Charlie hebdo

Les luttes en France...

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Mardi 13 Jan 2015 14:09

qui a inventé ce terme issu de la psychiatrie "islamophobie" dont d'ailleurs soit dit en passant ,les dessinateurs de charlie ont été accusés,personne ne parle de judeophobie ou de christianophobie,la phobie est une peur ,ce terme appliqué à l'islam de façon spécifique et utilisé à toutes les sauces pour désigner quoi,et pour servir quoi????????
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Mardi 13 Jan 2015 15:08

Un texte de Samuel Préjean, bac +5, alias Abel Chemoul ( dont on a une vidéo en cliquant sur ce lien : abel chemoul)

Pas inintéressant et qui d'après moi montre bien qu'il n'y a pas de place pour une prétendue avant-garde éclairée qui montrera la voix ou l'imposera.
Les gens font ce qu'ils veulent à l'étape où en est la réflexion globale sans besoin d'avis ni de conseil.
Comme je l'ai dit, perso je suis allé au rassemblement local du soir du massacre mais je n'ai pas voulu y aller le Dimanche pour des raisons évoquées plus haut.
Mais ce n'est pas ma non-présence qui a changé quoi que ce soit Dimanche ( à part pour ma propre conscience )


Voici le texte du célébre Abel Chemoul.
Mais je vais réfléchir encore avant de signer la pétition pour sa libération.

ICI
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Mardi 13 Jan 2015 16:25

Je suis parfois étonné par la créativité et le talent de certains.
Ça redonne un coup de boost à l'optimisme.

Exemple :

Image

Sinon y'a Caroline aussi.

Aaaaaah Caroline, en plus d'être ultra bright, elle est sexy.
Il y a des moments où je regrette de ne pas être une femme.

écouter ça
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Mercredi 14 Jan 2015 16:23

Les rassemblements de Dimanche n'ont apparemment pas réglé les problèmes de fond en France et ailleurs ni même déterminé l'anamnèse de la pathologie.
On s'en doutait.

source


Dans les collèges et lycées, le soutien à « Charlie Hebdo » loin de faire l'unanimité


Les images étaient belles, dimanche 11 janvier. Celles d'un peuple uni derrière des valeurs communes, un moment de grâce républicaine qui ressemblait à de l'unité nationale. Mais dans les collèges et les lycées de la République, l'heure n'est pas forcément au recueillement ou à la main tendue. Plusieurs professeurs ont répondu à un appel à témoignages du Monde.fr. Les noms des professeurs ont été modifiés.
Dos aux tableaux noirs de leurs salles de classe, ces enseignants expliquent leurs difficultés à faire passer un message humaniste à nombre de leurs élèves. Ils soulignent toutefois l'occasion qui leur est offerte de rappeler quelques principes, comme la liberté d'expression ou la laïcité.

Professeur ardéchois, Christian C. souligne que les élèves musulmans sont également les victimes de la défiance que ne manqueront pas d'engendrer ces attentats . « Il faut entendre ces élèves dire qu'ils ont peur qu'on les montre du doigt, les entendre dire à quel point l'islam n'a strictement rien à voir avec les terroristes, que les terroristes ne sont pas musulmans... et les entendre dire combien ils sont sincèrement choqués par certains dessins de Charlie Hebdo. »

Si la majorité des élèves ont été marqués par la violence des tueries, nombreux sont aussi ceux qui « trouvent que Charlie Hebdo l'a bien cherché », témoigne Christophe T., professeur d'anglais dans le nord de Paris. Même discours dans un lycée professionnel lyonnais :« C'est bien fait pour eux, ils n'avaient qu'à ne pas insulter le Prophète », rapporte Alban N., résumant ce qu'il a entendu de la part de certains élèves dans sa classe.
Des propos qui trouvent un écho bien au-delà des zones urbaines et périurbaines. Dans un collège rural des Alpes-de-Haute-Provence, Sylvie S., professeure de mathématiques, entend également : « Il ne fallait pas insulter, on va répliquer ! » Ces réactions sont « minoritaires», mais loin d'être isolées, selon les dizaines de témoignages reçus.
Deux poids deux mesures
« On n'est pas Charlie ! » Pour les élèves d'un cours pour jeunes adultes bruxellois, le message est clair, selon leur professeur d'économie, Paul-Henri G : « On en a marre de toujours se faire insulter. » Dans la salle de classe, « on ne voit pas la différence entre la caricature de la religion par Charlie et l'insulte des religionnaires ou l'incitation à la haine de Dieudonné », analyse l'enseignant.
Il y aurait « deux poids deux mesures ». C'est le point de vue de collégiens parisiens rapporté par Elias C., enseignant. D'un côté, « Dieudonné avait été censuré et empêché de s'exprimer au théâtre alors que Charlie Hebdo avait pu continuer à se moquer de l'islam et du prophète Mahomet ». Pourquoi rendre hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo et pas « une minute de silence pour les Palestiniens ou l'Afrique? », ont interpellé des collégiens.

