Nous, et le pouvoir...

Pour relier les luttes entre elles et les étendre...

Nous, et le pouvoir...

Messagepar Dan » Vendredi 25 Jan 2008 18:41

je ne parle pas ici du Pouvoir, du grââând kapitââl ni rien de ce genre. je parle de rapport de dominations internes.

comment le pouvoir s'introduit t il dans un groupe libertaire?

de deux maniéres à mon avis:
1- des individus tentent une prise de pouvoir sur la collectivité, classique.

2- l'apathie, l'inertie ou la non activité d'une partie de la collectivité donne du pouvoir -bien malgré eux- à des individus qui eux s'activent et occupent (du fait de leur troplein d'activité et du manque d'activité des autres) une place de pouvoir.


j'ai directement envis d'evacuer la proposition 1, je pense qu'il n'y a pas debat à avoir car ceux qui prennent le pouvoir volontairement dans un groupe anarchiste doivent etres evincés (et plus si affinité).
par contre la proposition 2 est sujette dans mon cortex à une tempete de questionnement aigue.

je suis pas clair donc je vais essayer de poser la problematique de facon plus simple:
Dans un groupe anarchiste, est-t-il acceptable que les membres les plus actifs soient de fait (et contre leur gré puisque nous ne parlons pas ici de ceux qui le font volontairement) des leaders?
et surtout,
QUE FAIRE CONTRE CE LEADERSHIP INVOLONTAIRE?

j'espere que ce topic provoquera discussions.
Dan
 

Messagepar Paul Anton » Vendredi 25 Jan 2008 18:48

Il ne faut pas avoir de sujet tabou.

Et bien, c'est la capacité à douter de soi pour se remettre en cause. :wink:
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Messagepar NOSOTROS » Vendredi 25 Jan 2008 22:26

Cf le topic sur démocracie vs république :

la démocratie, « pouvoir du peuple », telle qu'elle était pratiquée à Athènes, au Ve siècle avant notre ère, était fondée sur la « liberté de langage et d'opinion » exercée par « tout citoyen qui le souhaitait », au sein d'un organe collectif souverain, l'Assemblée du peuple (Ecclésia toû dèmou). Liberté d'y participer ou non, absence de quorum (sauf en quelques rares occasions), et vote à main levée sont les caractéristiques les plus importantes de cette instance délibérative. La logique du système est simple : l'assemblée du peuple ne représente personne ; elle est le peuple en action. C'est ce qui fait la différence entre une démocratie et une république. Dans une démocratie, le peuple exerce le pouvoir par son implication directe et quasi permanente. Dans une république, il le délègue librement, par les moyens invoqués dans l'extrait cité plus haut.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Dan » Vendredi 25 Jan 2008 22:32

oui mais dans un groupe meme anarcho ou toto on peut se retrouver dans une situation ou certains ne font que voter.
ce qui nous raméne au meme probléme: les personnes qui ne font que voter sans ne rien proposer sont dans la delegation. dans un shema finalement similaire à celui d'une democratie representative. puisqu'ils donnent leurs avis sur des propositions qui ne sont pas leurs oeuvres. ils ne font qu'exercer un droit de veto.

dans un groupe qui attend l'aval de chacun de ses membres pour chaque proposition, cela ne fait que ralentir le processus de decision et degager une "élite".

bref, c'est une question difficile
Dan
 

Messagepar NOSOTROS » Vendredi 25 Jan 2008 22:41

C'est peut etre aussi parce qu'etre véritablement un groupe anarchiste (ou autonome, pour moi c'est synonime) il faut bien se connaitre, beaucoup beaucoup discuter et échanger de façon à dégager une communauté de points de vue idéologique (au moins sur les grandes valeurs). Et aussi que chacun trouve ses marques.

Et que ça prend du temps, beaucoup de temps ... Or souvent nos groupes sont jeunes et éphémères. Avec une société qui privilégie l'immédiateté et la recherche de solutions rapides ...

La révolution c'est aussi une rupture dans le temps/rythme qu'on nous impose ... (il faut voir cela comme un projet à l'échelle de générations ...)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Paul Anton » Dimanche 06 Avr 2008 22:22

Oui, c'est sûr.

J'établis un lien aussi avec l'analyse pamphlétaire de W.Reich :

http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?t=3842
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Messagepar Léa » Vendredi 11 Avr 2008 0:35

Paul..... L'inertie reste un mouvement (du moins en physique :roll: ). Mais c'est un mouvement dit statique :lol:

Je te laisse méditer philosophiquement sur ça donc :wink:
Elu par cette crapule
Avatar de l’utilisateur
Léa
 
Messages: 2363
Inscription: Samedi 19 Fév 2005 21:16
Localisation: Pas très Loin. Derrière toi !

Messagepar Paul Anton » Dimanche 13 Avr 2008 16:35

Je ne le savais pas. :D Merci pour le tuyau ... 8)
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19


Retourner vers L'approche globaliste

cron