan 2009 3:41

21 Anarchistes contre le mur arrêtés alors qu'ils se sont symboliquement allongés devant l'entrée de la Base Aérienne militaire. ILs étaient venus pour rappeler aux pilotes la réalité du résultat de leurs actions, et qu'ils ne puissent ignorer qu'ils ne font pas qu'appuyer sur un bouton.

An early morning "street theater" surprised the Tel Aviv police inteligence and staged a "die in"
in the enterance of the Tel Aviv military air port where the pilots of far away air bases take
their "air taxis" for the days war crimes. On demand from the shamed police which failed to prevent
the happening, claiming the arrestees are endengering the peace in time of war, the judge ordered
them to stay the weekend in jail. Media: 'Anarchists' block entrance to IAF base in protest of Gaza
strikes ---- Twenty-one members of the "Anarchists Against the Wall" group were arrested Friday
morning after they blocked the entrance to the Sde Dov Israel Air Force base in North Tel Aviv. The
protestors, wearing white masks and covered in fake blood, laid on the street and played dead.

They said they were arrested after they left the road and were on the sidewalk.

Ayala, one of the protestors, said that the protest was meant to "show IAF pilots the results of their actions in Gaza. From thousands of feet in the air, a pilot who aims and presses a button can ignore, forget, or be unable to fathom that at that moment he killed innocent people. We came here to remind them of this."
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 04 Jan 2009 5:35

Palestine - Israël : information des Anarchistes contre le mur en provenance d’une zone de guerre

(Traductions d’articles du site des anarchistes contre le mur et du blog de Ilan Shalif)


L’assaut le plus brutal d’Israël contre Gaza depuis 1967 - sous le nom de code “Opération Plomb Chargé” - qui a commence le samedi 27 décembre et a tué 250 palestiniens dès le premier jour, a rencontré une condamnation généralisée partout dans le monde, et des protestations en Israël aussi.

Vendredi 26 décembre. Les protestations avaient déjà commencé le jour précédent l’offensive aérienne israélienne « choc et crainte », quand des activistes ont manifesté dans le cœur de Tel Aviv, pour avertir contre l’escalade des menaces et l’appel à des pour-parler de paix avec les officiels démocratiquement élus de Gaza. Cette manifestation, appelée par la Coalition contre le siège de Gaza, a été virtuellement ignorée par les principaux médias israéliens.

Le samedi 27 décembre, alors que nous apprenions le carnage et la dévastation cause par les avions de guerre israéliens infligés au matin sur une population gazaouie assiégé et déjà souffrante, les activistes des Anarchistes contre le mur (ACM) ont rejoint une centaine de manifestants en colère dans une manifestations spontanée dans la ville de Jaffa (beaucoup d’habitants locaux ont de la famille dans la bande de Gaza, étant donné qu’une grande part de la population de Jaffa a été forcée de fuir vers Gaza en 1948)

Au même moment, des manifestations ont explosé dans une douzaine de villes et de village de Cisjordanie, ainsi qu’à Jérusalem est, la plupart du fait d’affrontements entre de jeunes Palestiniens et les troupes Israéliennes. Plus tard dans l’après-midi, les ACM ont participé avec des membres d’autres organisations, dans une marche de protestation de plus d’un millier de juifs et d’arabes dans les rues de Tel Aviv. Les manifestants ont mené une marché énergique et chargée d’émotion du square de la Cinémathèque jusqu’au ministère de la défense, en criant « l’occupation est du terrorisme » et portant des pancartes « les ministres israéliens sont des criminels de guerre ». En cours de route, les manifestants ont été attaqués sans raison par une Unité spéciale de patrouille soutenue par des membres de la police montée agressifs. D’autres affrontements ont eu lieu par la suite devant le Ministère de la défense, quand des anarchistes ont mis à bas la barrière de sécurité et ont essayé de bloqué la circulation sur la rue Kaplan. Six manifestants ont été arrêtés, qui ont ensuite été relachés par un juge le lendemain.

Le dimanche 28, alors que le nombre de morts à Gaza s’approchait de 300 pour le second jour de l’attaque israélienne, les activistes d’ACM ont rejoint une manifestation dans le village de Ni’ilin contre les crimes de guerre d’Israel à Gaza. Les forces israéliennes ont ouvert le feu sur les jeunes qui lançaient des pierres, tuant un des manifestants et en en laissant un second dans une situation critique. Arafat Rateb Khawaja, 22 ans, a été tué d’une balle tirée dans le dos, qui est mort dans l’après midi à l’hôpital de Ramallah. Mohammed Kasim Khawaja, 20 ans, a reçu une balle dans le front tirée à proximité, et est toujours dans un état de mort clinique à l’hôpital de Ramallah.

Le dimanche soir, ACM a pris part à une nouvelle manifestation survoltée dans le centre de Tel Aviv, où des douzaines de personnes ont appelé la population la fin des opérations militaires en cours à Gaza, et de l’occupation en général. Les protestataires portaient des pancartes disant « Intervention internationale maintenant » et « les Israéliens et les Palestiniens sont contre la guerre ».

Le Lundi 29, les funérailles à Ni’ilin ont été extrêmement chargées en émotion, puis suivies par une journée d’affrontement avec l’armée, alors que des centaines d’étudiants faisaient entendre leur opposition sur les campus de Tel Aviv, de Haifa et de Jerusalem - manifestations qui ont tous donné lieu à des d’affrontements avec la police et ou des contre-manifestants fascistes, ainsi que des arrestations violentes. Plus tard dans la journée, des manifestants se sont rassemblés devant l’Ambassade égyptienne de Tel Aviv, pour protester contre le silence et la collaboration égyptienne avec l’offensive israélienne. Les manifestants ont fait face à un extrêmement impressionant contingent de police anti émeutes et de gardes frontières qui, incités par la foule enflammée des passants, a utilisé une violence extrême pour disperser la manifestation. Six participants ont été arrêtés, tous des palestiniens citoyens israéliens.

