Convergence des luttes ?

Les luttes en France...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Lambros » Dimanche 12 Oct 2014 0:08

Le libéral de service est de retour... et logiquement après 200 ans de libéralisme, on nous explique que ça a été perverti. Mais que c'est chouette en vrai. Pas mieux qu'un bolchévique, qu'un bourgeois.

"Je perds plus mon temps avec ces gens-là, j'les laisse parler, et on verra"
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Dimanche 12 Oct 2014 8:30

Ceci dit je crois qu'il faut être plus tolérant que ça dans la discussion ( la fougue de la jeunesse sans doute ? :) )

Mais la seule façon de se débarrasser du libéralisme, du capitalisme donc de l'exploitation de l'homme par l'homme ( et j'ajoute de l'animal par l'homme ), c'est de passer à une économie non-marchande, c'est à dire à un système où il n'est pas nécessaire de vendre et de faire du profit financier pour que la société fonctionne .
Or la seule façon de le faire est de supprimer l'argent, la monnaie qu'elle soit fiduciaire ou scripturale.
Parce que sans argent il n'y a plus de support aux échanges financiers donc plus de possibilité de réaliser de la plus-value et l'accumulation du capital ( qui est le moyen de domination de certains sur d'autres )
Cela permet de produire en fonction des besoins réels, de la seule valeur d'usage.
Cela permet de mettre à disposition de tous les ressources naturelles, les moyens de produire en les transformant, de créer.
Et créer est une des caractéristiques essentielles de l'espèce humaine avec chacun de ses membres qui a des aptitudes, des goûts qui lui sont propres.
Personne n'aime rester sans rien faire bien longtemps ( ou alors vraiment très peu de gens )
Ne plus être régi par l'économie de marché permet de fonctionner " de chacun selon ses possibilités et ses besoins "
La rotation dans l'utilisation des produits d'usage permet de réaliser des économies extraordinaires d'énergie, de limiter la pollution à un niveau quasiment nul d'autant plus que la recherche ne sera plus bridée par la rentabilité financière.

Bon c'est vrai que nous avons eu déjà cette discussion avec l'ami frigouret et " chacun vient avec ses idées, les échange puis repart avec les siennes " :)

Mais frigouret n'est pas le seul à ne pas pouvoir concevoir qu'une société sans argent est seulement imaginable.
C'est le cas de la plupart des gens et de bien de ceux qui se disent anarchistes même.
Ce qui fait que ces anarchistes là ne peuvent aboutir qu'à la même conclusion que frigouret.

Mais on s'éloigne un peu du sujet du topic.( même si "tout est dans tout" )
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Mala » Lundi 13 Oct 2014 9:51

Ici on peux observer comment deux courants du postmodernistes s'opposent dans un pseudo conflit. Le libertarien nous exposant sa vison ultra capitaliste contredit par l'antispéciste bien réac qui pense que supprimer l'argent et défendre les droits du caniche à son voisin (mais pas son voisin qui se fait exploiter) c'est faire la révolution.
Ca se passe comme ça chez les pomos...
Mala
 

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar frigouret » Lundi 13 Oct 2014 10:05

Et oui le point de vue de l'observateur modifie l'objet observé, même pour toi Mala.

La division du travail suppose l'échange entre les acteurs économiques. Et je ne vois pas plus que deux options pour réaliser ces échanges, soit les échanges sont libres dans un marché, soit les échanges sont politiquement définis par un pouvoir.

Tout cela revient a définir la propriété du travail, soit c'est la propriété du travailleur et donc il peut la garder, la donner ou l' échanger. Soit la propriété du travail est une propriété politique , toujours sinistre.
frigouret
 
Messages: 399
Inscription: Vendredi 10 Jan 2014 23:40

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar lucien » Lundi 13 Oct 2014 21:41

Je ne sais pas ce que vous avez à citer les bolcheviques... Bonjour les références !
kuhing a écrit:Perso, il y a un essai dont le titre avait retenu mon attention il y a quelques temps.
Je n'ai pas encore eu le temps de le lire et, je ne sais pas si le contenu est vraiment en rapport avec ce qui est annoncé.( et donc ce que je pense )
Mais je crois que je vais être obligé de m'y coller à un moment donné.

