HUNT SABOTAGES

Pour relier les luttes entre elles et les étendre...

Messagepar tomatok » Mercredi 31 Oct 2007 20:44

La chasse, c'est trop cool !

http://www.quid.fr/2007/Sports/Statistiques/1
admirez le concours de bite dans l'encadré de gauche...

en tout cas, il est très intéressant de mettre ces statistiques au regard des informations concrètes sur la chasse. Pour cela, rien de plus simple, il suffit d'aller... sur un site de chasseur ! comme ça au moins on ne peut pas se faire taxer de quoi que ce soit. Et ce qu'on peut y lire est très intéressant. Je viens de parcourir une à une toutes les catégories de la partie sur le gibier sur le site http://www.chassepassion.net :

1) concernant les problèmes que posent les animaux par rapport à notre civilisation ainsi qu'à l'équilibre de la faune ou de la flore, voici la liste intégrale des passages que j'ai pu relever.

a) les classés nuisibles :

- sur le renard : Pour le chasseur, le renard est un destructeur de gibier et de volaille (ndtomatok : donc bon c'est un nuisible pour les chasseurs en fait surtout, et pour les éleveurs, ce dont je me fous éperduement en tant que végétarien), donc un ennemi que l'on cherche à anéantir par tous les moyens. Pourtant, le régime de cet animal varie suivant les saisons, les régions et les individus. Pendant la plus grande partie de l'année, le renard se nourrit surtout de mulots, de campagnols, de souris, mais aussi de grenouilles, d'insectes (de bousiers principalement), d'écrevisses, d'escargots, voire de charognes. Il adjoint à ce menu des œufs, des oiseaux, des fruits et, lorsque l'occasion se présente, des pièces de gibier. A l'époque de la reproduction, il en va tout autrement : obligé de nourrir sa famille, il s'empare de la volaille jusque dans les cours de ferme. Outre les lapins et les lièvres (ndtomatok : même remarque que ci-dessus), il capture les faisans et les perdreaux, et s'attaque même aux chevrillards, malgré les coups de pied que lui prodiguent les chevrettes et dont il est parfois la victime.

- sur le blaireau : Le blaireau ne peut être considéré comme vraiment dangereux pour le gibier. On reproche au blaireau de capturer les oiseaux nichant à terre, et surtout de s'attaquer aux œufs; c'est vraisemblable, quoique, la plupart du temps, ce soit le renard le vrai coupable. Le blaireau se nourrit aussi de miel, de champignons, de faines, de glands, de pommes de terre, de betteraves, de carottes, de céréales et surtout de raisin.

- sur la martre : Elle est très active, détruisant rats, souris, campagnols, lapins, lièvres, coqs de bruyère, volaille aussi, quand elle en a l'occasion. Elle est très friande de miel, ainsi que des baies de l'if et du fusain d'Europe, de cerises et de framboises.
elle mène une vie "aérienne" comme l'écureuil, une de ses victimes préférées, qu'elle poursuit dans les branches, sautant d'un arbre à l'autre, comme lui. Elle capture aussi des oiseaux et pille leurs nids.

- sur la fouine : elle semble rechercher le voisinage de l'homme; elle séjourne souvent à proximité des fermes et des villages, dans les granges et même dans les villes. Pour le reste, ce qui a été dit de la martre s'applique à la fouine.

- sur la belette : Peu d'animaux sont aussi calomniés que la belette. Alors qu'on devrait la tolérer et même la protéger, on la persécute partout et en tout temps. Non seulement elle détruit des quantités énormes de campagnols et de taupes, mais elle tue aussi beaucoup de rats, lesquels s'attaquent à la volaille, au gibier et aux oiseaux. Elle ne touche pratiquement jamais aux lapins (sauf aux jeunes) et ne fait que de rares incursions dans les poulaillers et les pigeonniers. Neuf fois sur dix, les crimes qui lui sont imputés sont, en fait, commis par l'hermine. Aussi, bien qu'elle détruise des œufs de perdreaux, il n'est pas certain qu'il faille la rendre responsable - comme on le fait trop souvent - de la diminution massive de cet oiseau dans certaines chasses. (ndtomatok : trouver un tel développement sur un site de chasseurs à propos d'un animal classé nuisible me laisse sceptique...)