Plus tard dans l’après-midi, des members d’ACM ont rejoin tune protestation d’arabes et d’israéliens contre les atrocités à Gaza qui avait lieu à Jaffa. Plusieurs centaines de personnes ont hissé des drapeaux palestiniens et ont lancé des slogans de solidarité avec la population de Gaza et de soutien à l’Intifada. L’évènement à culminé avec une marche bruyante et désordonnée dans les rues de Jaffa, bloquant parfois la circulation, qui s’est ensuite dispersée sans violence après une confrontation avec un fort contingent de renforts de police anti éméute et de gardes frontières.

Le mardi 30, une nouvelle manifestation enragée de quelques 200 personnes s’est ruée dans le centre de Tel Aviv. Malgré une forte présence policière, des œufs et des bouteilles vides ont été lancé sur les manifestants.

Le Vendredi 2 janvier, une vingtaine de membres d’ACM ont surpris les services de renseignements de la police en organisant à 6 heures du matin un « die in » à l’entrée de la base aérienne Sde Dov de Tel Aviv. Ils se sont allongés sur la route, feignants d’être morts en portant des combinaisons et des masques couverts de sang, devant l’entrée de cet aéroport où les pilotes se rendent pour prendre leur taxi aérien qui les amènera sur les bases aériennes. Au bout de 10 minutes, les 21 participants ont été arrêté. A la demande de la police, honteuse de n’avoir pu empêcher préventivement l’action, clamant que les personnes arrêtés mettaient en danger la paix en temps de guerre, le juge a ordonné de les maintenir en prison le temps du week end [et ainsi les empêcher de rejoindre les manifestations prévues ce week end ...]. Ayala, l’un des activistes : notre geste est destiné à « montrer aux pilotes de l’armée del’air israélienne le résultat de leurs actions à gaza. A des milliers de mètre d’altitude, le pilote qui cible puis appuie sur un bouton peut ignorer, oublier ou être incapable de comprendre qu’en ce faisant il tue des personnes innocentes. Nous sommes venus ici pour leur rappeler cela. » Depuis le début de cette guerre, les forces aériennes ont bombardé Gaza plus de 300 fois. Ils ont tué plus de 400 palestiniennes, des centaines de civils. Il est impossible d’être contre les bombardement de civils sur Sdérot en Israël sans être en même temps contre les tueries massives de civils à Gaza.

Les lois internationales de la guerre obligent d’éviter au maximum tout dommage contre les civils. Les bombardements de l’armée de l’air israélienne sur la bande de Gaza qui est très densément peuplée ne peuvent que toucher les civils, et sont des crimes de guerre. Chaque pilote qui bombarde Gaza bombarde une population civile et est un criminel de guerre.

(vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=WpeC...)

A cause de trop nombreuses arrestations de vendredi matin, les autres membres d’ACM n’ont pu participer à la manifestation commune contre le mur de séparation seulement dans le village de Jayyous - où de très nombreuses grenades lacrymogènes ont été tirées, et à Bil’in - qui a encore été un champ d’expérimentation pour « les moyens de contrôle de foule de basse léthalité ». Ce vendredi à Bil’in, les forces de l’Etat ont fait un nouvel essai de leur machine à bruit et de nouveaux projectiles... il semblerait que leur principale tâche, en plus de ces expériences, était d’éviter de nouveaux cisaillement de la barrière de sécurité comme cela avait été le cas lors de la manifestation de dimanche contre la guerre à Gaza.

Pendant toute la semaine, nous avons distribué l’appel pour la démonstration de samedi au nom de la Coalition des organisations contre la guerre à Gaza, et dont les Anarchistes contre le mur sont partie prenante :

« Les massacres à Gaza continuent. Des centaines ont été tués, des milliers blessés, les attaques aériennes ont causé des dévastations totales et des familles entières sont maintenant laissées sans maisons. Les civils dans le sud d’Israel sont les otages d’un gouvernement qui leur ment et abuse d’eux. Les destructions et les morts à Gaza n’assureront par leur future, mais au contraire conduiront à plus de violence et de morts.

Rejoignez nous dans la manifestation de ce samedi, nous appelons :

Arrêt des massacres !

Non au siège de Gaza !

Stop the Killing ! No to the Siege ! Yes to life for both peoples !

Oui à la vie pour les deux peuples !

Dans ces journées sombres, nous tenons à notre message : les juifs et les arabes refusent d’être des ennemis !

Notre demande : une trêve complète et la levée du siège de Gaza MAINTENANT !

PS : depuis des dernières semaines, des arrestations massives ont été opérées parmi les citoyens palestiniens d’Israël qui ne faisaient qu’exercer leur droit démocratique de manifestation. Ce samedi, avant la manifestation de Tel Aviv, une rassemblement de protestation est appelé à Sakhnin par le Haut comité des arabes israéliens contre le massacre à Gaza. Merci de faire un effort pour le rejoindre. Votre présence est essentielle.”