Les syndicats contre la révolution, Benjamin Péret - Grandizo Munis
Je trouve ce texte très orienté contre le stalinisme, ce qui est assez normal compte tenu de ses auteurs : Lénine est logiquement oublié de leur critique alors que c'est bien lui a qui développé cette courroie de transmission qu'est devenu le syndicat (voir le cahier de l'anarchosyndicalisme n°43, cf ci-dessous). De la même manière, il ne leur serait pas venu à l'idée d'aborder sérieusement l'anarchosyndicalisme et je n'ai pas souvenir d'un véritable développement sur ce que pourrait être une auto-organisation des masses.
N°43 Le syndicalisme par Lénine et les bolcheviks : l'impasse de la charte d'Amiens
Ce texte revient en détail sur les positions des bolcheviks et en particulier de Lénine sur la question syndicale et les relie avec la charte d’Amiens.
Pour télécharger le cahier : PDF
Bref, l'autre a raison en insistant que c'est le contenu tactique et stratégique qui importe. On pourra bien citer ici toutes les attaques (souvent justifiées) contre "le syndicalisme", elles ne me semblent pas fragiliser le moins du monde la vision bakouninienne du syndicalisme révolutionnaire.
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar lucien » Lundi 13 Oct 2014 21:58

kuhing a écrit:Mais la seule façon de se débarrasser du libéralisme, du capitalisme donc de l'exploitation de l'homme par l'homme ( et j'ajoute de l'animal par l'homme ), c'est de passer à une économie non-marchande, c'est à dire à un système où il n'est pas nécessaire de vendre et de faire du profit financier pour que la société fonctionne .
Or la seule façon de le faire est de supprimer l'argent, la monnaie qu'elle soit fiduciaire ou scripturale.
Parce que sans argent il n'y a plus de support aux échanges financiers donc plus de possibilité de réaliser de la plus-value et l'accumulation du capital ( qui est le moyen de domination de certains sur d'autres )
Cela permet de produire en fonction des besoins réels, de la seule valeur d'usage.
Cela permet de mettre à disposition de tous les ressources naturelles, les moyens de produire en les transformant, de créer.
Et créer est une des caractéristiques essentielles de l'espèce humaine avec chacun de ses membres qui a des aptitudes, des goûts qui lui sont propres.
Personne n'aime rester sans rien faire bien longtemps ( ou alors vraiment très peu de gens )
Ne plus être régi par l'économie de marché permet de fonctionner " de chacun selon ses possibilités et ses besoins "
La rotation dans l'utilisation des produits d'usage permet de réaliser des économies extraordinaires d'énergie, de limiter la pollution à un niveau quasiment nul d'autant plus que la recherche ne sera plus bridée par la rentabilité financière
C'est parfaitement clair et il est évident que les gens vont spontanément prendre conscience d'un tel programme - ça ne prendra pas plus d'une minute ou deux ! :lol:
Sérieusement, kuhing. Tu n'imagines pas un instant que, parce qu'il devra choisir demain entre la facture d'électricité et les jouets du petit, le citoyen lambda dans la galère va se construire une telle théorie tout seul ? Pour en arriver là, il t'a fallu quelques années de lecture, de discussions et d'expérience et très peu d'inné. La spontanéité a aussi ses limites.
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar lucien » Lundi 13 Oct 2014 22:13

Mala a écrit:Ici on peux observer comment deux courants du postmodernistes s'opposent dans un pseudo conflit. Le libertarien nous exposant sa vison ultra capitaliste contredit par l'antispéciste bien réac qui pense que supprimer l'argent et défendre les droits du caniche à son voisin (mais pas son voisin qui se fait exploiter) c'est faire la révolution.
Ca se passe comme ça chez les pomos...
C'est pas monolithique comme dans une église et riche comme une discussion à bâton rompu à la sortie d'une boîte. T'as raté l'occasion d'apporter une plus-value aux échanges en nous présentant ton point de vue, c'est dommage...