Le décalage est également médiatique, selon Bertrand L., professeur dans un lycée havrais : « Certains élèves semblaient vaguement fascinés, admiratifs de l'action menée par les terroristes... Le contraste est saisissant avec les reportages télévisés, montrant des jeunes, issus visiblement des 'beaux quartiers parisiens', effondrés et aux réactions pleines d'humanité. »
Quelles sont les valeurs que doit défendre la République ? L'éducation nationale doit jouer un rôle majeur dans la formation civique de jeunes dont « les seuls interlocuteurs à la maison sont les réseaux sociaux », estime une enseignante de Seine-Saint-Denis. « Il faut trouver un programme commun et national pour apaiser cette situation et faire comprendre que la laïcité est notre fondement », souligne-t-elle.
« J'ai une classe d'adolescents de 16 à 17 ans, raconte Sarah C., enseignante en Suisse. Beaucoup ne comprenaient pas le mot 'intégriste' issu de la caricature de Charlie Hebdo. Pour la plupart, 'intégriste' voulait dire : 'celui qui intègre' ! Une fois l'explication du mot fournie, un élève a réagi : 'Mais madame, eux aussi utilisent des mots qu'on ne comprend pas ! ». « L'éducation est précieuse », estime l'enseignante.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Mercredi 14 Jan 2015 18:05

J'apprends, de source sure et autorisée qu'il y a eu au sein de la CGA ( coordination des groupes anarchistes ) des oppositions tranchées entre divers groupes sur la participation ou non aux rassemblements "Charlie".
Aïe.
Je suis tout de même bien embêté parce que la révolution sociale mondiale va en être pour le moins perturbée.

Moi qui avait mis tous mes espoirs sur la CGA pour qu'elle nous montre le chemin comme un seul homme, elle ne sait même plus s'il faut changer à République ou pas.
Je suis vraiment bien embêté. :?
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Mercredi 14 Jan 2015 22:11

Une source doit toujours être vérifiée et les journalistes dont c'est le métier le font plûtot trois fois qu'une,les rassemblement autour des assassinats par de "petits nazillons",des journalistes et de travailleurs du journal,de juifs,n'ont jusqu'alors été récupérés par aucun groupe organisée même si on a pu voir ici et là des sigles ont pu apparaitre .C'est comme ça que les gens l'ont voulu .Eh oui il y a des flics qui se sont fait butter et c'est aussi dégueulasse,et je ne suis pas choqué de réactions des gens qui ont eu la vie sauve grâce à eux,il semblerait qu'à montrouge une ècole juive était visée Alors que des gens aient voulu ou non y aller CGA ou autre je m'en tape j'y suis allé sans que quiconque ne me l'ordonne comme des millions de gens responsables
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Jeudi 15 Jan 2015 8:23

elquico a écrit: Alors que des gens aient voulu ou non y aller CGA ou autre je m'en tape j'y suis allé sans que quiconque ne me l'ordonne comme des millions de gens responsables


D'accord avec ce point précis.

Les gens feront ce qu'ils auront à faire, quand la conscience sera suffisante et indépendamment de ce qu'une minorité de bien-pensants leur dira ou leur imposera de faire.
Et si c'est la dernière option qui arrive, alors ça finira encore en catastrophe.

Ceci dit il faudrait dépasser le stade des luttes communautaristes entre les gentils juifs et les méchants islamistes ou vice et versa.
La communion du week-end dernier n'a rien réglé dans le fond du problème comme le souligne l'article du "Monde" rapporté au dessus et les dernières revendications du carnage Charlie par les islamistes radicaux du Yémen.

