En revenant de Vincennes…

Pour relier les luttes entre elles et les étendre...

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 13 Jan 2008 18:49

c'était une private joke en référence au film les tontons flingueurs et à la célèbre scène de l'alcool frelaté qui lui aussi avait du style. Laisse tomber c'est un délire, désolé d'avoir parasité le forum.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Dan » Dimanche 13 Jan 2008 23:50

par rapport au sujet sur la totonomie sur le CCC forum, à quoi font ils reference lorsqu'ils parlent de "la milice populaire d'autodéfense de l'AIT Toulouse" :?:
Dan
 

Messagepar NOSOTROS » Lundi 14 Jan 2008 1:06

on ne prete qu'aux riches :-)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Dan » Dimanche 20 Jan 2008 14:33

sur indy

un 19 janvier jusqu'au CRA de Vincennes
Dans le cadre de la journée d'action contre les centres de rétention et contre la directive européenne qui prévoit d'allonger la durée de rétention, une manifestation assez importante se met en branle à partir de 14h30 à la Porte Dorée. Quelques 4000 personnes défilent tranquillement dans le bois de Vincennes. Un grand nombre sont venus en famille ou avec des potes et se baladent assez librement dans le cortège.

A l'approche du centre, le dispositif policier se fait plus imposant. Débordés à la dernière manif jusqu'au centre, ils semblaient avoir prévu le coup cette fois-ci. Sur le parking de l'hippodrome de Vincennes (juste en face du CRA), ils avaient installé de nombreuses barrières pour que personne ne puisse s'approcher de trop près du centre et ne puisse dialoguer avec les retenus. Ils devaient s'imaginer aussi que les "énervés" ne seraient tout au plus qu'une petite centaine (comme la dernière fois) et qu'il serait facile de les prendre à revers, coincés entre les barrières installés et les voitures du parking...

Près de 400-500 personnes rentrent sur le parking, pendant que la banderole de tête finit le parcours déposé à une centaine de mètres plus loin devant un mur grillagé installé pour l'occas par les keufs. Assez rapidement quelques dizaine de personnes tentent d'arracher les barrières que retiennent les gardes mobiles. Petit gazage défensif. Petite charge sur le côté des nationaux qui reculent rapidement jusqu'à leur position initiale. Gros pétards qui détonnent, caillasses, pots d'échappement, bouts de bois et cannettes commencent à voler sur les gardes mobiles et les keufs. Quelques-uns testent même leur habileté sur des cibles plus précises : civils, rg, ou encore flics qui filment les têtes avec leur petits camescopes. (A ce propos, petite digression : le nombre de manifestants qui viennent pour se prendre en photo avec les copains ou faire des films "militants" où ils filment toutes les tronches, devient hallucinant. Nous avons déjà les saloperies de caméras des médias bourgeois, ainsi que celles de flics, toujours plus nombreuses... Autant participer directement à la lutte, plutôt que de la spectaculariser davantage et que de la vivre par procuration au moyen d'un appareil photo...).

Une seconde charge incontrôlée d'un petit groupe de 6-8 keufs laissera des petits souvenirs à ces derniers. Avancé trop en avant, ce petit groupe de keufs se retrouve pratiquement encerclé par 150 énervés : un flic se prend un pavé par derrière, gazage et repli défensif limite, grenades lacrymos balancé par leurs acolytes de derrière... Ils reprendrons leurs positions à bonne distance et n'en bougeront plus. Par contre, ils seront bientôt relayés par les moralistes soc-dem et les paternalistes trotskystes. La banderole de tête n'intéressant même plus les journalistes, ces fins tacticiens politiques décident de venir au milieu des "échauffourés" pour faire une chaîne-tampon entre les méchants gardes mobiles et les énervés irresponsables. Les écharpes tricolores jubilent, le bouffon Besancenot décoche son sourire de gendre idéal et les photographes appuient sur le boutons. Il y a aussi quelques citoyens - plus ou moins encartés - qui tapent la morale ou qui traitent les gens de flics infiltrés et provocateurs (vieux procédé stalinien que de coller l'étiquette de flics à tous ceux qui se bougent !)...