Je propose, si tout le monde en est d'accord, que les échanges sur la monnaie soient rebasculés dans le fil "L'illusion coorpérativiste" ou "Les libertariens...", car ils ont parasité le sujet de départ.

Enfin, je ne crois pas que cela existe quelque part sur le forum mais je serai pour ouvrir un fil sur le post-modernisme ou reprendre celui relatif au post-anarchisme : ça permettrait de clarifier la notion et, peut-être, pour certains, de se rendre compte qu'ils y pataugent.
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Mardi 14 Oct 2014 7:20

lucien a écrit: spontanément prendre conscience d'un tel programme - ça ne prendra pas plus d'une minute ou deux ! :lol:
Sérieusement, kuhing. Tu n'imagines pas un instant que, parce qu'il devra choisir demain entre la facture d'électricité et les jouets du petit, le citoyen lambda dans la galère va se construire une telle théorie tout seul ? Pour en arriver là, il t'a fallu quelques années de lecture, de discussions et d'expérience et très peu d'inné. La spontanéité a aussi ses limites.


Permets moi, en toute camaraderie si tu l'acceptes, à mon tour de sourire en te demandant combien de temps "avoir conscience d'un tel programme" prendrait avec les éclaircissements idéologiques au moyen et dans "les luttes", de la CNT-ait-info et, combien de temps ça a pris pour en arriver au résultat actuel avec tant de ses efforts..

Combien de temps ça prendrait surtout en expliquant par exemple que "Si demain les matons font critiquent de l actuel carcéral dans un sens de rupture judicieuse , nous devrons les encourager." ( position qui avalise la fonction de gardien de prison "éclairé") ici
Ou encore "combien de temps cela prendrait" en défendant un statut pour la prostitution ( donc en défendant la prostitution elle-même ) ou l'intervention de l'OTAN en Syrie ou en Libye ou encore affirmant que "l'espèce humaine est programmée pour manger du cadavre" comme le font les deux ou trois têtes pensantes de la CNT-ait info de Toulouse ?

Par ailleurs une société non-marchande est un principe finalement très simple à comprendre et appliquer et, les gens ne sont pas aussi idiots qu'on voudrait le laisser croire : ils iront seuls vers ce qui est le mieux, s'ils arrivent eux-mêmes à lever les obstacles qui bouchent le chemin.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar l autre » Mardi 14 Oct 2014 10:46

Frigouret nous avons discuté de cela voir
sur la pensée révolutionnaire: l illusion coopérativiste voir aussi une situation révolutionnaire et les libertariens.Il ne faut pas trop digresser pour que les échanges restes compréhensibles ton poste doit aller au bon sujet.

Kunhing il peut y avoir p-v sans monnaie voir sujet l abolition de l argent un pas vers le communisme libertaire.

Pour mémoire au sujet de ce débat

Sur le site CNT-Caen voir cahier de l anarchosyndicalisme N° 22 techniques de luttes , N° 42 lectures subversives, N° 48 et dans ce forum débat: qui sommes nous.