Le soir, après que la Haute Court ait interdit à la police d’interférer dans le contenu de la manifestation, des milliers de personnes ont convergé vers le square de la ville, y compris beaucoup de ceux qui participaient plus tôt à la manifestation de Sakhnin au nord. Quelques centaines de personnes ont participé au cortège anarchiste. Le cercle de tambour a constitué le centre de ce cortège tout le long de la manifestation. Les drapeaux, les bannières anarchistes ainsi que leur chants ont été la cible pendant toute la manifestation de militants de droite, qui ont échoué à causer des altercations.

===================================================

Traduction sommaire du rapport sur l’assassinat à Ni’ilin pendant la manifestation de solidarité avec Gaza, le dimanche 26 décembre 2008, écrit pour l’association Droits de l’Homme Btselem par un membre des anarchistes contre le mur.
Le dimanche 28 décembre, il y avait à Ni’ilin une manifestation pour protester contre le massacre à Gaza. Très rapidement, la manifestation a dégénérée en confrontation à quelques endroits avec l’armée et les gendarmes qui tiraient alors des balles entourée de caoutchouc et des gaz lacrymogènes, les villageois lançant des pierres sur les forces de l’Etat. Le principal point de confrontation était dans l’entrée principale du village, près de l’intersection entre la route 446 et la route 4460, où étaient concentrés beaucoup de gendarmes. Un second foyer était un peu plus au sud ouest de la rue 4460 dans une plantation d’olive proche des maisons du village. Le bâtiment le plus marginal, un poulailler, est au milieu de la plantation et il ya des affrontements tout autour. Les soldats sont d’un côté du poulailler et les manifestants, entre 15 et 30 jeunes villageois, de l’autre.

Je me trouvais proche du second foyer, à 30 ou 40 mètres des lanceurs de pierre. Pendant longtemps les forces de l’Etat ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles recouvertes de caoutchouc [qui sont beaucoup moins léthales - NdT] Puis à un certain moment, le bruit des tirs à changé : des balles réelles tirées d’un arme non automatique (selon ma propre expérience de ce genre de chose). J’ai approché des lanceurs de pierre pour les prévenir que les forces de l’Etat commençaient à tirer à balle réelle.

A ce moment, les manifestants se sont mis derrière une grande pile de pierres adjacentes au poulailler. 4 ou 5 soldats qui étaient à 20 mètres d’eux marchaient librement sur une petit mur en terrasse. Il était clair vu leur comportement qu’ils ne percevaient aucun danger pour leur vie **. Le tir de balles réelles (qui n’était pas dirigé dans les airs) a continue pour quelques minutes.

A cause du danger, après avoir alerté du danger quelques uns des jeunes j’ai commencé à battre en retraite tout en regardant toujours vers la confrontation. Après quelques 5 mètres de recul, un des manifestant a été touché à la jambe. J’ai couru vers lui, et j’ai été le second à le rejoindre. Nous l’avons transporté 15 mètres en arrière, vers une équipe de premiers soins qui était là. Moins de 3à secondes après, nous entendons des cris à propos d’un autre blessé. Je cours rejoindre les cris mais je vois 4 personnes qui portent un corps sans vie, une personne qui a été tirée dans le dos et semble morte. Plus tard j’appris qu’il s’agit de Arafat Khawagha.

Je regardé vers l’endroit où les gens ont été tirés et je vois un autre tir et un autre corps s’effondrer. Les gens autour de lui le portent et crient qu’il a reçu une balle dans la tête. Plus tard j’appris qu’il s’agissait de Muhamad Khawaga.

Le feu continue. La tête du blessé est couverte de sang qui coule dans un large flot. Les personnes qui le portaient sont couvertes de son sang. Je cours vers Arafat Khawaga et je remplace un de ceux qui le portent. Je porte son épaule gauche et sa tête en évitant qu’elle soit secouée. Ma main qui le soutien est recouverte de sang. Un des jeunes me remplace alors. Il n’y avait pas d’ambulance sur place à ce moment et il est évacué dans la voiture d’un des villageois. L’ambulance arrive quelques minutes plus tard et évacue trois autres blessés vers l’hôpital de Ramallah. Je voudrai insister encore sur le fait que l’utilisation de balles réelles n’a pas été sur un court laps de temps et qu’elle n’es t pas due à un sentiment de détresse des soldats qui auraient pu croire que leur vie était en danger.**

Les tirs ont duré le long de plusieurs minutes pendant lesquelles les soldats étaient à couvert avec une possibilité de sortie. En plus, a une courte distance d’eux il y avait un bien plus grande force - des dizaines de gardes frontières, de gendarmes, qui ne sont pas venus pour « sauver leur camarades », prouvant qu’aucun danger n’était ressenti ici par les soldats.

Il faut ajouter que Arafat Khawaga a été tire dans le dos, ce qui veut dire qu’il tournait le dos aux soldats pendant qu’ils tiraient. Il n’y avait aucune menace contre eux.

** Le porte parole de l’armée israélienne déclare chaque fois que les forces de l’Etat assassinent un palestinien que “les soldats ont dû se protéger contre une menace à leur vie ... » ============================================

http://awalls.org/

http://ilanisagainstwalls.blogspot.com/

Traduction : CNT-AIT Paris

http://cnt-ait.info
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 04 Jan 2009 5:57

Blog des refuznicks israeliens :

www.december18th.org
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 04 Jan 2009 19:03

Traduction d'un texte d'un compagnon de Syrie :

A PROPOS DES ATTAQUES ISRAELIENNES CONTRE GAZA

Le nombre de dommages palestiniens est très élevé si on compare avec les attaques israéliennes précédentes. On compte des centaines de morts et des milliers de blessés.