Le fond du problème et, même au delà des religions qui ne sont que des prétextes, est celui qui habituellement nous préoccupe, nous anarchistes, c'est le pouvoir.

C'est bien une course au pouvoir qui est responsable du chaos que nous vivons dans ses différentes formes, ici et ailleurs.
Et pour aller un peu plus loin, la base sur laquelle s'assoie le pouvoir d'un coté comme de l'autre est l'argent qui fait tourner le système marchand et qui est comme disait quelqu'un de connu, "le nerf de la guerre".

C'est ce fondement sur lequel s'appuie la société marchande qu'il faudrait détruire pour passer à une étape supérieure.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Jeudi 15 Jan 2015 11:56

L'unanimisme dont tu parles il est où?Je ne crois pas que le fait que des millions de gens soient allés dans la rue soit le reflet d'un quelconque unanimisme.Le pouvoir?Une bonne question?Et les minorités qui constituent l'unanimité dont tu parles voudraient bien s'en emparer,quitte à tuer si ce n'est son voisin en tout cas à travers lui la minorité qu'il représente.C'est lorsque cela est fait au nom d'une croyance,d'une tradition ,et non de la connaissance,et de l'expérience humaine,et que l'on veut l'imposer à tous que se pose le véritable probléme du pouvoir.le stade ultime c'est le fascisme et c'est cela qui a jeté les gens dans la rue ,c'est un combat contre l'ignorance
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar l autre » Jeudi 15 Jan 2015 12:44

dans les échanges il y a beaucoup de choses qui convergent. Sur l unanimisme je crois comme Elquico qu il était mini, car cela se devait pour ce type manif , le plus petit commun mais qui arrange bien les politiciens. un autre question importante que soulève Elquico ; une opinion poussée à son absolue conduit au totalitarisme. Ce qui pose le problème de l opinion dans le rapport au système politique. Elquico dit le sens de sa présence dans cette manif , bien mais ce n est pas le sens d un qui fait l opinion et la sens générale de cette manif. je ne suis pas sure que l idée générale était un espèce d anti fascisme , et peut être s agit il du contraire, mais la présentation médiatique prétend qu il agit d une défense de la tolérance ( on tolère quoi?) de la démocratie ( la quelle?). ce que l on voit maintenant c est bien la légitimation du pouvoir et des lois sécuritaires , de l oligarchie etc . De mon avis le discours justement critique et de raison et de dire sa vérité là dessus. faut bien constater que certains sont morts pour ne pas communier avec les zélotes dy système et que leur combat est récupéré dans l apologie du système. ne pas dire cela conduit a renforcer ce que l on combat.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Jeudi 15 Jan 2015 13:26

Je vois deux aspects dans ce qui vient de se passer le weekend dernier et qui se poursuit plus dans la nuance maintenant.

Le premier est positif et, il témoigne que quelque part, il existe un élan spontané assez massif qui se place du coté de la liberté au sens large du terme.

Il est aussi remarquable que les gens qui sont sortis dans la rue ce weekend, ont fabriqué eux mêmes leurs affichettes et pancartes et c'est le signe d'une tendance à une auto organisation qui progresse. Par ailleurs quasiment aucun sigle de partis politiques n'apparaissait dans le cortège ( je parle bien du cortège )

Le troisième point positif que je vois est que, au moins sur ce dont il était question, la mobilisation a dépassé les clivages sociaux et, je crois qu'aujourd'hui les vieux schémas d'oppositions marxiens " ouvriers-bourgeois" sont obsolètes.
Ce sont des schémas d'ailleurs encore très présents dans la façon de raisonner d'anarchistes.
Personnellement, je pense que les ouvriers ne sont plus la classe émancipatrice qui sauvera l'humanité.
Et, l'ont-ils finalement déjà été, n'ont-ils pas été qu'un prétexte idéologique pour qu'une minorité s'empare du pouvoir ?
Les ouvriers représentent environ 20% de la société ( française en tous cas ) et le Front National est devenu le premier parti ouvrier de France.
Je crois qu'aujourd'hui un changement radical se produira quand la conscience générale sera suffisance pour que la quasi totalité de la société comprenne que l'issue se trouve dans l'abandon du système marchand et que tout le monde a à y gagner.
Je crois donc à ce que certains ont appelé les 99%

Mais il y a aussi des points négatifs dans ce qui s'est passé ce weekend dernier.