De l'autre côté, loin derrière les différentes lignes de gardes mobiles, et derrières les barbelés du centre, les retenus sont là. Ils gueulent "Liberté", ils chantent, agitent des draps blancs ainsi que des banderoles. Ils ne semblent pas se laisser abattre et ils ont l'air toujours bien déterminés.

Que dire de plus ? Pas d'arrestation, un feu d'artifice tiré, une voiture (de keufs ou de bourge ?) a vu un de ses pneus crever... Une importante manif (par le nombre et par l'objectif. En effet, on a pas vu souvent plusieurs milliers de personnes se rassembler devant une prison ou un centre de rétention) et une certaine détermination. La prochaine fois, on attaque le CRA ? ?
Dan
 

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 20 Jan 2008 16:51

Bonne analyse.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar douddu » Dimanche 20 Jan 2008 16:59

Hier a toulouse connebarrieu nous étions un peu plus d'une centaine peut être 150 devant le centre de rétention . Nous avons appris ce que signifie l'expression avoir la gorge nouée .

Accrochés aux grilles barbelé nous avons pu parler avec les "retenus" , ces derniers étaient des enfants .......

Ils nous appelaient et criaient "libérez nous " , "nous sommes enfermés avec nos parents" , il a fallu répondre que nous ne pouvions rien faire ( en embuscade il y avait 15 camions de la GM en plus du dispositif de base)

Nous sommes repartis comme nous étions venus les poche vides du peu que nous avons pu remettre aux proches venus en tant que visiteurs .
douddu
 

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 20 Jan 2008 17:30

Je me demande si le Pouvoir ne se sert pas du spectacle que nous nous donnons de notre impuissance pour nous faire résigner ... Il nous laisse nous épuiser - moralement et physiquement - nous même ?


Il faut réflechir à d'autres façon de faire ... mais quoi ? Quelle rage de se sentir coincés comme des lions en cage ... même à l'extérieur.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar wiecha » Dimanche 20 Jan 2008 18:55

Salut

A prori, rien à dire sur ce compte-rendu vu de l'extérieur, je n'y étais pas. Mais croisé aujourd'hui sur une autre lutte, un compagnon d'un collectif de sans papiers parisiens: totalement furieux , non pas pour le fait de s'approcher plus près du centre mais sur l'attaque des flics.

Très frustré d'avoir du partir et vite fait avec ses camarades, l'impression d'être totalement méprisé par ceux qui pratiquent ce type d'action sans trouver un espace ou en discuter avant, et sans prévenir. A eu assez peur à cause de l'emplacement de la manif et du piège à arrestations que ça aurait pu devenir. L'impression d'être dépossédé de sa lutte et de ne pas avoir le choix parce que sans papiers.

Pour couper court à toute polémique, je précise que je n'apporte pas ce témoignage pour condamner l'action, que la personne en question est quelqu'un de pas spécialement opposé à la violence, et très investi dans tous les aspects de cette lutte et d'autres. Je précise aussi que je ne le vois pas forcément comme un témoignage "représentatif " de ce qu'ont pensé tous les sans papiers hier.

Mais il me semble important de prendre en compte une multiplicité de points de vue sur ces actions, et d'en discuter. Je n'avais pas posté sur les précédents sujets relatifs à des actions du même type lors des marches au CRA, parce qu'en l'occurence il y avait eu arrestations, et que , dans ces cas là, ce n'est à mon avis pas très judicieux , ni très motivant de lancer ce genre de débats. Là c'est pas le cas, donc ça permet d'en parler tranquillement.
wiecha
 
Messages: 623
Inscription: Lundi 03 Déc 2007 23:56

Messagepar Dan » Dimanche 20 Jan 2008 19:54

c'est vrai que ce debat est interessant ...et complexe à la fois.

en tout cas par rapport aux faits, mieux vaut ne pas forcement en parler sur des forums.
Dan
 

Messagepar wiecha » Dimanche 20 Jan 2008 22:07

Salut,

En ce qui concerne les faits eux même, je me suis fondée pour intervenir, uniquement à ce qui a déjà été diffusé, soit dans les médias, soit par exemple dans le témoignage posté ci-dessus et dans d'autres.