La majorité des masses arabes se contente pour le moment d’observer ce qui se passe avec beaucoup de d’indignation et de colère. Ceci est essentiellement dû à l’atmosphère générale de peur et leur marginalisation qui est fortement maintenue par les élites dirigeantes. Seule une petite minorité d’individus politiquement actifs participent en ce moment aux manifestations de rues. Et pour la plupart il s’agit d’activistes islamistes.

Ceci peut être compris de deux façons différentes :
- D’un côté que le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, est la branche palestinienne de l’organisation des Frères Musulmans, la plus grande organisation islamique qui bénéficie d’une présence influente dans les plus grands pays musulmans, même si dans la plupart son existence est illégale.
- mais d’un autre côté que la gauche dans les pays arabes et musulmans a changé profondément depuis la chute de l’Union soviétique : une grande partie de cette gauche a abandonné la politique réformiste traditionnelle des partis staliniens pour embrasser les politiques néo libérales de la tendance majoritaire de la mondialisation, mais en gardant les mêmes vieilles tactiques : rechercher le compromis avec les élites dirigeantes, ou promouvoir un changement « démocratique » basé essentiellement sur les politiques néo libérales et l’acceptation de l’intervention américaine, ou en générale occidentale, comme la principale voie pour imposer un tel changement.

Pour être honnête, il y a une tendance à créer une certaine influence du trotskysme et, à un moindre niveau, de l’anarchisme, mais ces nouvelles tendances sont encore exstrêmement faibles et élitistes et manques de présence importante ou d’influence dans les mouvements de base des masses. En fait, les masses arabes ont été laissées à la propagande des Islamistes. Les gens libéraux (dans le sens tolérants, ouverts …) et la majorité des ex intellectuels de gauche ont choisis de soutenir les politiques des gouvernements modérés « pro américains », alors que les gauchistes qui se considèrent eux même comme anti-impérialistes, ont agis comme de simples supoprters du Hamas et du Hezbollah, échouant à se distinguer de ces islamistes ou plus grave encore, échouant à promouvoir une approche et une compréhension réellement démocratique et progressiste des luttes en cours.

Il est clair que, malgré les promesses du Hamas qui sont attribuées à leur enseignements religieux et non aux faits réels, les israliens ont la main et leurs forces, avec leur détermination d’infliger autant de dommages que possible au million et demi de pauvres qui résident à Gaza, peut briser la résistance à Gaza ; Les régimes pro-américains tels que l’Egypte ou l’Arabie Saoudite font tout ce qu’il leur est possible pour faciliter la mission de l’armée israélienne. Par exemple le régime égyptien a maintenu fermé à l’aide humanitaire les points de passage de la frontière avec la bande de Gaza, de façon à maintenir la population de Gaza dans la faim, le noir et le froid, ce qui peut affaiblir leur résistance et créer un ressentiment contre la direction du Hamas. Ces dictatures corrompues sont devenues aujourd’hui le symbole de la « modernité » avec les néo libéraux comme maitres. L’administration Bush et son premier allié dans la région, Israel, les bouchers de Gaza, sont assurément les meilleurs propagandistes islamistes ces derniers jours.

Bien sur, les fondamentalistes islamistes n’ont aucune solution réelle à la crise, et surtout pas démocratique, ni même sur la question de lutter contre la pauvreté et l’injustice sociale.

Mais du fait de la faiblesse de la gauche ici, et de la compréhension vague des alternatives qu’elle propose du fait de la forte influence du stalinisme et du réformisme, ces islamistes sont maintenant en première ligne dans manifestations contre l’agression israélienne soutenue par les américains.

Ceci réaffirme l’importance d’organiser la propagande anarchiste et des activités qui peuvent, par des mots et par des faits, démontrer une alternative, nouvelle et libertaire, à la fois au néo libéralisme et au fondamentalisme.

Mazen
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar douddu » Lundi 05 Jan 2009 9:11

L’administration Bush et son premier allié dans la région, Israel, les bouchers de Gaza, sont assurément les meilleurs propagandistes islamistes ces derniers jours.


Il ne faut pas oublier qu'il y a peu des émeutes contre la faim et des gréves secouaient la région

Dans un contexte international qui remet la question sociale a l'ordre du jour quoi de mieux pour les états que de promouvoir une flambée de xénophobie , d'intégrisme et d 'antisémitisme ?

Tous les états y trouvent leur compte , diversion sur les causes réelles de la crise , division des populations , renforcement de leur mythe fondateur (protection , sécurité , bla bla .......)
douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 05 Jan 2009 10:58

douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 05 Jan 2009 11:01

douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 05 Jan 2009 11:02

douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 05 Jan 2009 11:04

douddu
 

Messagepar anarced » Lundi 05 Jan 2009 16:41

Mais du fait de la faiblesse de la gauche ici, et de la compréhension vague des alternatives qu’elle propose du fait de la forte influence du stalinisme et du réformisme, ces islamistes sont maintenant en première ligne dans manifestations contre l’agression israélienne soutenue par les américains.


Il n'y a pas qu'en Palestine que la gauche soit faible! En fait, elle est faible à peu près partout dans le monde. Et le retour des fondamentalistes, pas seulement islamistes, s'observe partout aussi.
Les jeux d'enfants finissent jamais.
Avatar de l’utilisateur
anarced
 
Messages: 932
Inscription: Lundi 16 Avr 2007 20:28
Localisation: Fleurance

Messagepar NOSOTROS » Mardi 06 Jan 2009 0:56

An attempt to present an internationalist perspective on the current situation in the West Bank, following Israel's attack on the Gaza Strip.