- sur le rat musqué : Le rat musqué est très prolifique, et les dommages qu'il cause aux digues, aux rives, etc., sont parfois fort importants.


b) les autres animaux chassés :

- sur le cerf : Ils sortent malheureusement beaucoup, dès le début de l'été, dans les champs de céréales et plus tard ceux de maïs; leurs dégâts, bien qu'indemnisés largement par les caisses de compensation des fédérations de chasseurs, suscitent chez les agriculteurs un légitime mécontentement... mais, avant l'extension des cultures céréalières de ces dernières années, les paysans évitaient les cultures trop tentantes et laissaient les bordures en pâturage, où les dégâts sont minimes!
(ndtomatok : comme quoi il existe d'autres solutions dans certains cas)

- sur le sanglier : Le sanglier, présent ou de passage dans toutes les forêts de France, est l'objet de chasse acharnée, et seules sa fécondité et son intelligence remarquable permettent à l'espèce de se maintenir. Causant des dégâts considérables s'il est en surnombre, il est souvent classé parmi les animaux nuisibles par arrêté préfectoral, décision ayant pour effet de provoquer des battues administratives parfois excessives.

- sur le lièvre : Il ne s'attaque aux écorces des jeunes arbres qu'en cas de disette, lorsque l'hiver est rigoureux.

- sur le faisan : il a une prédilection pour les champs de sarrasin et les vignes aux grappes abondantes : il est aussi avide de raisin que la grive.

- Le lapin est bien souvent une source d'ennuis, en raison des dégâts considérables qu'il commet. Dans la plupart des départements, il est compris parmi les animaux malfaisants ou nuisibles, classés comme tels par l'arrêté réglementaire permanent sur la police de chasse, c'est à dire qu'on doit le détruire afin de l'empêcher de nuire aux cultures, aux plantations et aux régénérations forestières.

- sur la caille : Leur nourriture est constituée pour l'essentiel par les semences de céréales

- sur le pigeon : Le ramier se nourrit de toutes les graines (céréales et légumineuse) qu'il trouve dans les champs (causant parfois d'important dégâts)

- sur le canard : ils affectionnent aussi les champs d'avoine.


Voilà tout ce que j'ai pu trouver sur ce site. Vous vouliez des données, en voici donc. Moi ce que j'aimerais savoir maintenant c'est quelle est la proportion de dégat réel que tous ces animaux causent d'une part, et d'autre part ce qu'il en serait s'ils n'étaient pas chassés. Enfin, n'existerait-il pas des possibilités d'alternatives à la chasse ? Je n'ai aucune solution à proposer, ne m'étant jamais intéressé au sujet.



2) Il faut maintenant s'arrêter sur l'aspect économique. En effet, on ne mange pas d'argent, l'argent ne fait pas le monde, le pollueur payeur c'est une énorme connerie, etc. mais je trouve intéressant de soulever la question que posent ces chiffres. Que nous apprend le Quid ? Que la somme des indémnités versées par an s'élève à un peu plus de 21 millions d'euros, indémnités jugées "larges" par les chasseurs. D'un autre côté, on apprend aussi que les dépenses de chasse s'élèvent à 1,95 milliards d'euros par an. C'est crédible, ça revient en gros à 1300 euros par chasseur et par an... Vous pouvez faire la balance commerciale... et m'expliquer que la chasse c'est avant tout une question d'équilibre écologique... Mais dans un monde où l'argent est roi, je trouve pas ça très crédible.