Sur leur interprétation, leur analyse et appelons un chat un chat leur critique, on touche à une question essentielle à mon avis et dont les répercussions sont énormes.

Cette question récurrente est celle de savoir si une action à partir du moment ou elle est illégale peut être discutée de la même manière que celles encore "permises" par le pouvoir.

A ceci plusieurs réponses: celle des réformistes, l'illégalité même de l'action la condamne, hormis le cas ou elle a été autorisée préalablement par les bureaucrates et exclut d'office ses présumés auteurs du groupe.

Mais aussi celle , non moins autoritaire et manipulatrice, qui consiste à dire que la critique d'une action précise à partir du moment ou elle est illégale et/ou violente est une forme ou une autre de dissociation inacceptable, et faisant volontairement ou non le jeu de la police. Miroir de la première position, ou le Code Pénal est toujours la norme pour fermer le débat dans un sens ou dans l'autre.

Variation de cette seconde position, celle développée assez récemment, la critique serait permise, mais uniquement en cercles restreints et de manière privée, ce qui revient de fait à la neutraliser.


A mon avis, le mutisme n'est pas la condition de la solidarité, bien au contraire. Je peux être solidaire d'une action, légale ou illégale peu importe parce que ceux qui l'ont menée ont manifestement des objectifs communs avec moi. Mais je peux en même temps, à partir du moment ou cette solidarité s'exprime, faire usage , et publiquement de la critique.

Même si évidemment, il y a des moments pour le faire: franchement, ce qui m'arrête quand il y a répression sur un contenu sur lequel j'ai des doutes, ce n'est pas le fait que les flics lisent nos textes et nos forums, ils n'ont pas besoin de ça à mon avis, de ce que j'ai pu constater pratiquement. Mais parce qu'il y a des moments pour poser des problèmes et douter et d'autres pour temporiser et faire ce qu'il y a à faire pour qu'aucune division n'émerge.

Voilà, après effectivement c'est un débat extrêmement complexe, et difficile à mener, parce qu'il n'y a aucune réponse facile à cette multiplicité des points de vue sur un même évènement. Mais ne pas le faire, c'est aussi faire le jeu des bureaucrates pour qui il est excessivement facile de jouer sur la peur et l'incompréhension pour amener cette division entre les "gentils manifestants " et " les horribles casseurs qui font gratuitement n'importe quoi sans demander l'avis de personne", même dans la tête de gens qui ne sont ni des suivistes, ni des gros cons.
wiecha
 
Messages: 623
Inscription: Lundi 03 Déc 2007 23:56

Messagepar douddu » Lundi 21 Jan 2008 9:23

Oui, c'est un débat qui se situe au carrefour de celui sur la violence et de l'injonction paradoxale .

Ce que nos vivons vu est une ignominie , qui impose une réaction , mais cette réaction induit d'autres conséquences que nous ne pouvons pas encore maitriser .

Le fait d'être devant les centres induit certes une frustration immédiate , mais cette frustration immédiate est nécéssaire en tant qu'étape de conscientisation pratique du probléme , et donc de sa résolution .
douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 21 Jan 2008 10:33

Exemple

http://cccforum.ouvaton.org/viewtopic.php?t=1770

Hier, ce sont quelques 300 personnes qui étaient présentes au rassemblement
de 11h00 au métro Capitole. Un rassemblement trés chiant, vu et revu, sans beaucoup
de sens... Bref. Etaient présent : RESF evidemment, RUSF, des SUDistes, la CNT, la FSE,
la CGA et d'autres mais trés diffus. Nous sommes donc restés là, sous le regard
des consommateurs, coincés entre la banda et le défilé de harley clone de johnny.

Quel misère !

Pour la suite. Nous étions plusieurs à ne pas vouloir nous contenter du spectacle de
la contestation.
Un appel avait donc été lancé pour aller directement sur le centre de
rétention de Cornebarrieu. Des réunions ont eu lieu. Un bus était réservé...
Et à 13h00, c'est une 50 aines de personnes qui embarquent dans le bus.
Suivie de plusieurs caisses, y compris la C4 des Rgs.