D'abord et bien sur la récupération réussie des défenseurs et gestionnaires au plus haut niveau du système qui ont pris les rennes de ce rassemblement.
Ensuite, le peu de réflexion concernant les vraies causes de la barbarie qui pointe à nouveau son nez à nos portes que ce soit sous la forme de l'islamisme radical ou celle de la montée du fascisme en France et en Europe.

Il me semble donc utile de passer le seuil de l'opposition "Je suis Charlie" ou "Je ne suis pas Charlie" et peut-être même de " Il fallait aller à ce rassemblement" ou "il ne fallait pas y aller" , de "gentils juifs-méchants arabes", de "méchants juifs-gentils arabes", pour ceux qui cherchent à comprendre un peu plus loin.

Mais force est de constater que pour la grande masse de la population, ce qui s"est passé témoigne de l'état de la conscience globale actuelle.

On ne peut pas aller plus vite que la musique et aucun chef d'orchestre ne peut détourner une partition en agitant plus rapidement sa baguette.
Le tempo reste le tempo même si on s’excite plus ou moins dessus.

Encore une fois nous ne pouvons qu'espérer que la conscience générale, l’égrégore, s’élèvera au seuil suffisant pour qu'une nouvelle société, sans classes, sans frontières, sans Etats, sans argent, se mette en place sous l'impulsion de l'immense majorité des individus qui compose le tissus social.
Dernière édition par kuhing le Lundi 19 Jan 2015 9:03, édité 2 fois.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar l autre » Jeudi 15 Jan 2015 14:11

Charlie est a la mode et silence sur Siné qui crève dans le silence .
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Jeudi 15 Jan 2015 15:48

il n'y a aucune réponse à l'horreur totale ,le fn premier parti ouvrier de France,trés trés drôle,trés bonne nouvelle,de propagande,il faut pousser plus loin la reflexion,mais je préfére m'arrêter là et citer louise michel: "je hais le pouvoir c'est pour cela que je suis anarchiste"
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar l autre » Jeudi 15 Jan 2015 17:07

A propos du texte CCI je rappelle que l attentat dit terroriste et aussi vieux que le monde ( Brutus, Ravaillac, nihilistes etc) . le phénomène n est pas par essence celui des banlieues ou des pauvres, voir le lumpen. Se méfier des mises en scènes , car comme dans toutes les guerres c est la soldatesque de base qui est la chaire à canon. les chefs sont toujours bien planqués , travaillent dans l ombre, ils donnent les moyens et les ordres mais ne se salissent pas les mains. Faut pas confondre donneurs d ordres et exécutants! maintenant qu il y est dans certaines banlieues le terreau de cette chaire c est évidant et depuis fort longtemps, en déplaise aux naifs . Cet article me semble trop marqué par l économisme. Sans nier l utilité de cette approche, elle devient réductrice car bien d autres éléments entrent dans ce qui se passe. Mais dans l ensemble ce texte rejoint l esprit des postes sur ce sujet. J' aimerais simplement que Topaze ne confonde un info kiosque et un forum, qu il nous dise ce qu 'il pense aussi des postes des uns et des autres.

Réponse au texte de Samuel.

