Manif devant la prison de Fresnes

Pour relier les luttes entre elles et les étendre...

Manif devant la prison de Fresnes

Messagepar gégé » Mardi 08 Juil 2008 16:53

Manif de Fresnes, suites judiciaires
Compte-rendu de la situation judiciaire des 6 interpellés suite à la
manif de Fresnes.

Résumé...
Le 2 juillet, peu après 15h, plus d'une vingtaine de personnes se sont
retrouvées derrière la prison de Fresnes, où Juan est incarcéré depuis
le 21 juin (1). Une banderole « Comme à Vincennes... feu aux prisons !
» a été accrochée au grillage, tandis qu'une dizaine de fumigènes
étaient allumés malgré la pluie battante.
« Liberté pour Juan, liberté pour tous », « Mur par mur, brique par
brique, détruisons toutes les prisons », « Liberté pour tous les
prisonniers, et feu aux prisons » ont notamment été scandés pendant un
quart d'heure, provoquant quelques cris et tee-shirt aux fenêtres du
côté de plusieurs cellules.
Le groupe solidaire s'en est alors retourné vers Paris comme il était
venu, malgré l'intimidation d'une voiture de flics en civil armés de
flash ball et jouant aux cow-boys. Peu après, de très nombreuses
patrouilles ont sillonné la ville de Fresnes en tous sens,
particulièrement aux alentours de la prison, et procédé à des dizaines
de contrôles d'identité, notamment des voyageurs de la gare RER. 6
personnes ont alors été arrêtées et embarquées par la flicaille.

Et suite...
Deux ont été rapidement relâchées après un contrôle d'identité.
Quant aux quatre autres, l'une se fait embarquer sans ménagement puis
trois autres suivent, après une vérification d'identité sommaire à la
gare RER de Croix de Berny. Elles sont conduites au commissariat de
L'Hay les Roses (94), puis placées en garde-à-vue vers 15h45 à celui
de Villejuif. Toutes quatre refusent de déclarer quoi que ce soit,
tout comme elles refusent le prélèvement ADN, la prise d'empreintes
digitales et la photo signalétique. C'est le SRPJ de Créteil qui
s'occupe alors de l'histoire.
Le lendemain matin 3 juillet vers 8h, quatre appartements sont
perquisitionnés pendant plusieurs heures : des ordinateurs et pas mal
de papiers sont saisis. Y assistent un membre des RG (ou de
l'anti-terrorisme ?), cagoulé dans un des cas, et qui bien sûr
n'apparaissent pas sur le PV de perquisition, pas plus que le matos
qu'ils ont saisi en rab...
La garde-à-vue est ensuite renouvelée pour 24h supplémentaires, suivie
d'une nouvelle tentative d'interrogatoire infructueuse, tandis qu'un
petit rassemblement se déroule devant le commissariat de Villejuif.
Le lendemain enfin, 4 juillet, après une hésitation du parquet qui
penchait pour une comparution immédiate à Créteil pour 13h, tous les
quatre sont relâchés, avec une convocation le 3 septembre 2008 à 13h30
devant la 11e chambre du TGI de Créteil.
Tous quatre sont accusés d'avoir :
- « par des écrits, imprimés, dessins, gravures, peintures, emblèmes,
images exposées devant la Maison d'Arrêt de Fresnes, directement
provoqué à la commission de vols, extorsions, destructions,
dégradations et détériorations volontaires dangereuses pour les
personnes, en l'espèce « le feu au prison » [sic] ».
- « refusé de se soumettre à un prélèvement biologique destiné à
permettre l'analyse et l'identification de son empreinte génétique »
- « refusé de se soumettre à des relevés signalétiques, notamment par
prises d'empreintes digitales, palmaires ou de photographies »
L'une d'elles est en plus accusée d'un délit d'outrage sur un flic, et
de « port ou le transport, sans motif légitime, d'artifices non
détonants » (relevant du code de la Défense), en l'occurrence des
douilles de fumigènes industriels.

Voilà pour un bref compte-rendu des faits, d'autres textes suivront.
En attendant, on ne peut que récidiver d'un « feu à toutes les prisons
» et « liberté pour toutes et tous ». La lutte continue...