Sur place, c'est à dire en pleine campagne aprés 20 minutes de bus ( merci à planète
en danger ), les caisses de gendarme sont aux " points stratégiques ". Mais sans plus.
Nous débarquons direction la taule. Un énorme batiment grillagé et barbelé avec
des caméras partout. Nous sommes 70 et je précise ici que c'est surtout la fraction libertaire
qui est présente. L'info a été diffusé mais apparemment les socs dems ont autres choses
à faire...

Nous balançons quelques slogans. Aucun signe à l'intérieur, à part les porcs qui s'agitent
dans leur bocal. Nous réussissons malgré tout à contacter des détenus à l'intérieur.
Nous leur expliquons que nous sommes là en soutien et pour la fermeture des centres de rétention.
Celà dure une heure et entre temps, notre troupe à un peu grossit. 100 personnes
sont présentes maintenant.

Finalement, nous réussissons à apercevoir des détenus ( appelé TPI par les porcs )
qui nous font signes. L'alarme se déclenche dans le batiment. Nous continuons de gueuler
et leur montrons que nous les avons vu. A un moment donné, nous réussissons à discuter
directement avec des gamins de 11 ans. C'est assez hallucinant...

A l'intérieur, les détenuEs nous ont captés. Nous réussissons à contacter d'autres
sans-paps qui nous disent leur dégout de tout çà. Certains messages sont assez
desespérés. On le comprend facilement.

2 heures aprés, notre arrivée, nous décidons de partir pour laisser le parloir à
des familles bloquées par les porcs devant le centre...
Nous reviendrons et d'autres réunions sont d'ore et déjà prévue.

Merci à celles et ceux qui sont venue et qui ne se contente pas du triste spectacle de la contestation.


..........
douddu
 

Messagepar douddu » Lundi 21 Jan 2008 12:59

a LYON ......


Lyon : Récit du rassemblement devant le CRA
Pour la destruction de tous les centres de rétention !

Samedi 19 janvier 2008, face au CRA (centre de rétention administrative) de Lyon-SaintExupéry, nous étions autour de 2000 personnes en solidarité aux sans-papiers et pour la fermeture des centres de rétention. Des gens sont venus de toute la région Rhône-Alpes, et même de plus loin. Quelques banderoles ont été préparées pour l'occasion, ce qui était beaucoup plus réjouissant que les nombreux et insignifiants drapeaux publicitaires des différentes orgas (Sud, Cnt, Lcr, Cgt, Ldh, Resf, etc.). Au départ quelques slogans sont criés un peu mou,jusqu'à ce qu'un groupe de femmes et d'hommes prennent le relais énergiquement, percussions sur des bidons et sur les barrières que les flics avaient installées pour faire un « périmètre de sécurité » ; ça faisait plaisir à entendre et ça donnait enfin envie de chanter/gueuler avec tout le monde (ça serait bien, d'ailleurs, qu'on arrive à changer le slogan « police partout, justice nulle part » par « police partout, justice complice », surtout devant un centre de rétention). Le slogan « les enfants, à l'école, pas en prison » nous a rappelé cette citation : « L'individu ne cesse de passer d'un milieu clos à un autre, chacun ayant ses lois : d'abord la famille, puis l'école (« tu n'es plus dans ta famille »), puis la caserne (« tu n'es plus à l'école »), puis l'usine, de temps en temps l'hôpital, éventuellement la prison qui est le milieu d'enfermement par excellence » - Deleuze, Post-scriptum sur les sociétés de contrôle, 1990 (à lire ici).

Dans le CRA, les gens gueulent aussi, ils et elles agitent des tissus et une banderole sur laquelle est écrit « liberté ». On était à environ 150 m du CRA, les flics étaient super nombreux, au moins trois cars et une dizaine de fourgons de gendarmes mobiles. Forcément ça calme un peu les ardeurs. Ça fout bien la rage aussi tous ces flics qui protègent cette infâme prison pour étrangers. Des gens ont essayé de renverser les barrières pour s'avancer plus près du CRA. Des flics en civil se sont éloignés de la foule sous la pression de quelques manifestants et quelques projectiles sont lancés en direction des gendarmes mobiles. Des pompiers arrivent et on apprend que dans le CRA, il y a eu un départ de feu (la Cimade était en contact téléphonique avec des gens à l'intérieur).