Most people in Israel will remember one thing about the protest later today (Sat 3/1/2009): that the organizers went to the Supreme Court in order to make sure they are allowed to present a Palestinian flag.

Now, I am in favor of anyone being able to present any kind of flag or no flag at any time. But one should ask what purpose a Palestinian (former PLO) flag would serve.

This protest is allegedly aimed at stopping the attack on Gaza.
What does the Palestinian flag have to do with that? One would reply: "well, it represents support for the Palestinian resistance." To that I would have to further ask: what Palestinian resistance? Most sensible Palestinians in Gaza would like to get the hell out of the bombing area, not resist being bombed. What does it even mean to resist being bombed? Wave your hand against the incoming fighters?

This flag represents Palestinian nationalism, in the same way that the Israeli flag represents Israeli nationalism. Now, most readers of this website would probably associate Israeli nationalism with violence, oppression, and a thin veil covering up the rule of capitalists over our country. Why doesn't the same apply to Palestinian nationalism?

As we speak, Palestinians in the West Bank are being brutally oppressed and restrained, Palestinians who wish to protest against this same war. Why? Because the Palestinian Authority will not hear criticism, and will not step away from its only raison d'etre, being a subcontractor of Israeli control over the Occupied Territories.

Just months ago, these same Hamas leaders who are now hiding in bunkers and safehouses and recording messages of resistance to "their" people were refusing pay to teachers, wrecking Palestinian trade unions, killing innocent Palestinians in the streets as they fought their Fatah competitors, and shooting rockets at random civilian targets, in lieu of actual attempts at bettering the lives of hard-working and unemployed Palestinians.
While we are protesting the brutal bombing of Gaza by Israeli nationalism, we have to remember that Palestinian nationalism is merely less powerful, not less brutal. Unfortunately, this flag incident just plays into the hand of nationalism as an ideal, making it easier to dismiss dissent against the government as automatic support for "the enemy".

Of course, to be cynical, there is a very good reason why this fiasco came about. This protest, organized by the Israeli Communist Party's front Hadash, comes a day before the official launching of this party's election campaign. And Hadash needs to pander to its Palestinian nationalist base inside the Green Line in order to maintain its electoral power in the next elections against the Secular Nationalists (Al-Tajmua3) and the Muslim Movement. And this, again, plays into nationalism's hand, and ultimately, into the capitalists` hand.

This will only result in repeating cycles of violence, that will not end until it is realized that these nationalisms are there to cloud our judgment and to prevent us from focusing on the real issue, namely, that we are being sent to kill and die, and compete in the service of people who do not serve our interests, but their own. And that goes for both Israelis and Palestinians. Untie the Gordian knot of nationalism, and we will be on our way to have better lives for all.

Article written by a Libcom user in Israel and originally posted to Israel indymedia.

Palestinian union hit on all sides

http://libcom.org/news/palestinian-unio ... s-25072007

An article from the Al-Jazeera website detailing the repression faced by trade unionists in Palestine not only from the Israeli state but also from the 'national liberation' militias of Hamas and Fatah.

Interview with Rasem Al Bayari, Palestinian trade unionist
http://libcom.org/library/interview-ras ... e-unionist

We are regularly shot at by the police when holding demonstrations in support of workers’ rights. In October and November 2006, for instance, 13 workers were killed by police bullets at a demonstration calling for the payment of wages and unemployment benefits

Armed gunmen attack Palestine Workers' Radio
http://libcom.org/news/armed-gunmen-att ... o-23102006

Armed gunmen from the Al-Aqsa Martyrs Brigades attacked the offices of the Palestine Workers' Radio for inciting "internal conflicts" in Palestine.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Nico37 » Mercredi 07 Jan 2009 17:00

Pour l’arrêt immédiat de l’offensive israélienne contre Gaza ! 7 janvier 2009


« Les guerres sont un phénomène barbare, profondément immoral, réactionnaire et contraire aux intérêts du peuple » (Rosa Luxemburg)

Une nouvelle fois l’État israélien, avec le soutien de presque toute sa classe politique et d’une partie majoritaire de sa population, du moins si l’on en croit les sondages, vient de s’attaquer à la population palestinienne. Répétant la même stratégie qu’au Liban en 2006, l’aviation israélienne s’en prend à des cibles dites “stratégiques”, en sachant parfaitement qu’elles tueront une proportion importante de civils, le tout sous le fallacieux prétexte d’« éradiquer » un « mouvement terroriste ».

L’aviation israélienne, détruit, tout comme au Liban, des installations collectives civiles qu’il faudra des années pour reconstruire, et qui ne pourront que rendre les conditions de vie des Palestiniens encore plus catastrophiques. Dès le premier soir de l’offensive terrestre, le 3 janvier, les infrastructures électriques ont été détruites, privant les habitants de courant, la nuit n’étant éclairée que par les bâtiments et dépôts de carburants en feu.

L’armée affame délibérément la population, espérant ainsi que celle-ci se retourne contre le Hamas, un calcul cynique et stupide. Les rares convois humanitaires qui entrent à Gaza ne servent à rien puisque la population ne peut pas sortir et se rendre aux points de ravitaillement. La distribution d’eau est pratiquement interrompue.

