Valéo

Manifestations, assemblées générales, actions en cours... les luttes en normandie !

Valéo

Messagepar Paul Anton » Dimanche 19 Juil 2009 17:59

Valeo à Mondeville : nouveau mouvement de grève

Devant le site de la société Valeo, une partie des grévistes s'est réunie, pendant qu'une délégation syndicale était reçue par la direction, hier soir.

Les 450 salariés de la société Valeo de Mondeville connaissent la teneur du plan social depuis janvier. Et depuis cette date, de nombreux mouvements ont montré le désaccord des salariés.

Suite à une assemblée générale, une grève a été décidée mercredi. Elle serait suivie par près de 300 personnes depuis mercredi.

La production a chuté de 95 % avec une seule ligne de fabrication ouverte. Ce sont les négociations concernant la différence entre les primes de départ et celles de licenciement qui ont entraîné la décision de la grève. « La différence est trop importante entre ceux qui partent volontairement et ceux qui vont subir un chômage économique. La mobilisation est importante car on ne sait pas où on va », a commenté Sandrine Didier, déléguée syndicale CFDT.


20:08 - samedi 18 juillet 2009
44 salariés de Valeo Mondeville assignés en justice
Les syndicats CGT et CFDT Valeo de Mondeville ont annoncé hier soir que « dans le cadre de la grève qui a actuellement lieu à l’entrée du site Valeo de Mondeville, 44 salariés du site sont assignés en justice par la société SC2N/Valeo et doivent comparaître à l’audience des référés mercredi 22 juillet à 10 h ».
Depuis mercredi, date d’une assemblée générale, une grève avait été décidée pour répondre aux négociations concernant la différence entre les primes de départ et celles de licenciement. « Un huissier est venu aux domiciles de 44 salariés vendredi distribué le courrier » a précisé hier soir Mehdi Ghachem, représentant syndical CGT (lire O-F de vendredi). Le blocage se poursuit et une délégation d’élus et de salariés doit être reçue ce lundi par le préfet de région en fin d’après-midi.


Source :

http://www.resistances-caen.org/forum/v ... fbab#p8823
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 8:35

:arrow:

rassemblement de soutien aux salariés de Valéo mercredi 22 juillet à 10h devant le TGI (place Fontette)
VALEO EN GREVE


Depuis mercredi 15 juillet 2009 à 9h30, les salariés de l'usine Valeo de Mondeville sont en grève pour dénoncer les agissements de la direction du site dans le cadre d'un plan social mis en place sur le site de Mondeville.

116 postes seront supprimés sur les 480 postes existant soit presque 1/4 des salariés.

Dans le cadre de ce plan social, la Direction propose des primes de départs volontaires allant de 30.000 à 45.000 € uniquement aux salariés justifiant de l'obtention d'un CDI dans une autre société.
Pour les autres salariés qui seront licenciés, la Direction ne donnera que des miettes pouvant monter jusqu'à 12.000 € et, de plus, se retrouveront au chômage.

Les salariés refusent en masse ce principe de la double peine. Les salariés ne veulent pas être licenciés, se retrouver au chômage et quitter la société sans le sou.

Les salariés réclament que ceux qui seront licenciés partent avec les mêmes indemnités que les salariés volontaires, ainsi que ceux qui partiront à la retraite ou pour un projet de vie.
Les salariés, déjà victimes de la crise, impactés par du chômage partiel, sous le coup d'un plan social, ne veulent pas, dans un avenir proche, se retrouver au chômage dans le dénuement le plus total.

De plus, la Direction du site a mis au tribunal 44 salariés grévistes pour leur participation au mouvement de blocage du site.
Nous donnons donc RDV à la population pour nous soutenir mercredi 22 juillet à 10h devant le tribunal de CAEN.

Nous sommes tous impactés par la crise économique, mais si vous souhaitez soutenir les salariés de Valeo à Mondeville, n'hésitez pas à passer pour apporter votre soutien moral aux salariés qui réclament ce qu'ils estiment être un dû pour les années passées à servir leur entreprise.

VALEO
45, Rue Charles de Coulomb
14120 MONDEVILLE
Entre l'usine BOSCH et BABOU
Syndicat CGT & CFDT VALEO, le 20/07/2009
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 8:37

De jour comme de nuit, les 250 grévistes de Valéo bloquent l’entrée des marchandises chez l'équipêmentier automobile.

Depuis mercredi, 250 des 477 salariés du site Valéo à Mondeville (commutateurs et capteurs pour automobiles) sont en grève et bloquent l’entrée et la sortie des marchandises. Ils protestent contre la suppression de 103 postes de production et demandent une augmentation de l’indemnité de licenciement. Une assemblée générale s’est tenue ce matin. Les bloqueurs ont décidé de rejeter la proposition de la direction de faire passer de 8 000 à 15 000 € cette compensation. Une réunion est prévue ce soir à la préfecture du Calvados entre l’équipementier automobile et les salariés. Le préfet devrait faire office de médiateur dans les négociations.
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 8:38

Les salariés du site de Valéo à Mondeville bloquaient depuis six jours l'entrée des matériaux dans l'usine.
Après six jours de blocage, les salariés de Valéo à Mondeville ont repris des négociations.Hier soir, ils ont voté la reprise.
Reportage

« Pour eux, il n'y a que les clients qui comptent, ils s'en moquent des ouvriers ! » L'humeur était à l'exaspération hier, sur le site de l'équipementier automobile Valéo à Mondeville (Calvados). Depuis mercredi, au coeur de l'été, environ 250 des 477 salariés de l'entreprise sont en grève et bloquent l'accès du site aux marchandises. Raison de leur mécontentement : le plan social décidé par Valéo, qui devrait laisser 103 salariés sans emploi en octobre.