Quelques amis et compagnons, 5 juillet 2008
http://nantes.indymedia.org/article/14593

(1) Ce vendredi 20 juin dans l'après-midi, la brigade antiterroriste
se rend au domicile de Juan*, le frère d'Isa*, inculpée dans l'affaire
des 2 de Vierzon (voir http://cettesemaine.free.fr/spip/
article.php3 ?id_articl...=1192), pour l'arrêter une seconde fois.
Il y a quelques semaines ce copain s'était déjà fait arrêter en pleine
rue, en plein jour (voir http://cettesemaine.free.fr/spip/
article.php3 ?id_articl...=1222) pour subir 9 interrogatoires
d'affilée, et se faire prendre de force son ADN. Il avait été relâché
après 48h car le groupe Menara, chargé de l'enquête, avait conclu que
l'ADN analysé ne concordait pas avec ceux qu'ils cherchaient.
Hier, Juan se fait arrêter à son domicile à Paris parce que FINALEMENT
son ADN concorderait avec ceux que la brigade antiterroriste traquait.
Il n'y aura décidément jamais de science exacte.
Juan est à présent incarcéré à la prison de Fresnes. D'après les
premières infos, il serait accusé, comme sa soeur, d'avoir tenté
d'incendier un véhicule de police au mois de mai 2007, dans le 18e
arrondissement à Paris. Isa est aussi accusée de "transport et
détention de substances incendiaires ou explosives", etc. Elle est
incarcérée depuis 5 mois et est en ce moment à la prison de
Lille-Sequedin.
Détruisons l'Etat et ses prisons. Liberté pour tous.
Plus d'informations sur http://infokiosques.net/
mauvaises_intentions
*surnoms
http://nantes.indymedia.org/article/14514

-----

Nous reproduisons ci-dessous le tract qui a été distribué aux familles
venues au parloir, de l'autre côté de la prison, au même moment :

Brisons l'isolement

On nous parle une fois de plus d'une nouvelle réforme pour les taules.
Ce n'est pas la première et ce ne sera pas la dernière. Et comme
d'habitude, on nous vend tout un ensemble de mesures souhaitant «
répondre à des nécessités pour mieux enfermer » dans une belle optique
humaniste. En attendant, ce qui reste et qui ne change pas, c'est la
taule en elle-même, et la dynamique actuelle qui va vers toujours plus
d'enfermement. Dans cette société fondée sur l'exploitation et la
course au profit, où les riches ne cessent de s'enrichir et les
pauvres finissent toujours plus pauvres, l'Etat a pour rôle
d'accroître la répression afin de mater toute former de déviance
sociale.
C'est dans cette situation-là que des luttes et des révoltes prennent
forme, à l'intérieur comme à l'extérieur, contre tous les types
d'enfermement. C 'est par exemple le cas autour des centres de
rétentions (CRA). Après six mois de tension et de multiples formes de
résistance, le CRA de Vincennes est incendié par les prisonniers. Il
est en ruine.

Autour de ces luttes, la répression s'abat. Deux prisonniers sont
accusés de l'incendie du CRA. Ils ont été libérés, mais une
instruction reste ouverte. En janvier dernier, Bruno, Ivan et Damien
ont été arrêtés et deux d'entre eux jetés en prison parce qu'ils se
rendaient à une manifestation devant le CRA de Vincennes munis de
fumigènes et de clous destinés aux pneus des véhicules de police.
Saisie alors d'un délire antiterroriste, la justice s'est également
jetée sur trois autres personnes, Farid*, Isa* puis Juan*, accusées
elles aussi de vouloir s'en prendre à une prison pour mineurs ou à un
véhicule de police. Isa* et Juan* demeurent incarcérés, respectivement
à Lille et à Fresnes. Les quatre autres sont sous contrôle judiciaire.

Il est plus que jamais nécessaire que toutes les formes de résistance
continuent à l'intérieur comme à l'extérieur. Brisons l'isolement.
La répression ne cassera pas les luttes ! Solidarité active avec
Juan*, Isa* et tous les prisonniers !

* Pseudos.
http://lille.indymedia.org/spip.php ?article13360

Vous voulez plus de fonctionnalités, de personnalisation et de possibilités ? Essayez la version complète de Windows Live Hotmail !
gégé
 
Messages: 18
Inscription: Mercredi 26 Mar 2008 16:09

Messagepar NOSOTROS » Mardi 08 Juil 2008 17:21

Juste une petite réflexion qui m'est venue après discussion avec un des apaches de la chevauchée fantastique :

Ce rassemblement a abouti à un taux d'interpellation de 25% .

On continue jusqu'à 100% ou quoi ? Je sais que c'est bientôt les jeux olympiques mais on n'est pas non plus obligé de battre des records.

L'enchainement du cycle action/repression/solidarité à un petit gout de revenez-y maoiste "cause du peuple GP" que je trouve personnellement un peu amer ...

( et pourles procès en sorcellerie qui vont être lancés ca ne veut pas dire "rien faire" non plus !)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15


Retourner vers L'approche globaliste

cron