L échec des rassemblements de gauche , ne fait que confirmer, non la réalité de cette sensibilité ( bien creuse) mais de l impacte des partis qui pensent représenter ce courent de pensée. Contrairement a ce que dit Samuel , tout le monde admet que la sensibilité majoritaire de cette manif était plutôt de gauche. ne pas oublier que c est Hollande qui a bien compris la situation qui a appelé à cela , même technique que Mitterrant ( quel jeu de mot). Pour autant il y est difficile de plaquer une référence claire sur cette manif parce que justement, le jeu du système est de récupérer un sentiment diffus ou confus. Pour éviter que émerge une claire conscience des enjeux , des causes, des contradictions, des antagonismes donc du conflit. Il fallait faire communier la masse dans le fétichisme du système, l adhésion aux institutions ; à l idéologie républicaine bourgeoise. Il est bien trop tôt pour dire ce qui sortira de cette situation; car comme disait Sorel les mythes peuvent se retourner et sentir l insurrection.Le fait comme dit Samuel que de nombreux camarades n étaient pas présents a une signification. Celle de comprendre la récupération de combat juste et révolutionnaire et de ses morts pour la cause et cela depuis des lustres. Comme dit l émotion va servir a défendre ce système et les visées du capitalisme et mobilisée l opinion dans un soutien dans les conflits impérialistes que se livrent les diverses oligarchies du monde. Qui finance les wahabites l Arabie Saoudite,qui finance les salafistes le Quatar, qui a armé les talibans la Cia etc. Qui détruit les économies du travail, la finance international. Qui pratique les politiques d austérité qui paupérisent une fraction grandissante de la population mondiale , le capitalisme, qui arment police et armée les gouvernements. Qui justifie le maintien du pouvoir d un minorité sur la masse L Etat. Il faut se poser les questions de la cause du couple exploitation et oppression . Rien de tout cela n est sorti des manifs de ce dimanche. le système de droite à gauche a bien fonctionné. Les médias ont orchestré un spectacle , une catharsis. Donc le but était bien d empêcher que surgissent ou mûrissent les questions de fond porteuses du conflit d ou la rapidité de la réaction voulu par Hollande. Il faut pacifier pour éviter l insurrection , le vivre ensemble ( comment dans un système de classe?), la tolérance ( a quoi?). Pas trop poser de question, mobilisée ceux qui s en posent le moins. La grande masse des sans ou si peux d opinions justement, car cela permet de noyer dans la masse tous les discours critiques. Belle réussite qui aboutit au contraire de ce que défendaient certains tuées. Au point que toutes personnes si proches des idées libertaires et ceux bien potes avec les Charlie , soit le disent ou se taisent face a une forme hystérique compassionnel . Quels hypocrites, tous ce qui vantent la belle prestation ( mot pas au hasard) de la foule , ces politicard, journaleux démagogues qui dans leur intimité se réfèrent à Daladier ( les cons) ou de Gaulle (les veaux) . ne soyons pas crédules beaucoup de ceux qui marchèrent ne comprennent rien ni a l' anarchie ,ni aux jeux pervers du pouvoir, ils ont marché comme au carnaval,répétant les mots entendus dans les médias, une ritournelle creuse. Bien sur d autre avaient des motivations plus construites , critiques ou idéologiques , des principes etc. il est donc bien rapide Samuel de dire que cette foule serait plus avertie que des révolutionnaire en pantoufle. quant de fait se sont ces révolutionnaires qui usent le plus de godasses a protester. il est curieux Samuel de faire un spectacle qui se moque du pseudo révolté est sa pétition a la con et de l autre en faire à la moindre manif la quintessence de l esprit libre. De plus que nos idées ne soient pas majoritaire qui le nie. Mais le fait de marcher avec une foule disparate ne te faits son symbole. tu es aussi à la marge que nous.

Pour terminer je renvois dans ce forum a la rubrique , ici quelqu un peut vous aider a arrêter de voter dans l annonce au texte :réflexion sur la démocratie et les divers cahiers de l anarcho-syndicalisme anti élection sur le site de la CNT-AIT Caen/

Car la question est bien la liberté d opinion fait elle la démocratie . Selon moi non, la liberté d opinion découle de la démocratie mais ne la fait point . Il suffit de vérifier que l opinion peut être anti démocratique. la démocratie et plus que la liberté d opinion surtout quant ces opinions sont franchement puantes. Curieux principe que cette liberté , car un principe ne peut se contredire or c est au principe de cette liberté que l ont interdit certaines paroles.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Jeudi 15 Jan 2015 20:42

elquico a écrit:il n'y a aucune réponse à l'horreur totale ,le fn premier parti ouvrier de France,trés trés drôle,trés bonne nouvelle,de propagande,il faut pousser plus loin la reflexion,mais je préfére m'arrêter là et citer louise michel: "je hais le pouvoir c'est pour cela que je suis anarchiste"


Tu es décidément aussi désagréable que chiant sans même parler de tes positions ultra droitières.
Citer Louise Michel n'y change rien.