Cette mesure a été rendue publique en décembre. Le mouvement de grève a commencé la semaine dernière après l'annonce de l'équipementier de verser une prime de départ de 30 000 € pour les départs volontaires et de 8 000 € pour les licenciements secs. « Les licenciés voudraient avoir le droit aux mêmes compensations que ceux qui décident de partir », résume Sylvain, 37 ans, un des salariés menacés par le plan social.

Un émissaire venu de Paris

Vendredi, la direction a revu sa position en proposant de verser 15 000 € d'indemnités par licenciement sec. L'assemblée générale des grévistes qui s'est tenue hier matin a décidé de refuser la proposition et de maintenir le blocage. Selon les syndicats CGT et CFDT, « 15 000 € ne suffiront pas à couvrir les mois de chômage qui attendent les salariés. »

Banderoles, poubelles, chaises, tous les moyens sont bons pour empêcher l'arrivée des marchandises. La direction elle-même tente de libérer l'entrée à chaque livraison. Sans succès : les grévistes en rajoutent au fur et à mesure que la direction en retire. Cette dernière a fait venir la semaine passée un huissier de justice : 44 salariés sont assignés en justice pour entrave à la circulation des marchandises. Ils devraient comparaître à l'audience des référés mercredi.

« On tiendra bon, on est motivé », assure Christian Tillault, du syndicat CFDT. « Peut-être même encore plus depuis ces mises en référé », ajoute Antoine, qui comparaîtra avec les 43 autres employés. Mais pas question pour les responsables de faire preuve de violence : « Tout se passe dans le calme parce que nous savons ce que nous voulons. »

Hier en fin d'après-midi, pour régler le problème le plus rapidement possible, un émissaire du siège social de Valéo a repris les négociations. Du coup, la médiation prévue avec le préfet a été annulée. Un minimum de 20 000 € serait versé à chaque salarié licencié. En outre, les grévistes demandaient l'arrêt des actions en justice. Lors d'une assemblée générale hier soir, la reprise du travail a été votée.

Dorothée DELOMEZ.
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 8:46

"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar NOSOTROS » Samedi 25 Juil 2009 9:59

20 000 euros c'est rien !

C'est 0,007 pour cent (oui oui, zéro virgule zéro zéro sept pour cent) de ce qu'à reçu Bernard Tapie de la part d l'Etat ...

Et après on vient nous dire qu'il n'y a pas de fric !
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 10:21

La messe est dite. Les directions des syndicats-réformistes veulent nous faire croire à une grande victoire des salariés, parce qu'ils ont pu réussir à négocier, soit disant, au prix le plus fort leur licenciement. Or, le salarié n'est qu'une force de travail qui se vend, même s'il tente parfois d'influer sur ce rapport social en faisant varier le taux d'exploitation (capital/travail). Car, le patron se gave allègrement sur son dos par le surtravail qui lui permet d'extraire la plus-value : "absolue" par la durée de la journée de travail et "relative" par la productivité.

Les directions des syndicats-réformistes feignent de plus d'ignorer que l'avenir du site est plus ou moins à terme scellé : la délocalisation vers la périphérie. Cela répond à cette logique de la division internationale du travail. Pourquoi ? Nous pouvons émettre l'hypothèse que l'usine est une structure archaïque dans le mode de production capitaliste français sur le plan de la rentabilité mais sans oublier également d'autres facteurs.

La désindustrialisation est donc parvenue presque à son terme sur Caen. Maintenant cela va pouvoir être bientôt le tour de Bosch et RVI. Le trade-unionisme est de mise tout comme le suivisme. Le rouleau compresseur capitaliste peut continuer. Il est vrai aussi que les salariés ayant la cinquantaine ne pensent qu'à une seule chose après trente-ans de turbin : la retraite. C'est compréhensible dans un certain sens. Néanmoins n'est-ce pas un peu décevant et triste de penser de cette façon ? Faut-il que l'existence ne se ramène seulement qu'à cette vue courte de l'esprit ? J'en doute personnellement.

J'ai finalement un sale goût amer dans la bouche mais la lutte continue.
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Valéo

Messagepar Paul Anton » Samedi 25 Juil 2009 10:27

Pour se faire une idée de la restructuration capitaliste :

http://cnt.ait.caen.free.fr/biscuit/bib ... e-1977.pdf
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19


Retourner vers Actualité caennaise et normande

cron