Je voulais dire que l action spontanée des masses ne porte pas par essence un discours unique ou précis mais varié. Il est évidant que la prise de conscience des effets du système et d un autre possible et fondamental. Reste posé comment cela advient? par exemple l action de minorité idéologique intervient-elle dans ce processus ? Je dis oui d autant que ces minorités sont comme partie de la masse, acteurs idéologiques. la contradiction masse/minorités voir dominance minorité (es) sur la masse ne se peut que si la masse en action n a pas une vision claire de sa capacité ou ne peut exercer son hégémonie ( vu cela dans l histoire). Vu dans l histoire l inverse ou la masse assume son rôle révolutionnaire et s oppose aux fractions directionnelles. Mais vu aussi que l action de minorités agissantes suivant leur jeu tactiquo-stratégique conscientise la masse, et dans ce cas la minorité et la masse se fondent dans un mouvement de masse révolutionnaire qui dépassent les clivages et crée par convergence les conditions d une action révolutionnaire. Quant advient cette situation de symbiose ou de dépassement dynamique surgit une situation nouvelle qui a brisée les clivages. C est a dire que l élévation de la conscientisation de la masse permet l inclusion dans la masse de certaines minorités , le niveau de la conscientisation de la masse conduit à un niveau élevé de l action politique. Les enjeux sont donc par et dans la masse le rôle des minorités devient relatif voir dépassé. Le rapport de la masse si ont pensent majorité contre une oligarchie; les masses si ont pensent luttes des classes et des diverse minorités sont déterminés par les choix idéologiques et les visions politiques de ces choix. Je rappel que les divers choix n' ont pas essence ( minorité(es) masse(es) un contenu ou intrinsècquement un discours précis. Ce qui rend acceptable ou pas une pensée et le sujet qui la produit ( masse ou minorité), tient dans la convergence ou la divergence avec soi. Si on se place selon un anarchiste mieux encore un communiste libertaire, tout sujet et discours est acceptables que si il y a convergence. Le contenu tactique et stratégique est sur quoi s établit cette convergence et le soutien a tel ou tel sujet.La masse peut s' anarchiser il faut soutenir, si elle va dans le sens du capitalisme et soutien la bourgeoisie il faut travailler a la détacher c est idem pour la ou les minorités.Reste que une révolution et un conflit de masse entre les fractions de cette masse selon leurs intérêts de classe. On revient par là a choisir la fraction a soutenir.

La question de l anarcosyndicalisme se pose, je renvoi aux divers débats : qui sommes nous, la lutte des classes etc.
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar frigouret » Mardi 14 Oct 2014 11:36

J'ai eu l'occasion d'entendre hier une dame qui a milité depuis le début des années 60 au planning familial, et qui l'a même présidé 10 ans.

Ce qui a soulevé les femmes c'est la propriété de leurs corps, sans subventions ni soumission politique elles ont sacrifié pour cette cause les autres aspects de leurs existences. Puis le planning est devenu plus institutionnel , plus politique , plus bureaucratique et le mouvement se meurt.

Faire ce qu'y est interdit de faire et pourtant juste de faire, ça me parait plus " convergeant" qu'un programme politique.
frigouret
 
Messages: 399
Inscription: Vendredi 10 Jan 2014 23:40

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Mardi 14 Oct 2014 12:58

l autre, je ne vois pas comment la plus-value peut être réalisée sans argent ( je ne parle pas bien sur juste des billets de banque palpables mais aussi de la monnaie spicturale inscrite dans les mémoires d'ordinateurs et validée par les lois des Etats, des banquiers, des notaires. )
L'argent réel ou fictif est fait pour ça : il retranscrit la valeur d'échange de tout ce qui se produit réellement ou fictivement et sans lui aucun calcul ne peut être fait pour rétirer une plus-value.
Ou alors faudra que tu expliques comment mais dans un autre topic puisque ce n'est pas le sujet de celui ci

Alors recadrons le sujet de "la convergence des luttes".
Et là, encore faut-il savoir de quelles luttes il s'agit parce qu'il pourrait aussi s'agir de luttes pour virer les immigrés qui viennent "bosser au noir et profiter des charges sociales", comme le dit l'extrême-droite et les populistes, ou de celles des "bonnets rouges" , petits patrons appuyés par leurs employés, desquels pas mal de gens de "gauche" ou d’extrême-gauche se sont désolidarisées.

La réalité est que les luttes revendicatives sont en tous lieux corporatistes qu'il s'agisse des cheminots, des pilotes, des sages femmes, des petits patrons bretons, ou actuellement des professions de santé exercées en libéral et qui sont menacées d'être déréglementées.
Et, les corporatismes ne peuvent pas s'unifier dans un intérêt commun parce que les intérêts de chaque secteur se font au dépend d'autres secteurs.
C'est le principe même du système capitaliste : chacun grappille sur le travail de l'autre de la production à la distribution , verticalement et transversalement.