3) ...car surtout, sur ce site de chasse, s'il est bien fait mention des problèmes de nuisibilité de certains des animaux, on trouve aussi toute la dimension du plaisir de tuer. Alors toi aussi, si tu ne veux plus être un vil PD, voici ce que tu peux faire :

- Le chevreuil est chasse a courre, aux chiens courants, en battue; l'approche procure les plus belles émotions, le vieux chevreuil étant aussi rusé que méfiant.

- sur le daim : Il porte mieux la balle que le cerf et il fait preuve d'une résistance extraordinaire.
L'équilibre naturel des sexes est a rechercher comme pour toutes les espèces de cervidés, et cela au détriment du nombre. Favorisant la qualité du cheptel, le respect de cet équilibre permet au chasseur de se procurer des trophées dont la quête apporte de belles émotions (ndtomatok : c'est pour quoi déjà l'équilibre respecté dans la gestion des animaux ? ah oui, le plaisir du chasseur !) Cette palette se développe au cours des mues suivantes et, vers 6 ou 7 ans, le male possède un trophée enviable. (ndtomatok : à n'en point douter les mâles qui le chassent aussi, arf arf)

- Sur le lièvre : Toutefois, en raison de la guerre sans merci qui lui est faite et malgré les importations massives et lâchers d'animaux d'élevage, ses effectifs diminuent d'une manière très nette, (ndtomatok c'est bien là on nous explique carrément qu'on lache des animaux pour s'amuser à les poursuivre et à les tuer... mais non voyons, avant tout, la chasse, c'est é-co-lo-gique !)

- sur les lapins : Selon certains, la densité des lapins devrait être de 8 à 10 par hectare, ce nombre n'offrant que peu de risques de dégâts et permettant des chasses intéressantes.

- Les cailles, de moins en moins nombreuses en France, constituent lorsqu'on a la chance d'en posséder sur son territoire de chasse, un agréable gibier d'ouverture.

- sur le canard : D'un élevage très facile, il est produit dans de nombreuses chasses ; mais les éleveurs le soignant trop pour qu'il ne s'éloigne pas, il devient vite familier et ne permet plus, dans ces conditions, des tirs intéressants. (ndtomatok : arf arf encore plus fort que pour les lièvres, les inconnus ne sont pas loins)

- Le mouflon, originaire de Corse, a été introduit avec d'abord avec succès dans de nombreuses chasses d'Europe centrale. (ndtomatok : tiens bah là la bête elle était pas là et on l'y a mise juste pour la tirer) Le male porte de belles cornes régulièrement annelées, procurant un très beau trophée.

Voilà, ça fait 2 heures 30 que je me fais chier là-dessus...
tomatok
 
Messages: 1851
Inscription: Vendredi 20 Jan 2006 1:48

Messagepar goldfax » Mercredi 31 Oct 2007 20:58

NOSOTROS a écrit:Certains feraient bien d'en changer ... :lol:

Et d'autres de cesser un peu d'être dans le performatif (quelque soit le sujet abordé) et un peu plus dans le fait ...

Mais il est sur qu'on ne peut rien reprocher à celui qui n'agit pas (si ce n'est de ne pas agir justement ...)

P ex, je t'ai vu souvent avec ton petit seau aux crapoducs pour éviter que ces malheureuses merveilles de la création ne se fasse ratatiner par les agressives bagboles ...



A qui tu t'adresses, là ?
goldfax
 

Messagepar indisciple horreur » Mercredi 31 Oct 2007 21:39

la nature est au paysan ce que l'enseigne est au commerçant...
Ah putain! "dans le fait", la même problématique, partout. :evil:
alors, euh... les idées libertaires sont au super militant ce que l'alcool est au faux militant (oups!)
:lol: :lol: :oops: :lol: :lol:
(...)on ne se libère pas innocemment
Avatar de l’utilisateur
indisciple horreur
 
Messages: 112
Inscription: Lundi 15 Oct 2007 21:55

Messagepar Dan » Mercredi 31 Oct 2007 22:29

bonjour!
Dan
 

Messagepar tomatok » Mercredi 31 Oct 2007 22:32

Dan a écrit:bonjour!