Cette stratégie meurtrière est présentée comme un geste de « légitime défense », y compris par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France). A la fin d’une manifestation en faveur de l’État d’Israël, dimanche 4 janvier 2009, un de ses représentants a évoqué les victimes des roquettes du Hamas (moins d’une dizaine de morts à l’heure où nous écrivons). Mais il n’a pas dit un mot des 500 morts et 2 500 blessés palestiniens suite aux bombardements de Tsahal. Beaucoup plus que d’une riposte « disproportionnée », il s’agit d’un nouveau crime de guerre prémédité de l’État israélien. C’est d’ailleurs ce qu’affirment les militants israéliens favorables à une négociation avec le Hamas et à l’arrêt immédiat de l’embargo contre Gaza, comme premières mesures.

Cette agression sanglante s’explique aussi par des calculs cyniques des élites politiques israéliennes : d’une part, elles veulent profiter de l’interrègne entre Bush et Obama pour mettre les États-Unis devant le fait accompli ; et, d’autre part elles préparent les élections qui sont censées se tenir en février 2009. « On ne construit pas une campagne électorale sur des cadavres d’enfants ! Tous les ministres du gouvernement sont des criminels de guerre ! » ont crié les manifestants à Tel Aviv le 3 janvier 2009. Ils ont dénoncé aussi dans leurs slogans la « guerre des 6 sièges » car les travaillistes, d’après les sondages, sont censés gagner 6 députés en raison de leur position favorable à l’opération « Plomb durci ». Aussi barbares que soient les bombardements israéliens, il ne peut être question pour nous de reprendre, à l’égard des militaires ou des gouvernements israéliens, des termes comme “sionazis” que l’on voit fleurir sur Internet et que l’on entend dans les manifestations. L’émotion et la colère justifiées contre cette guerre ne doivent en aucun cas nous amener sur le terrain de ceux qui tracent un trait d’égalité entre sionisme et nazisme.

Quant à l’usage du mot génocide, on ne peut mettre sur le même plan le génocide des Juifs, le génocide arménien, le génocide des Tutsi, d’un côté, et, de l’autre, le massacre des Palestiniens lors des bombardements israéliens. Un tel usage vide ce mot de son sens très spécifique : extermination systématique d’un peuple et ne peut que créer la confusion politique.

Rappelons à ce propos que la guerre d’Algérie a fait un million de morts parmi le peuple algérien, et qu’il n’est nul besoin d’invoquer le judéocide et de le retourner contre les gouvernements israéliens ou, pire, contre tout le peuple israélien, pour condamner la barbarie des troupes de Tsahal. De notre point de vue, à nous socialistes, laïques et internationalistes, c’est aux travailleurs israéliens et palestiniens de choisir le système politique sous lequel ils veulent immédiatement vivre : un seul État laïque ou deux États laïques. C’est aussi aux travailleurs palestiniens et israéliens de choisir s’ils veulent aller plus loin : ne pas simplement lutter pour des droits démocratiques sociaux et démocratiques égalitaires, mais aussi remettre en cause le système capitaliste qui les opprime en Israël comme en Palestine.

Pour notre part, nous ne croyons pas que le nationalisme israélien (le sionisme) et le nationalisme palestinien (celui de l’Autorité palestinienne ou celui, à tendance plus religieuse, du Hamas) offrent la moindre perspective commune aux deux peuples et aux exploités de la région. Par ses agressions et son expansion territoriale permanentes l’État israélien nourrit la haine non seulement contre ses propres citoyens mais aussi contre la religion juive dont il prétend défendre les valeurs. En mélangeant les conséquences absolument dramatiques du judéocide et de la barbarie nazie, la nécessité pour les Israéliens de se défendre contre les États voisins, et les références bibliques, le tout pour justifier sa politique colonialiste jusqu’à aujourd’hui, l’Etat israélien a fait le jeu du nationalisme de l’OLP hier, du Hamas aujourd’hui, mouvement qui, tout comme la plupart des courants du sionisme, brouille les frontières entre questions politiques et questions religieuses.

Or, l’on sait que les guerres de religion se terminent toujours par un bain de sang (la France en a fait l’expérience avec les protestants) et par la partition et l’exil accompagnés de massacres (la séparation entre l’Inde et le Pakistan en étant le dernier grand exemple) . Il faut donc absolument si l’on souhaite arriver à des accords de paix, que l’on mette de côté la religion, ses symboles, ses « commandements divins » et ses principes réactionnaires.

Il n’y aura pas de paix :
sans qu’Israël et le Hamas acceptent d’entamer ensemble des négociations (négociations qui ont d’ailleurs déjà eu lieu à plusieurs reprises) ;
sans la fin du blocus de Gaza ;
sans une redistribution radicale et égalitaire des territoires et des ressources entre Israéliens et Palestiniens ;
sans des droits démocratiques égaux pour tous dans les deux États ou dans la fédération israélo-palestinienne qui pourrait se créer ;
sans une séparation radicale entre la religion et l’État ou les États.

Dans l’immédiat, la solidarité internationale doit se manifester pour l’arrêt immédiat de cette escalade guerrière. De plus, il ne s’agit pas de céder à des logiques communautaires. Présenter la situation comme divisant d’un côté les soutiens du gouvernement israélien, et de l’autre des soutiens du Hamas, serait une caricature profondément mensongère. Sans soutenir aucun de ces deux belligérants, et même si nous pouvons avoir des appréciations divergentes sur ce que l’un et l’autre représentent, nous nous plaçons dans le camp de l’intérêt de l’immense majorité, le camp des travailleurs, quelle que soit l’étiquette nationale que le hasard a posé sur eux : c’est au mouvement ouvrier d’organiser la lutte contre la guerre. C’est pourquoi nous luttons pour une paix juste au Proche-Orient, sans jamais mettre dans notre poche nos convictions démocratiques, anti-étatistes, égalitaires, libertaires, et socialistes.