La seule unification ou convergence possible et positive est celle qui arrangerait tout le monde mais que personne ne propose et encore moins ne fait.
Elle est également "illégale" et on comprend pourquoi.
Qu'elle est t'elle ?
C'est simple :
Pour les cheminots : ouvrir les barrières et laisser les gens voyager gratuitement au lieu de faire ch**r la plus grande partie de la population qui doit se déplacer en bloquant les transports par intermittence.
Pour les pilotes et les employés des compagnies aériennes : pareil : ouvrir les barrières et laisser les gens voyager librement.
Pour les professions de santé : soigner les gens sans contrepartie financière.
Pour les employés des supermarchés : distribuer gratuitement à la population les denrées alimentaires disponibles.
Pour les gens qui produisent ces denrées : alimenter les rayons des lieux de distribution sans échange d'argent.
Pour les gens qui fabriquent les outils et machines qui servent à produire ces denrées, les fournir à ceux qui les produisent sans échanges d'argent.

et ainsi de suite...

C'est simple à comprendre et à faire me semble-t-il.
Pas besoin d'avoir lu toutes les oeuvres de Bakounine, de Sabastien Faure et de Karl Marx réunis pour le saisir.
Pas besoin de parler en codes "inter-classiste", "post moderniste" ou " néo structuraliste" (...) pour le transmettre aux gens qui s'expriment simplement...

Et, ça c'est une convergence des "luttes" qui peut aboutir à une issue positive, à un changement immédiat de système social.
Le reste, je ne vois pas.
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Lambros » Mardi 14 Oct 2014 17:17

Sinon venez convergez là (libéral passe ton chemin) :

https://cle.squat.net/la-resistance-est ... -novembre/
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Mardi 14 Oct 2014 18:13

Lambros a écrit:Sinon venez convergez là (libéral passe ton chemin) :

https://cle.squat.net/la-resistance-est ... -novembre/


HS :
Compagnon Lambros ( là je suis bien hein ? ) comment veux-tu réussir à convaincre frigouret ( même si c'est un client difficile ) si tu l'envoies ch**er tout le temps ?
Bon j'avoue qu'il est têtu et, il doit rester sur un autre forum une dizaine de pages d'échanges que j'ai eu avec lui sans qu'il bouge d'un poil sur ses positions. Mais parfois les graines mettent du temps à germer.
Et d'ailleurs d’après ce que j'ai compris de son activité, il ne fait que s'exploiter tout seul avec son échelle et son pot de peinture. C'est déjà ça.
Ensuite, l'ami frigouret, va tout de même falloir à un moment donné que tu lâches un peu ces histoires de "marché libre" avec ou sans contrainte étatique.
Le marché libre n'existe pas ce n'est qu'un esclavage déguisé.
Bon on va laisser mûrir encore.
fin de parenthèse et du HS

Sinon j'aimerais bien trouver une convergence avec les gens qui sont actuellement tes collègues de luttes dans ce squat de "Gantanamo" auvergnat.
Mais même si je ne suis pas opposé à ce genre d'expérience dans le principe ( les gens font bien ce qu'ils veulent et peuvent s'ils ne nuisent pas aux autres) je ne crois pas que l'issue vienne en prenant ce chemin.
Les squats, le trip de la collectivité restreinte ne fonctionne pas longtemps et, je vais même jusqu'à dire que dans ces milieux fermés les rapports de domination et de force sont très vite reproduits.
Ma compagne a vécu plusieurs années en communauté et ça a été confirmé.

Il y a aussi à une échelle plus importante l'exemple de Marinaleda en Espagne qui elle est intéressante même si la micro économie qui y est pratiquée dépend grandement de ce qui se passe autour. Et puis sans l'accord du propriétaire qui avait accepté de donner une partie de sa Terre, Marinaleda n'aurait pas pu exister.

Je ne crois pas qu'un bouleversement d'ampleur puisse partir de ce genre de cas isolés parce que du simple fait de l'environnement extérieur, l’expérience est déjà pervertie.
Je crois d'ailleurs me souvenir que tu racontais que le maire de Marinaleda avait un comportement de bureaucrate.
Et puis quand on trouve son petit coin près du feu, on n'a sans doute pas trop envie de changer de maison .