oui bonjour, qui êtes vous quelle formation avez vous ?

bon j'en profite pour préciser qu'en relisant mon point 2 dans mon long post ci-dessus je ne comprends absolument pas où je voulais en venir ! :lol:
tomatok
 
Messages: 1851
Inscription: Vendredi 20 Jan 2006 1:48

Re: HUNT SABOTAGES

Messagepar tomatok » Mercredi 31 Oct 2007 22:48

Dan a écrit:

vous pouvez avoir d'autres infos sur nos actions ici sur le site pro chasse :
http://www.venerie.org/actualite.php#saboteurs

ah ah ah ah ah ah ah :lol: :lol: :lol: :lol:
putain j'avais pas cliqué sur le lien, ça vaut le coup d'oeil !!! ils sont énormes ces cons-là !
(l'occasion de rectifier : "empoisonnement de produits à base d'animaux comme récemment les lentilles de contact de la Société Novartis " cette histoire a fait beaucoup de bruit quant au communiqué qui annonçait l'infection, curieusement, depuis, plus rien... tout simplement parce que c'était bidon, il n'y a jamais eu d'empoisonnement, c'était juste un coup de pub. parenthèse fermée.)
tomatok
 
Messages: 1851
Inscription: Vendredi 20 Jan 2006 1:48

Messagepar tomatok » Mercredi 31 Oct 2007 23:21

tiens, et je sais pas ce que ça vaut, mais dans la définition wikipedia de chasse, on trouve le passage suivant :

"Ce n'est qu'à partir des années 1960/1970 que suite aux réglementations, aux plans de chasse (instauré sur l'initiative des chasseurs), et à des réintroductions, et grâce à une alimentation artificielle dite « agrainage » que ces populations se sont reconstituées, sur des bases génétiques appauvries, et dans le cas du sanglier après croisements avec des cochons, mais non sans succès quantitatifs, parfois au point de faire d'importants dégâts dans les cultures ou dans les forêts surexploitées, posant des problèmes dits de déséquilibres sylvocynégétiques). "

c'est quoi ça c'est vrai ? la chasse d'aujourd'hui justifiée par des raisons écologiques c'est du à la réintroduction de ces bestioles dans un passé récent ? (compte tenu que dans le rapport du Quid ils disent que 80 % des destructions de récolte sont dues à je ne sais quel phaco, je trouve l'info non négligeable si elle s'avère exacte).

bon, je m'arrête là pour ce soir.
tomatok
 
Messages: 1851
Inscription: Vendredi 20 Jan 2006 1:48

Messagepar peyo » Jeudi 01 Nov 2007 1:32

de toutes façons, en l'absence de predateurs et donc d'équilibre, on est obligé de gérer les populations. ça ne peut etre qu'artificiel et imparfait.
pour ce qui est du "cochonglier", ça reste tres minoritaire. c'est vrai que pas mal de sociétés de chasse ont pris de sales habitudes en fixant des populations avec l'aigrainage. dans n'importe quelle revue de chasse ou catalogue agricole, tu trouves ces produits apétants sensés attirer le sanglier. on se retrouve méme avec des populations tellement habituées à stationner dans tel endroit ou on leur distribue des appats et divers produits que ça entraine de la casse avec des sangliers qui defendent leur coin. (chiens esquintés, ouverts lors des chasses).
il y a pas mal de chasseurs desormais qui considerent la nature comme un supermarché. ils paient une carte, des timbres qui leur donnent des droits à prélever et à remplir le congelo. pour ceux là, on lache 15 jours avant l'ouverture des faisans d'élevage que l'on pourrait presque tuer à coups de pelle tant ils sont peu farouches.
mais cela ne remet pas en cause la chasse mais la maniere dont elle est pratiquée. les problémes sont multiples. l'agriculture aussi a bien changé. les methodes, les produits, la disparition des haies....etc ont saccagé les équilibres naturels. il y a les chats domestiques qui font des ravages.....etc
.
peyo
 