Non je n'ai pas de réponse ficelée parce que je ne suis pas le messie et que je ne peux donner qu'un avis et constater l'état de la situation.
Je n'ai pas vu les tiennes non plus à part aller au rassemblement de dimanche dernier.

Quant au FN premier parti ouvrier de France, qui serait de la "propagande" de ma part pour le FN, et bien c'est justement un copain ouvrier à la retraite, toujours membre de l'OCL qui me l'a appris.
J'ai vérifié et il a raison.
Maintenant ceux qui préfèrent faire l'autruche le peuvent aussi mais au moins qu'ils la mettent un peu en veilleuse.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Jeudi 15 Jan 2015 23:20

mERCI pour une fois de ne pas avoir découpé mon texte en morceaux,je me sens respecté lis le canard charlie et siné ,le CCI,ocl, cga,laisse tomber la democratie bourgeoise est une alternance de minorités,présentées comme des majorités et si je cite louise michéle c'est une femme que je respecte parce qu'elle a des couilles et que je pense que le meilleur gouvernement que nous pourrons avoir est un gouvernement qui ne gouverne pas Je me sens insulté quand tu dis que je suis de droite et j'en appelle a mes compagnons pour me défendre
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar elquico » Jeudi 15 Jan 2015 23:20

mERCI pour une fois de ne pas avoir découpé mon texte en morceaux,je me sens respecté lis le canard charlie et siné ,le CCI,ocl, cga,laisse tomber la democratie bourgeoise est une alternance de minorités,présentées comme des majorités et si je cite louise michéle c'est une femme que je respecte parce qu'elle a des couilles et que je pense que le meilleur gouvernement que nous pourrons avoir est un gouvernement qui ne gouverne pas Je me sens insulté quand tu dis que je suis de droite et j'en appelle a mes compagnons pour me défendre
elquico
 
Messages: 428
Inscription: Dimanche 28 Nov 2010 23:59

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Vendredi 16 Jan 2015 6:38

Décidément tu t'enfonces.

Parce que déjà on peut avoir du courage aussi avec des ovaires, qu'ensuite on peut avoir des positions "ultra-droitiëres " en étant " à gauche" et qu'enfin si t'es obligé d'appeler tes petits camarades pour te défendre alors des couilles, toi tu n'en as pas.

Ceci dit on va revenir au sujet du topic.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Vendredi 16 Jan 2015 7:10

Un débat pré-mortem entre Charb , Ramadan et Goldnadel.
Pas inintéressant.

Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar kuhing » Vendredi 16 Jan 2015 9:56

Un texte plutôt intéressant bien que encore pas mal orienté par la dénonciation de l'islamophobie alors qu'il s'agit d'un effet et non d'une cause.
Tout cela reste malgré tout assez communautariste de gauche.

Mais rien ne pourra être vraiment réglé par une bataille moralisatrice mais à la racine : la suppression du système marchand .
C'est certes une grosse affaire mais c'est comme ça.
On ne guérit pas un abcès en le badigeonnant de mercurochrome.

« Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme »

Le Monde.fr | 15.01.2015 à 15h37

Par Didier Fassin, professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study de Princeton (New Jersey)

Après le temps de la sidération, le temps de la communion et le temps du recueillement autour des victimes des assassinats des 7, 8 et 9 janvier, devra venir le temps de la réflexion sur ces événements tragiques. Or l’émotion légitime et l’apparent consensus qui en a résulté tendent à délimiter l’espace du pensable et a fortiori du dicible. Un périmètre de sécurité idéologique impose ce qu’il est acceptable d’interroger et ce qui ne saurait l’être.

Condamner est nécessaire, analyser devient suspect. « Il y en a assez de toujours essayer de comprendre. À force de trop vouloir expliquer, nous avons fait preuve de complaisance depuis trop longtemps », me disait une personnalité de gauche connue pour ses engagements citoyens. Comprendre, ce serait déjà justifier. Ne plus comprendre, donc : se contenter de juger. Non seulement les tueurs, mais aussi les lycéens de Seine-Saint-Denis qui ne veulent pas respecter la minute de silence, les musulmans qui refusent de dire qu’ils sont Charlie, les personnes qui n’ont pas manifesté le 11 janvier, les collectivités qui offrent la possibilité de repas hallal dans les cantines des écoles – et les chercheurs qui essaient, justement, de comprendre.