Yves Coleman (Ni patrie ni frontières), Quentin Dauphiné (militant syndical), Nicolas Dessaux (Solidarité Irak), João Pedro Freire (Tribuna socialista, Portugal), The Hobgoblin, Stéphane Julien (militant syndical), Pierre Loinod (Démocratie Communiste (Luxemburgiste)).
Nico37
 
Messages: 846
Inscription: Jeudi 12 Jan 2006 18:23

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 08 Jan 2009 1:23

Traduction du texte précédent en anglais :


Un essai pour presenter une perspective internationaliste sur la situation actuelle en Cisjordanie, après l’attaque de l’armée israélienne sur la bande de Gaza

[le 3 janvier était organisée une grande manifestation à Tel Aviv, à l’appel de la gauche et des pacifistes israéliens, suite au déclenchement de la phase terrestre de l’opération Plomb Durci contre les palestiniens dela bande de Gaza]

La plupart des gens en Israël ne retiendront d’une chose à propos de la manifestation du janvier : que les organisateurs ont été à la Court Suprême de Justice de façon à s’assurer qu’ils sont autorisés à brandir un drapeau palestinien.

Bien sur, je suis favorable à ce que chacun puisse brandir n’importe quel type de drapeau – ni d’être obligé d’en brandir un – à tout moment. Mais on devrait s’interroger sur l’utilité de brandir un drapeau palestinien (qui est l’ancien drapeau de l’OLP).

Cette manifestation était supposée avoir comme objectif l’arrêt des attaques sur Gaza. Qu’est ce que le drapeau palestinien a à voir avec çela ? Certains vont répondre « et bien, il représente un soutien à la résistance palestinienne ». Ce à quoi je répondrai : quelle résistance palestinienne ? Les plus pragmatiques des palestiniens à Gaza souhaiterait plutôt pouvoir se tirer de l’enfer des zones de bombardement, et non pas résister en étant bombardés. Qu’est ce que cela veut dire résister en étant bombardé ? Agiter ses mains en protestations quand arrivent les bombardiers ?

Ce drapeau représente le nationalisme palestinien, de la même façon que le drapeau israélien représente le nationalisme israélien. Maintenant, la plupart des lecteurs de ce texte associent le natinalisme israélien avec la violence, l’oppression, et un voile mince des règles capitalistes qui recouvre tout le pays. Mais pourquoi le meme raisonnement ne s’applique-t-il pas au nationalisme palestinien ?

Au moment où j’écris, les palestiniens de la Cisjordanie sont brutallement opprésés et reprimés, des palestiniens qui veulent protester contre la même guerre. Pourquoi ? parce que l’Autorité Palestinienne ne veut pas entendre de critiques, et ne s’écartera pas de sa raison d’être (en français dans le texte) : être un sous-traitant du contrôle israélien dansles Territoires Occupés.

Mais il y a seulement quelques mois, ces mêmes leaders du Hamas qui aujourd’hui se cachent dans leurs bunkers et leurs maisons protégées, et qui enregistrent des messages de résistance à destination de « leur » peuple, refusaient de payer leur salaire aux professeurs, ont détruits les syndicats palestiniens, ont tués des palestiniens innocents dans les rues en même temps qu’ils s’affrontaient avec leurs concurrents [pour le pouvoir] du Fatah, et ont tiré des roquettes sur des cibles civiles aléatoires, au lieu d’essayer effectivement d’améliorer les vies des travailleurs et des chômeurs palestiniens.

Pendant que nous protestons contre le combardement brutal de Gaza par le nationalisme israélien, nous devons nous rappeler que le nationalisme palestinien est seulement moins puissant, mais pas moins brutal.

Malheureusement, l’incident du drapeau fait juste le jeu, de façon idéale, des nationalistes de l’idéal, rendant plus facile de disqualifier tout désaccord avec le gouvernement comme un soutien automatique « pour l’ennemi »


Bien sur, en étant cynique, il y a une très bonne raison pour laquelle il y a a eu ce fiasco. Cette manifestation, organisée par le front Hadash du parti Communiste Israélien, a eu lieu le jour précédent le lancement officiel de la campagne électorale de ce parti. Et Hadasg a besoin de donner le change à sa base nationaliste palestinienne à l’intérieur de la ligne verte, de façon à pouvoir maintenir son pouvoir électoral aux prochaines élections, contre les Nationalistes séculiers de Al-Tajmua3 et le Mouvement Musulman. Et tout ceci, encore une fois, fait le jeu des nationalistes, et au bout du compte le jeu des capitalistes.

De tout cela il resultera une repetition du cycle de la violence, qui ne finira pas tant que l’on ne réalisera pas que ces natinalismes sont là pour brouiller notre jugement et nous empêcher de nous concentrer sur la vraie question, à savoir que nous sommes envoyés pour tuer et mourrir, et que nous nous battons au service de gens qui ne servent pas nos intérêts, mais le leur propre. Et cela vaut autant pour les israéliens que les palestiniens. Défaisons le nœud gordien du nationalisme, et nous serons alors dans notre proper voie pour vivre mieux, tous.

Article écrit par un utilisateur du forum anarchiste Libcom et posté originellement sur Indymedia israél.

====================================

Pour appronfondir à propos des attaques des autorités palestiniennes sur les travailleurs et les syndicats palestiniens :

Les syndicats palestiniens attaqués de toutes parts
http://libcom.org/news/palestinian-unio ... s-25072007

Article de la télé Aj Jazeera, détaillant la repression subie par les syndicalistes en Palestine non seulement de la part de d’Etat d’Israel, mais également de la part des milices de liberation nationale du Hamas et du Fatah.