Messagepar Dan » Jeudi 01 Nov 2007 1:35

J'ai envis de chasser le con
Dan
 

Messagepar peyo » Jeudi 01 Nov 2007 1:44

c'est pas terrible comme contribution. tu n'as rien d'autre?
allez, une petite fulgurance pour la route. :lol:
peyo
 

Messagepar Dan » Jeudi 01 Nov 2007 1:49

j'ai envis de chasser le gros con
Dan
 

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 01 Nov 2007 2:12

la chasse d'aujourd'hui justifiée par des raisons écologiques c'est du à la réintroduction de ces bestioles dans un passé récent ?


Bien sur ! C'est ce que je m'acharne à essayer de te faire comprendre (en pure perte visiblement ...) en te disant dans les messages précédents que la chasse actuelle (du moins certaines formes de chasse actuelles) c'est ni plus ni moins qu'une forme d'élevage organisé mais où c'est la chasse qui joue le rôle de l'abattoir de masse !

Cette "chasse" n'a alors rien à voir avec la forme paysanne traditionnelle de la chasse, qui respectait une forme d'équilibre et où le plaisir n'est pas tant de flinguer des bestioles en éructant et en bavant des filets de salive que de faire corps avec l'environnement.

Si tu regardes par exemple un gars comme Charbonneau, l'un des principeau pionnier de l'anti industrialisme (lire notamment le Feu vert, surtout toi inmiscible roteur. Ca t'aérera le neurone, tu n'as pas l'air en forme sur ta photo. Abus d'alcool ?), et bien c'était aussi un pionnier des chasseurs écologistes. Et oui ...


http://www.decroissance.info/Lire-Berna ... bonneau-La
http://www.decroissance.info/Comment-reaction-contre-l

40 ans avant le grenelle de l'environnement, il avait déjà tout dit sur cette supercherie !

(PS : je suis tombé l'autre jour par hasard sur un excellent site anti-indus où il y avait moult textes de charbonenau mais pas seulement. Impossible de retrouver le lien ... si quelqu'un comprends de quel site il s'agit, merci de signaler le lien ...)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar peyo » Jeudi 01 Nov 2007 2:17

"la chasse actuelle (du moins certaines formes de chasse actuelles) c'est ni plus ni moins qu'une forme d'élevage organisé mais où c'est la chasse qui joue le rôle de l'abattoir de masse !
Cette "chasse" n'a alors rien à voir avec la forme paysanne traditionnelle de la chasse, qui respectait une forme d'équilibre et où le plaisir n'est pas tant de flinguer des bestioles en éructant et en bavant des filets de salive que de faire corps avec l'environnement."


voila la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur tres bien expliquée!
peyo
 

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 01 Nov 2007 2:19

c'est une question de vécu et d'expérience :-) (je suis pas chasseur - trop dangereux pour mon entourage ! - mais j'aime bien me balader avec des copains chasseurs (en dehors de la saison) qui me font partager leur connaissance extraordinaire de la nature et surtout leur plaisir de pouvoir l'observer et simplement respirer librement)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar michel » Jeudi 01 Nov 2007 9:48

NOSOTROS a écrit:Cette "chasse" n'a alors rien à voir avec la forme paysanne traditionnelle de la chasse, qui respectait une forme d'équilibre et où le plaisir n'est pas tant de flinguer des bestioles en éructant et en bavant des filets de salive que de faire corps avec l'environnement.


je m'interroge sur l'utilisation du mot "traditionnel". Les paysans qui chassent, c'est quelque chose de très "moderne" au sens historique du mot (début XIX a tout casser et encore il faudrait verifier). Et ça rend d'autant plus suspect le parralléle avec le "faire corps avec la nature" puisque le moment ou les paysans commencent a chasser ne coincide-t-il pas avec celui ou l'agriculture s'industrialise, avec tout le respect de l'environement que l'on sait ? Je nitrate toute la semaine et le we je vais faire corps avec la nature avec mon fusil, c'est ça une "forme paysanne traditionelle" ?
michel
 