« Excuses sociologiques »

On devine en effet le danger qu’il y aurait à tenter d’expliquer : ce serait s’exposer au risque de découvrir en quoi notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme. Les causes sociales n’ont certes jamais eu bonne presse dans la pensée libérale, pour laquelle le sujet est le seul responsable de ses actes, mais elles ont longtemps nourri la réflexion socialiste, du moins jusqu’à ce qu’un Premier ministre les assimile à des « excuses sociologiques ».

Exeunt les causes sociales – et avec elles tous les travaux de sciences sociales qui s’efforcent de les analyser. Ne restent que des individus, démonisés et pathologisés, dont un commentateur décrit les « tares morales », incluant dans un même diagnostic les meurtriers et tous ceux qui leur ressemblent par leurs caractéristiques sociales, ethniques et religieuses supposées : les « jeunes de banlieue ». Prenons pourtant le risque d’éclairer l’expérience qu’ont ces derniers de notre société tant célébrée pour sa défense des valeurs républicaines.

Vivant dans des quartiers fortement ségrégués dans lesquels les taux de chômage et de précarité sont particulièrement élevés, ils prennent très tôt l’habitude de la stigmatisation et des discriminations. En guise d’éducation civique, leurs parents leur enseignent qu’ils doivent subir sans broncher les provocations des policiers lorsqu’ils sont soumis à des contrôles d’identité en raison de leur apparence. Quand ils recherchent un emploi, ils observent que, quelque diplômés qu’ils soient, leur couleur et leur patronyme érigent des obstacles difficilement franchissables, et quand ils sont en quête d’un logement, ils constatent que les mêmes causes produisent les mêmes effets.



Prier dans des lieux indignes

Les informations glanées dans les médias leur apportent quotidiennement leur lot de commentaires racistes, xénophobes et islamophobes de la part de responsables politiques, solennellement réprouvés par les autorités qui ajoutent néanmoins que ces formules extrêmes sont « de mauvaises réponses à de bonnes questions ».

S’ils sont musulmans, ils prient dans des sous-sols ou des préfabriqués, faute d’avoir obtenu une autorisation pour construire un lieu de culte digne, et bénéficient de jours fériés à Noël et à Pâques, pour le jeudi de l’Ascension et le lundi de Pentecôte, pour l’Assomption de la Vierge et la Toussaint, tandis qu’on les rappelle à l’ordre de la laïcité s’ils viennent à manquer l’école ou le travail le jour de l’Aïd.

À l’occasion, ils découvrent que, dans les prisons irakiennes et afghanes, des GIs urinent sur les corans des détenus pour les humilier ; ils constatent que la persécution des chrétiens par l’Etat islamique suscite bien plus de réprobation internationale que la torture des musulmans par l’armée des États-Unis ; ils apprennent que, dans les territoires palestiniens, une opération militaire soutenue par le gouvernement de la France fait des milliers de victimes parmi la population civile et que les manifestations de protestation contre ces bombardements sont interdites par le ministère de l’Intérieur.

Fait remarquable au regard de ces circonstances, dans leur très grande majorité, tous ces jeunes se taisent pourtant ; ils essaient de s’en sortir ; ils apprécient les efforts méritoires de professionnels et d’associations qui s’efforcent de les y aider ; et comme leurs parents avant eux, ils espèrent que leurs enfants auront plus de chance. En somme, ils respectent un pacte républicain et une promesse démocratique que la société n’honore guère à leur égard. Et lorsqu’un hebdomadaire satirique tourne en dérision ce qu’ils ont de plus sacré et qu’ils se sentent insultés au nom de ce qu’on leur dit être la liberté d’expression, ils détournent simplement le regard.



Prédicateurs illuminés ou cyniques

Cependant, quelques-uns parmi eux entrent dans la délinquance ou la criminalité, voire, au contact de prédicateurs illuminés ou cyniques, basculent dans la radicalité religieuse et la violence meurtrière, quand d’autres, peut-être tentés de les suivre, vivent par procuration ces carrières de révolte dans lesquelles ils n’entrent heureusement jamais.