Bref, il me semble que si une réaction en chaîne prend forme, elle devra impliquer l'immense majorité des gens dans un mouvement commun dans l'espace et le temps.

Alors effectivement on pourra parler de "convergence" mais si les points de départs pourront avoir des visées revendicatives, il faudra que la conscience générale dépasse le corporatisme pour trouver des actions qui arrangent tout le monde et pas qui les montent les uns contre les autres comme cela se passe actuellement pendant les grèves ici ou là.
Il faudra au contraire ouvrir les barrières pour laisser les gens utiliser librement les transports en commun, distribuer la nourriture , utiliser les stocks disponibles et les répartir pour la collectivité ( il y a des milliers de voitures neuves invendues qui sont détruites régulièrement chaque année par exemple , et on peut très bien les faire fonctionner à l'huile de friture par exemple aussi , et en attendant que les chercheurs trouvent un moyen de les faire avancer à l'eau ) etc etc...

Finalement il suffira de commencer à partir de ce qui existe dans tous les domaines mais en supprimant les échanges financiers.

Et si un tel processus s'enclenche, si la gratuité s'organise , alors très vite l'argent va perdre sa valeur pour devenir inutile.
Et comme l'Etat ne peut pas vivre sans finance, il s'effondrera de lui-même.

Qui a dit que c'était compliqué ?
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Lambros » Mardi 14 Oct 2014 23:33

Frigouret est convaincu donc bye bye.

kuhing a écrit:es squats, le trip de la collectivité restreinte ne fonctionne pas longtemps et, je vais même jusqu'à dire que dans ces milieux fermés les rapports de domination et de force sont très vite reproduits.
Ma compagne a vécu plusieurs années en communauté et ça a été confirmé.

Sauf qu'on est pas du tout en communauté restreinte au contraire... d'où ces 3 jours. Il y a eu des problèmes de domination de genre, et chaque problème a été posé en AG collectivement. On fonctionne du mieux qu'on peut, on dit qu'on tend vers l'autonomie.

kuhing a écrit:Il y a aussi à une échelle plus importante l'exemple de Marinaleda en Espagne qui elle est intéressante même si la micro économie qui y est pratiquée dépend grandement de ce qui se passe autour. Et puis sans l'accord du propriétaire qui avait accepté de donner une partie de sa Terre, Marinaleda n'aurait pas pu exister.

Marinaleda n'est pas autogérée, une critique ici : http://www.coupe-gorge.fr/2013/11/marinaleda/

En tout cas on n'essaie de relier tous les problèmes, c'est pas juste de l'habitation. SI ça te tente, tu peux lire ça c'est pas long :
https://cle.squat.net/wp-content/upload ... itique.pdf
(ton ordi risque rien)
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Mercredi 15 Oct 2014 7:43

Les idées ne sont pas toujours scellées dans le ciment et, les pensées évoluent, heureusement.
Sinon oui j'avais déjà vu le site de "Clé" quand tu l'as indiqué précédemment.
Bon, je suivrai l'évolution de l'expérience du Guantanamo auvergnat ( même si je suis septique sur le fait qu'on puisse être autonome en tant qu’îlot au milieu de l'océan capitaliste ).
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Lambros » Mercredi 15 Oct 2014 12:12

t'as lu les fondements éthiques de notre agir politique ? On dit qu'on tend vers l'autonomie, pas qu'on y est...
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar jeannetperz » Vendredi 17 Oct 2014 18:48

faut être dac sur ce que ont appellent une revendication immédiate . Lu dans le chier de l anarchosyndicalisme N° 22 techniques de luttes qu une revendication immédiate est de vouloir un bien sans se poser la question de comment et pourquoi de ce bien ; si cela est une revendication immédiate ce qui revient a demander un chose sans autre question sur quelle système etc. demander la gratuité de certains produits sans poser la question sur le comment de leur besoin et existence est une revendication immédiate. Je plante ou pas ?
jeannetperz
 
Messages: 171
Inscription: Lundi 30 Déc 2013 17:23

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar kuhing » Vendredi 17 Oct 2014 19:06

jeannetperz a écrit:Lu dans le chier de l anarchosyndicalisme N° 22 ......Je plante ou pas ?