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 01 Nov 2007 9:56

C'est effectivement une bonne question sur le rapport ambigu du paysan qui se vit aussi comme propriétaire du sol ... Le slogan "la terre à qui la travaille" est clairement un slogan de propriétaire paysan, lié à la propriété d'usage avec une restriction d'ailleurs au mono-usage, ce qui est une forme de domination car il n'y a pas un usage unique du territoire ... ("la terre à qui la travaille" est un encouragement aux colons sionistes à s'accaparer les terres sur lesquels les pasteurs bédouins font vaquer leur bétail et qui ne travaillent pas la terre formellement ... petit rappel pour Tomatok qui visiblement n'avait rien compris ...)

Sinon dire que le moment où les paysans commencent a chasser est lié à la Révolution industrielle, c'est un énorme contre sens historique : ne pas oublier qu'une des mesures phares de la révolution française a été d'abolir les privilèges aristocratique de la chasse. Et ce n'était pas pour permettre à la nouvelle classe bourgeoise de pouvoir taquiner la perdrix ... Les paysans ont toujours chassé, de tout temps ... Mais ca n'enlève rien à l'intéret de la question que tu poses.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar michel » Jeudi 01 Nov 2007 10:10

je ne dit pas que la chasse est liée à la révolution industrielle, mais elle s'est démocratisée en même temps. Donc je me demande si utiliser le mot "traditionnel" n'est pas un peu abusé. En tout cas pour parler de cette chasse là.
Il devait certainement y avoir du braconnage avant la révolution française, mais peut on pour autant parler de chasse traditionnelle ?

mais j'aime bien me balader avec des copains chasseurs (en dehors de la saison) qui me font partager leur connaissance extraordinaire de la nature et surtout leur plaisir de pouvoir l'observer et simplement respirer librement)


je n'ai absolument jamais compris ce type d'argument. On a l'impression que et d'une les chasseurs sont des amoureux de la nature - il y en a certainement, mais c'est difficile de faire croire que ça soit une généralité, et de deux qu'il faut être chasseurs pour avoir une connaissance extrordinaire de la nature...
Bref dans une discussion sur la chasse c'est un peu comme si on disait "J'aime bien me balader le we avec le Dr Mengele qui me fait partager ses connaissances extraordinnaires sur le corps humain" :lol: le parralléle est au niveau de l'idée, je ne dit pas que les chasseurs sont des nazis :lol:
michel
 

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 01 Nov 2007 10:20

Il devait certainement y avoir du braconnage avant la révolution française, mais peut on pour autant parler de chasse traditionnelle ?


Je ne suis pas un spécialiste de la question. Je n'en sais rien. Mais disons que dans mon esprit ce que ce que j'appelle "chasse traditionnelle" c'est la suite du braconnage dont tu parles.

Les chasseurs amoureux de la nature, pas une majorité ? En fait le problème c'est que les paysans (ou les ruraux) sont sociologiquement très peu (paysans = 2 ou 3 %) Mathématiquement, je pense qu'ils sont aussi minoritaires aujourd'hui chez les chasseurs (cf les mesages de Peyo sur les gens qui achetent leur carte et qui sont souvent des citadins en fait ...) Ces chasseurs que je nomme "traditionnels" (je ne parle pas de la chasse à cours, tout aussi traditionnelle mais celle d'une autre classe que les classes populaires, et qui est à gerber à tout niveau (politique, éthique, sociologique, etc ...)) ne sont pas (au moins dans mon esprit) dans cette catégorie. Du moins tous ceux que je connais sont des amoureux sincères de la nature. Mais bon, peut être ne sont ils pas representatifs (qui se ressemble ...) et qu'il est un peu hatif de généraliser.