Ce rassemblement n'était pas un rassemblement « Resf » mais appelé par pleins d'orgas, associations, et individus… Pour fermer les centres de rétentions, il paraît logique de s'opposer à la police, sans laquelle ces centres ne pourraient pas exister. Mais quelques militants « dans la probité, la propreté morale, et la dévotion jusqu'à l'abnégation » (Pierre, v.3-8) se sont interposés en faisant la morale : « C'est notre manif ! » (ha bon ?), « C'est du fascisme, arrêtez ! » (pardon ?), « Vous décrédibilisez le rassemblement face aux médias » (ça rappelle quelque chose, éternelle rengaine), « Vous venez ici pour foutre la merde, mais au quotidien vous ne faites rien » (vous avez l'air de bien -mal- connaître nos vies, et puis d'abord t'es flic ou quoi ?), etc. C'était pathétique ces réactions citoyennes et soumises à un ordre pacificateur. Un mec a même sorti « Mais j'ai fait soixante-huit moi, je sais ce qu'est la vraie révolte, alors arrêtez un peu vos conneries » : Toi tu t'es pseudo-révolté, et nous on peut pas ? Et elle est passée où ta révolte de 68, bouffon ?

Ce n'est décidément pas en faisant des rassemblements symboliques qu'on changera quoi que ce soit. Il faudra bien plus que ça pour ébranler le pouvoir. Et encore bien plus pour le mettre à bas.

Les bâtard-e-s


http://paris.indymedia.org/article_prop ... icle=93709
douddu
 

Messagepar NOSOTROS » Lundi 21 Jan 2008 16:22

comme le disait Douddu la frustration induite peut être utile car elle peut entrainer une prise de conscience.

bein sur queles rassemblements symboliques ne suffisent pas.

Mais pas sur que les tentatives d'affrontements finalement avortés lors de ces manifs ne fassent pas partie du rituel symbolique, avec un peu plus d'action ? Comme Wieacha, je ne juge ni ne critique pour critiquer (tant qu'à faire du symbolique, autant qu'il ait un peu de gueule après tout).

Mais c'est sur que dans ce genre de rassemblement où il ya des sans papiers (donc juridiquement vulnérables) et des flics tout autour, l va être difificile de ettre le pouvoir à bas.

Mais il ya pleines de petits trucs qu'on porurait essayer, qui sont plus discrets mais peuvent être tout aussi efficace ... (la suite ailleurs)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Bridget » Mardi 22 Jan 2008 19:15

d'après RESF91,

Depuis ce matin 22 janvier 2008, 20 sans-papiers (sur les 30 présents) retenus au CRA de Palaiseau sont en grève de la faim pour obtenir leur libération

Une centaine de personnes étaient présentent samedi dernier.
Bridget
 
Messages: 6
Inscription: Samedi 06 Oct 2007 11:46

Messagepar Léa » Mercredi 23 Jan 2008 13:36

NOSOTROS a écrit:c'était une private joke en référence au film les tontons flingueurs et à la célèbre scène de l'alcool frelaté qui lui aussi avait du style. Laisse tomber c'est un délire, désolé d'avoir parasité le forum.

Excellent film les tontons flingueurs :lol: L'un des passages préféré à mon gout reste celui du cave se rebiffe :
-> Dailymotion > La réclusion ça s'additionne

Bon on se revoit dans la rubrique culture :oops: Putain on en prends des coups de vieux d'un coup :lol: :wink:
Elu par cette crapule
Avatar de l’utilisateur
Léa
 
Messages: 2363
Inscription: Samedi 19 Fév 2005 21:16
Localisation: Pas très Loin. Derrière toi !

Messagepar douddu » Samedi 26 Jan 2008 12:32

Depuis 18h30, les sans-papiers du centre de rétention de Vincennes se battent contre la police.

D'après nos sources sur place, ils ont commencé par refuser de se rendre réfectoire pour protester contre les traitements indignes qu'on leurs infligent tous les jours. Face à la répression, ils en sont vite venus aux mains. Une chambre a déjà été incendiée après qu'ils ont enflammé un matelas. Sur place, on parle d'émeutes.

RDV le plus rapidement possible devant le CRA de Vincennes afin de soutenir les sans-papiers et éviter tout débordement policier.