Alors, se réclamant de valeurs dont ils oublient qu’eux-mêmes les appliquent sélectivement tandis qu’elles sont reconnues par la plupart des musulmans, celles et ceux qui considèrent qu’il serait dangereux de comprendre s’indignent. Contrairement à ce collectif d’enseignants et de citoyens qui déclare lucidement que « nos enfants ont tué nos frères », eux pensent qu’analyser serait risquer de dévoiler un passé problématique, un présent difficile et un futur compromis – risquer de devoir reconnaître une responsabilité dans une tragédie qui meurtrit mais rassemble. Décidément, mieux vaut juger, c’est-à-dire condamner – à l’opprobre, à la prison, au silence, peu importe pourvu que ce soit dans la conscience du devoir accompli.

« Nous sommes un peuple », titre avec enthousiasme un quotidien au lendemain de la manifestation du 11 janvier. Et tous ceux qui savent qu’ils n’en sont pas, de ce peuple, qu’ils n’y sont pas les bienvenus, tolérés tout au plus, continuent de se taire. Ils voient se mettre en place une protection policière aux abords des synagogues mais non des mosquées où profanations et agressions se multiplient. Ils regardent le président de la République aller prier aux côtés du chef de cet Etat israélien auquel il avait naguère déclaré son « amour » et se demandent quand il en fera de même dans un de leurs lieux de culte. Ils entendent le Premier ministre affirmer, dans un bel élan de solidarité : « Sans les Juifs de France, la France n’est plus la France ». Et, sans guère d’illusion, ils rêvent du jour où un chef de gouvernement français oserait prononcer ces mots : « Sans les musulmans de France, la France n’est plus la France ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/201 ... 1hkEHpk.99
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Charlie hebdo

Messagepar l autre » Vendredi 16 Jan 2015 11:31

Il faut unir son camp diviser l adversaire, que trop souvent d accord sur l essentiel la division naît du détail. Que Elquico participa a la manif de dimanche n est pas grave mois j ai pas participé. qu il utilise la mot couille pour dire courage est plus une facilité langagière que du sexisme. Il arrive quelquefois d user de ce mot, les amies rectifient par mes ovaires . Mais nous nous savons que le biologique sur ces questions ne détermine le comportement courage. je ne vois pas en quoi ce que dit Elquico serait ultra droite il suffit de lire ses postes et même si je diverge sur certaines de ses positions. Pour le vote ouvrier dans le passé ce fut majoritairement abstention et à gauche, puis majoritairement à gauche et ext G. Actuellement par ordre décroissant: abstention, gauche, f-n ,Ex g, droite. Que les votes f-n , augmentent est incontestable . Mais méfiance sur un socio stat, il suffit que l abstention gagne le vote de gauche et que progresse le vote f-n pour que les ratios soient modifiés quant en masse le vote f-n progresse pas ; chacun tirant les conclusions qui arrangent en occultant l abstention . Si la couche ouvrière qui représente environ 20% de la population votait f-n le score de ce truc serait plus élevé. Que le club de gauche terra nova pense que les ouvriers sont perdus pour la gauche dans le but de produire un discours encore plus libéral des moeurs et économiques si hostiles aux ouvriers et leur équivalence en revenu. En fait le f-n progresse dans toutes les couches sociales.Je connais beaucoup d ouvriers comme moi qui sont contre la droite la gauche et le f-n , ils sont conscients de la situation . Curieux ceux qui naguère vantaient un ouvriérisme puant le réalisme socialiste pratiquer l expiation dans le boboisme de cadre moyen. Ceux que nous savons c est que le rapport catégorie prof et vote vole en éclat sur la nouvelle cartographie électorale ( élection piège a cons?). Ne pas tomber dans le piège type anti Escudéro c est dire de tuer toute critique par le truc des phobies. comme on le voit dans la vidée ci devant ou une fois de plus quant tu dénoncent des saloperies ont tentent de te culpabiliser par islamophobe ou judéophobe. Si on te dit islamophobe quant tu dénonces les actes ignobles; quant on te dit judéophobe quant tu dénonces les actes ignobles réponds que tu es salophobe.

Je revois a foutoir mondial sujet les anrchistes contre le mur
a discutions diverses page deux sujet charlie
et si certains peuvent éviter des prise de becs un peu rapides.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualité hexagonale

cron