Interview avec Rasem Al Bayari, syndicaliste Palestinien
http://libcom.org/library/interview-ras ... e-unionist

“La police nous tire dessus régulièrement quand nous tenons des manifestations pour le soutien aux droits des travailleurs. En octobre et novembre 2006, par exemple, 13 travailleurs ont été tués par les balles de la police palestinienne, lors d’une manifestation demandant le payement des salaires et des allocations chômage. »

Des hommes armés attaques la Radio des Travailleurs Palestiniens
http://libcom.org/news/armed-gunmen-att ... o-23102006

Des homes armés issus des brigades des martyrs d’Al-Aqsa ont attaqués les bureau de la Radio des Travailleurs de Palestine, pour “incitation aux conflits internes en Palestine”.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 08 Jan 2009 1:36

FIN 2008 : LE HARCELEMENT LEGAL CONTRE LES ANARCHISTES CONTRE LE MUR S'INTENSIFIE

31/12/2008

Le mois de décembre 2008 a vue une augmentation abrupte, et pour tout dire plutôt suspecte, des mises en examen d'activistes des Anarchistes contre le mur (ACM). La police a exhumé une pléthore de charges anciennes, plus de 50 dont certains sont vieilles de plus de deux ans !, et ont soudainement décidé de les transmettre au juge pour instruction , le tout dans l'espace de quelques semaines.

Les charges portent sur des délits supposées, commis non seulement pendant les actions contre l'occupation et contre l'attaque d'Israél sur le Sud Liban, mais aussi pendant la journée du 8 mars pour le droit des femmes, ainsi que pendant le Premier Mai. Dans un sens, cela met bien en évidence l'interconnection entre toutes les formes d'oppression et de la lutte contre elles.

Nous ne pouvons que spéculer pour savoir si ce mouvement plutôt inhabituel de la police est une tentative consciente, politique , de paralyser les activistes en les assomants sous les couts légaux des procédures. Nous pouvons toutefois être entièrement certains que, sans considération pour toutes les manoeuvres entièrement légales de l'Etat israélien, les Anarchistes en Israél continueront à s'opposer à l'injustice et à combattre l'oppression sur tous les fronts.


Pour faire un don, envoyer un mail à donate@awalls.org

==================

Traduction : CNT-AIT Paris
http://cnt-ait.info
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar douddu » Jeudi 08 Jan 2009 9:30

Un essai pour presenter une perspective internationaliste sur la situation actuelle en Cisjordanie, après l’attaque de l’armée israélienne sur la bande de Gaza


La meilleure perspective internationaliste c'est la perspective antinationaliste et l'auteur ne s'y trompe pas en évoquant le probléme des drapeaux . .......
douddu
 

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 08 Jan 2009 12:17

oui. Mais le mot consacré dans nos milieux c'est celui d'internationalisme... Il y a un travail culturel (au sens réel du mot) à faire
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar topaze » Jeudi 08 Jan 2009 23:34

Nico 37 met en avant comme perpective avec d’autres signataires

‘Dans l’immédiat, la solidarité internationale doit se manifester pour l’arrêt immédiat de cette escalade guerrière. De plus, il ne s’agit pas de céder à des logiques communautaires. Présenter la situation comme divisant d’un côté les soutiens du gouvernement israélien, et de l’autre des soutiens du Hamas, serait une caricature profondément mensongère. Sans soutenir aucun de ces deux belligérants, et même si nous pouvons avoir des appréciations divergentes sur ce que l’un et l’autre représentent, nous nous plaçons dans le camp de l’intérêt de l’immense majorité, le camp des travailleurs, quelle que soit l’étiquette nationale que le hasard a posé sur eux : c’est au mouvement ouvrier d’organiser la lutte contre la guerre. C’est pourquoi nous luttons pour une paix juste au Proche-Orient, sans jamais mettre dans notre poche nos convictions démocratiques, anti-étatistes, égalitaires, libertaires, et socialistes.’

Je trouve que cette perpective est une perpective pacifiste notamment quand il est dit que c’est au mouvement ouvrier d’organiser la lutte contre la guerre. C’est pourquoi nous luttons pour une paix juste au proche orient’

A mon avis une paix juste n’existe pas. C’est quoi une paix juste a l’époque de l’impérialisme ?

Je pense que la seule perpective pour en finir avec la guerre c’est dans finir avec le capitalisme et le développement de la lutte à l’échelle internationale dont on voit des prémisses aujourd’hui porte cette alternative

Topaze
topaze
 
Messages: 234
Inscription: Dimanche 29 Oct 2006 10:48

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 08 Jan 2009 23:36

Photoséquence d'enfants de Gaza et de Sdérot

(envoyé par un compagnon d'anarchistes contre le mur qui l'a réalisé)

La séquence a été préparée pour le magazin vidéo "yoman ezrachi" (Journal civil) qui est diffusé sur la chaine "Mikan" (n° 98 ) en Israël

Lundi 23:30
Jeudi 23:00

http://www.youtube.com/watch?v=pGQOcIFpKV0
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Samedi 10 Jan 2009 0:27

Alger : manifs spontanées en solidarité avec ghaza vendredi 9 janvier aprem, la manif a tourné à l'émeute, et comme dégats entre autre; le ministère du logement a été attaqué, caillassé et a subit des pertes matérielles.

les émeutiers n'ont formulé aucune revendication suite à cela ni commentaires.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Suivante

Retourner vers Foutoir mondial

cron