SôS Soutien ô Sans-Papiers

De : SôS Soutien ô Sans-papiers vendredi 25 janvier 2008

Répondre à cet article Imprimer cet article

Commentaires de l'article

SôS ! EMEUTES AU CENTRE DE RETENTION DE VINCENNES 25 janvier 2008 - 21h17 - Posté par 83.***.79.**



--------------------------------------------------------------------------------


fermeturetention@yahoo.fr

Objet : Ce soir (25/01/0 les détenus de Vincennes en révolte

La révolte continue dans le centre de rétention de Vincennes.

Ce soir vendredi 25 janvier : Des détenus ont mis le feu à leur chambre, les pompiers sont intervenus. L'ensemble des détenus ont refusé de manger. Ils disent vouloir refuser de rentrer dans leurs chambres et dormir dehors.

Jeudi 24 janvier : Certains détenus ont refusé de manger et ont jeté la nourriture sur le sol.

Mercredi 23 janvier : Des détenus ont mis le feu à leur chambre, les pompiers sont intervenus.

Mardi 22 janvier : À minuit, les détenus ont refusé d'être compté et de rentrer dans leurs chambres. Ils ont essayé de dormir dehors. Les CRS sont intervenus pour les obliger à réintégrer leurs chambres. Tout le monde criait L-I-B-E-R-T-É.

fermeturetention@yahoo.fr



RASSEMBLEMENT CRA DE VINCENNES DEMAIN SAMEDI 17H

Suite aux incidents au centre de rétention de Vincennes ces derniers jours, le 9ème Collectif appelle à rassemblement devant le CRA de Vincennes demain samedi 26 janvier à 17h



RASSEMBLEMENT CRA DE VINCENNES

Suite aux incidents au centre de rétention de Vincennes ces derniers jours, le 9ème Collectif appelle à rassemblement devant le CRA de Vincennes demain samedi 26 janvier à 17h

Prendre le RER A direction Boissy-St Léger arret Joinville-le-Pont Le CRA se situe dans lécole de police

Faire suivre sur toutes les listes

FERMETURE DES CENTRES DE RETENTION REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS

9ème Collectif des Sans-Papiers


http://www.9emecollectif.net
douddu
 

Messagepar kiddam » Dimanche 10 Fév 2008 12:46

Comme tout les week-end, samedi 9 à eu lieu un rassemblement devant le centre de détention de Vincennes.

Avec quelques copains, en arrivant sur place, nous avons croisé un groupe de personnes qui refluaient:

- Impossible de manifester, les CRS ont bloqué les manifestants, il est impossible de les rejoindre et ils ne peuvent plus partir. Nous allons essayer de faire une action autre part.

En effet, impossible de rejoindre la manif. Les manifestants, une soixantaine de personnes, sont pris en sandwitch par les CRS dans le chemin qui mène à la porte d'entrée du CRA. Nous décidons donc d'aller sur le parking (lui aussi en face du CRA, mais décalé par rapport au chemin où sont retenu les manifestants).

Le parking est entouré de barrières de sécurité disposées en carré
___________
|__|__|__|__|..... ce qui les rend infranchissable. Arrivé au bout du parking, nous voyons arriver sur nous (4 personnes habillé normallement) une douzaine de CRS qui nous de mande ce que l'on fais là:

- Bonjour messieurs, qu'est ce que vous faites ici
- ben nous cherchons notre merco (parking hyprodrome Vincennes, très friqué)
- bon, veuillez circuler ....

Nous restons quand meme sur place, histoire de voir ce qui va se passé. Nous appercevons les copains retenus par les CRS...

Sur ce, arrive une soc-dem, apparement organisatrice du rassemblement. arrivé à notre niveau (toujours sur le parking), elle s'en prend très violemment aux CRS et demande à parlé au commissaire:

- c'est inadmissble, nous avons une autorisation de la préfecture poiur ce rassemblement et vous retenez prisonnié les manifestatant. Nous ne pouvons meme pas les rejoindre...