Je ne sais pas. Mais fais gaffe à ce que tu écris.
On pourrait croire que c'est un lapsus :D
Une révolution sinon rien
Fédérica Montseny : "En général, on croyait que la monnaie allait disparaître"
sur le coté, Fanny Kaplan à qui je rends hommage
Avatar de l’utilisateur
kuhing
 
Messages: 1428
Inscription: Lundi 05 Fév 2007 20:57

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar Lambros » Samedi 18 Oct 2014 21:05

Au Brésil, c'est parti autour du transport gratuit...
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Convergence des luttes ?

Messagepar l autre » Dimanche 19 Oct 2014 12:07

quelques éléments au sujet de l' anarcosyndicalisme, anti: capitalisme, parlementarisme, étatisme, nationalisme; pour: le communisme libertaire, les conseils révolutionnaires démocratique, lutte de classe, égalitaire, etc ( voir charte union locale de Caen sur son site CNT-AIT Caen, le texte dans ce forum :qui sommes nous etc).

Rappel que contrairement au syndicalisme révolutionnaire qui comme sous produit du marxisme centre son action dans le champ économique . Dans ce cas sur les revendications immédiates salariales ce qui serait selon cette vision l essence du syndicalisme. Ce que réfute l anarcosyndicalisme,
Voir le site de la CNT-AIT Caen , cahiers de l N° 8 A-syndicalisme et autonomie populaire, N°13 l action directe, N° 22 technique de luttes,N° 35 la Fora, N° 38 désobéissance civile, N°42 lectures subversives, N° 43 le syndicalisme par Lénine et... L A-S ( Anarcho-Syndicalisme) ce veut globaliste et idéologique , c' est la conséquence que anarco précède syndicalisme. De fait le corpus A-S ne se limite aux revendications immédiates mais vise aussi un changement sociétal révolutionnaire (révolution sociale). Les critiques adressés au syndicalisme tant réformiste que révolutionnaire de ce limiter aux revendications immédiates salariales, économisme, conservatisme, corporatisme, réductionniste, légalisme etc; critiques que je partage. Ne sont pas opposables à l A-S ce qui rend la critique de ce dernier pour le moins délicate sous l angle de la critique du syndicalisme classique . A-S affirme que la syndicalisme n a pas par essence une position tactique, ou stratégique ou idéologique qui serait fixée, déterminée, limité. Le syndicalisme se saisit de toutes les problématiques posées par ces entités , les divers choix de syndicalisme sont toujours des choix tactiques, stratégiques ou idéologiques pour le rôle que l on attribue aux syndicats dans le jeux social. l A-S se voulant globaliste toutes les problématiques du champ social sont abordées. Toute s intentions politique même révolutionnaire ne peut s'extraire du contexte social. Celui ci impose ce qui est faisable (réalité objective). Dans une situation ou l action révolutionnaire est minoritaire parce que la masse est subjuguée par une idéologie qui assujettie la dite masse à son ou ses oppresseurs ou que l action révolutionnaire n est pas appropriée pour désaliéner. Les luttes sont en générale défensives. Dans un contexte plus conflictuel les luttes ouvrent des possibles autres. Dans une séquence révolutionnaires les taches sont bien différentes.
dans son texte techniques de luttes jean Picard a bien expliquer la méthodologie anarcosyndicaliste suivant les situations ( phase dans le cahier techniques de lutte). C est aussi ce fut la pratique des anarcho_syndicalistes suivent les périodes historiques de l' action du mouvement ouvrier. Il suffit de connaitre ce que fut fait pendant la commune de Paris; les diverses tentatives révolutionnaires dans l histoire et notamment révolution Russe de 17; guerre Espagne 1936, la fora en Argentine etc. C est a dire la présence forte, voir déterminante des A-S dans les révolutions socialistes.
Reste posée la question de l' avant-garde .
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualité hexagonale

cron