Après il ya la question de la "tradition". A Oaxaca, la tradition millénaire c'est l'auto organisation ... Dans un sens la révolte d'Oaxaca c'est une révolte pour le maintien des traditions contre le modernisme centraliste, industriel, hiérarchique ... Quelle articulation entre tradition et révolution ? Pas facile.

PS : la différence entre Mengele (et un point Godwin, un ! :lol:) et les chasseurs écologiques (type Charbonneau) c'est que Mengele n'avait aucune empathie pour les sujets de ses expériences. Ils devait tous y passer. Les chasseurs écologiques sont capables de laisser le fusil au ratelier et d'aller simplement se ballader, pour le plaisir, si leur action s'avérait néfaste pour l'équilibre de l'écosystème global. Le chasseur écologique ne souhaite pas exterminer. Les Nazi si ! Ca change beaucoup de chose ... Et pas que pour les chasseurs ...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3773
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar Elinor » Jeudi 01 Nov 2007 12:16

Nosostros a écrit:Les chasseurs amoureux de la nature, pas une majorité ? En fait le problème c'est que les paysans (ou les ruraux) sont sociologiquement très peu (paysans = 2 ou 3 %) Mathématiquement, je pense qu'ils sont aussi minoritaires aujourd'hui chez les chasseurs (cf les mesages de Peyo sur les gens qui achetent leur carte et qui sont souvent des citadins en fait ...) Ces chasseurs que je nomme "traditionnels" (je ne parle pas de la chasse à cours, tout aussi traditionnelle mais celle d'une autre classe que les classes populaires, et qui est à gerber à tout niveau (politique, éthique, sociologique, etc ...)) ne sont pas (au moins dans mon esprit) dans cette catégorie. Du moins tous ceux que je connais sont des amoureux sincères de la nature


mais ça n'a rien à voir : quel est donc le mystérieux lien "aimer la nature" "buter des animaux" ?? on peut aimer se ballader en forêt, se sentir "proche de la nature", se préoccuper d'écologie, sans prendre plaisir à chasser les animaux !! D'ailleurs je connais aussi des paysans qui ne chassent pas... Et puis la notion de tradition, je ne vois pas en quoi elle peut justifier quoi que ce soit ! le mariage aussi est une tradition forte, l'excision, des tas de pratiques qu'on n'approuve pas. On croirait entendre le discours d'un militant de chasse, pêche, nature et tradition !
les pseudos amoureux de la nature que ça amuse d'aller chasser ça me fait bien rire ! peut être qu'il y en a qui aiment la forêt mais en tout cas ils ne se préoccupent pas des animaux ! justifier ce type de sadisme par la notion de tradition me semble grotesque. :(
Elinor
 
Messages: 142
Inscription: Jeudi 04 Oct 2007 15:31

Messagepar Elinor » Jeudi 01 Nov 2007 12:30

Nosostros a écrit:Cette "chasse" n'a alors rien à voir avec la forme paysanne traditionnelle de la chasse, qui respectait une forme d'équilibre et où le plaisir n'est pas tant de flinguer des bestioles en éructant et en bavant des filets de salive que de faire corps avec l'environnement.


ben si ces gens ne savent pas "faire corps avec l'environnement" sans tuer, c'est fort triste... et je me méfierais de leur soit-disant proximité avec la nature ! D'ailleurs, si tu veux te ballader et faire corps avec la nature, je ne pense pas que la situation de la chasse soit appropriée : mieux vaut être dans une démarche contemplative, écouter et regarder tranquillement sans être à l'affût et prêt à tirer... Il y a des tas de gens qui passent beacoup de temps dans la nature et qui n'ont pas besoin pour ça de l'alibi de la chasse !
Elinor
 
Messages: 142
Inscription: Jeudi 04 Oct 2007 15:31

PrécédenteSuivante

Retourner vers L'approche globaliste

cron