S'ensuie une grosse discution entre elle et le commisaire (des nom d'oiseau vole, ci et là...). Le commisario telephone a on chef....
Pour finir, le commisario lui donne la garantie que le manifestants peuvent circuler librement et que nous sommes autorisé à rejoindre la manifestation (nous sommes de fait assimilé aux manifestant, alors que nous ne faisont que regarder). Donc, à cinq, nous quatre + la soc-dem, nous voila escorté par douze CRS, autant vous dire que nous étions déjà pris au piège, impossible de nous enfuire.

Le commisaire continu d'affimer que nous pouvons circuler librement....

On nous enmene donc gentillement dans la nasse. Le commisaire déclare alors tout haut:

- vous pouvez circuller librement

Du coup, les gens commence à vouloir partir, mais là, les crS ressèrent les rang et sortent les tonfa. Impposible de passer. nous sommes litérallement pris au piège. Nous resterons ainsi plus d'une heure (les collèges étaient là depuis plus longtemps). Nous crions pour que les sans papiers entendent. Nous crions aussi pour qu'on nous libère:

- Liberté pour tout les sans papiers
- Liberté pour les amis des sans papiers
- mur par mur, pierre par pierre, nous détruirons toutes les prisons
- ...
Plus quelque colibets à l'addresse de nos chiens de garde

- petain, revient, t'as oublié tes chiens
- au marché de brive la gaillarde... et autres chansons

Les copains (encagoulés) qui voulaient organiser une autre action et qui étaient en train de partir lorsque nous sommes arrivé sont finalement revenu et en passant par le park qui longue le chemin où nous sommes retenu, nous font passé une banderole. Panique chez les CRS, car ils ne peuvent rien faire, un grand grillage les protégeant. Nous accrochons donc la banderole et continuons donc à crier des slogans.

Pour finir, les CRS nous raccompagnerons jusqu'au rond point à l'entrée de l'hypodrome, encerclé par un cordons infranchissable. Nous tenoins devant nous la banderole, en poussant contre les boucliers, et en crians les slogans.Ceux qui ont voulu s'enfuire ont gouté à la tonfa, comme la soc-dem du début qui c'est fait violemment écharpé et frappé.

Une fois en liberté, nous avons investi la route et continué la manifestation jusqu'au RER de Joinville.

C'est la première fois que je vois une telle attitude de la part des CRS envers un rassemblement autorisé, et cela laisse présagé des temps dur à venir.

Continuons le combat!!!!

Rassemblement tout les samedi 16h au CRA de Vincennes.

Image
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme... Le syndicalisme c'est le contraire... (Coluche)
http://lapiebavarde.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
kiddam
 
Messages: 118
Inscription: Samedi 22 Sep 2007 1:26

Messagepar marie » Lundi 11 Fév 2008 10:17

http://paris.indymedia.org/article.php3 ... icle=94980

en réponse avec le récit très "perso" , merci d'aller sur ce lien pour avoir les réponses divers à ce post sur indymédia , à la suite du rassemblement devant le CRA, va voir les réponses à tes bavouilles.
COMME QUOI IL VAUT MIEUX REFLECHIR AVANT D'ENVOYER CE GENRE DE COURRIER SUR LISTE LARGE, et commentaires 1er degré , fort perso.
j'espère que ce kidam, dans sa ville de Caen est moins 1er degré, ^parceque la lutte , c'est loin d'etre son truc!
"au passant ", "regardant," comme il dit , juste là "pour regarder", mais il nous tartine sur indy. " son résumé", çà fait mal les clichés..
faut qu'il arrete de se prendre les pieds ...la suite il la lira sur indymédia , dont il a fort aimablement abreuvé de sa bavouille, .
je sais qu'elle répondra pas, si ce n'est le plus grand mépris, pour ta méprise!, alors moi je réponds , car cela nous a chauffé les oreilles: nul que t'es!
circule il y a rien à voir!
marie
 
Messages: 1
Inscription: Lundi 11 Fév 2008 9:54

Messagepar kiddam » Lundi 11 Fév 2008 20:00

cf. réponse sur indy.
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme... Le syndicalisme c'est le contraire... (Coluche)
http://lapiebavarde.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
kiddam
 
Messages: 118
Inscription: Samedi 22 Sep 2007 1:26

PrécédenteSuivante

Retourner vers L'approche globaliste

cron