Blocage et occupation à Rouen

Manifestations, assemblées générales, actions en cours... les luttes en normandie !

Blocage et occupation à Rouen

Messagepar Laguigne » Samedi 27 Oct 2007 15:48

A l'Ag d'Axelrade jeudi midi, la grève, le blocage et l'occupation de la fac de lettre ont été décidés à une large majorité. Vendredi cette fac est restée fermée par décision administrative. Fac de psycho-socio les anti-grévistes ont gagnés à une très courte avance après.

Le mouvement reprendra lundi...
Comme disait Durruti, faut pas ce laisser abattre...
Avatar de l’utilisateur
Laguigne
 
Messages: 287
Inscription: Mardi 20 Sep 2005 12:56
Localisation: Le Bec Helloïn

Messagepar Paul Anton » Dimanche 28 Oct 2007 0:27

Lu sur le forum de "Résistances" :

APPEL DE ROUEN Grève, occupation, bloquage. Nous avons commencé...

Aujourd'hui jeudi 25 octobre 2007 à Rouen une Assemblé Générale a déclaré la grève, l'occupation et le blocage de l'Université. Nous sommes la génération qui s'est battu dans la rue ces dernières années, ces derniers mois. Depuis plusieurs jours, nous avons observé la mobilisation des autres villes. Il nous a semblé que chacun, là où il était, attendait un signal, une étincelle, pour que tout commence. Nous n'avons plus de raison d'attendre.

Des cheminots nous retenons la force de paralysie, la capacité à dérègler les gestes tellement huilés du quotidien. Du CPE nous gardons la force d'initiative et la possibilité de vaincre dans l'affrontement. Si ce mouvement nait du prétexte de la loi sur l'autonomie des universités, il s'inscrit plus généralement dans une offensive à l'encontre du pouvoir en place. La France d'après, nous y sommes et rien ne nous la fera aimer. Ce à quoi nous sommes confrontés n'est pas un simple durcissement des institutions mais la constitution d'une force politique prête à tout pour éliminer ceux qui ne filent pas droit, ceux qui ne partagent pas leur désir d'un monde parfaitement policé où les cadres aux dents colgate roulent en velib' au milieu des rafles de sans papiers. Il n'y aura pas de trève. C'est une vérité de l'époque que nous devons assumer.

Les cheminots, la loi sur l'ADN, les profs, les fonctionnaires, tous ces fronts qui s'ouvrent appellent le meilleur de notre intelligence, une pensée stratégique maximale. Nous faisons le pari que ce moment est opportun pour nous retrouver, pour retourner dans la rue, pour prendre le pavé et nous jeter dans la lutte. Notre mouvement sait qu'il n'est pas isolable, qu'il rentre en résonnance avec tous ceux qui ont pris la décision de lutter là où ils sont, à leur manière et de toute leur détermination. Nous savons que le préalable à tout mouvement est une suspension du cours normal des choses. D'où la grève. Nous avons besoin de temps et de lieux pour nous retrouver, nous organiser et penser ensemble. D'où l'occupation. Nous pensons que ce monde se tient par la circulation ininterrompue d'argent, de travail, et d'information et que pour l'entamer il nous faut enrayer cette machine. D'où le blocage.

Nous appelons ceux qui nous entendent à nous rejoindre, à s'organiser là où ils sont. Le travail est à déserter, les lieux sont à occuper, les flux sont à bloquer.

Comité d'occupation de l'Université de Rouen
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Messagepar Laguigne » Mardi 30 Oct 2007 10:44

Malgré les manœuvres politicardes et la volonté musclée du président de l'université, l'AG de lundi à voté la grève et l'occupation pour la semaine entière.
Comme disait Durruti, faut pas ce laisser abattre...
Avatar de l’utilisateur
Laguigne
 
Messages: 287
Inscription: Mardi 20 Sep 2005 12:56
Localisation: Le Bec Helloïn

Blocage et occupation à Rouen

Messagepar clown » Mardi 30 Oct 2007 11:11

Il parait que l'AG était énorme, non ?
clown
 
Messages: 734
Inscription: Jeudi 01 Mar 2007 16:50

Messagepar goldfax » Mardi 30 Oct 2007 13:16

Quelles sont les forces politiques incluses dans le comité d'occupation ? Des totos ?
goldfax
 

Messagepar indisciple horreur » Mardi 30 Oct 2007 18:32

des totos, sûrement. Quoi qu'il en soit c'est une bonne chose.
Mais il serait intéressant d'avoir plus d'infos...
(...)on ne se libère pas innocemment
Avatar de l’utilisateur
indisciple horreur
 
Messages: 112
Inscription: Lundi 15 Oct 2007 21:55

Messagepar Laguigne » Mercredi 31 Oct 2007 23:03

A l'ag de ce matin (appelée à l'arrache d'où un nombre faible de participants), un comité d'action de quelques dizaines de personnes à vu le jour. Prochaine ag lundi à 11H à Axelrade.

Pour ce qui est des forces politiques en présence, c'est rapide. L'UNEF est mise sur la touche depuis la première ag. SUD est bien présent mais sans teneur et cohérence très peu suivit. Pour les orgas politiques, la LTF et la GR interviennent sans avoir aucun étudiant et dans un profond décalage avec les ag. Il y a sans doute des sympathisants ou des militants de tel ou telle par ci ou là, mais rien de visible. Pour le reste, les RG doivent avoir quelques notes...

Toutefois il est à noter que des axes et principes anarchistes sont repris de façon radicale (discourt clairement rupturiste, casse systématique de la tribune, comité de base...). Perdurance sans doute de la mouvance Ni CPE Ni CDI. Pourtant pour l'instant, ni la CNT-AIT, ni le STA, ni la FA ne sont apparus. On prend de l'age, sans doute pour des ag étudiantes... mais notre "syndique toi ou pas, mais organise toi" semble faire mouche.
Comme disait Durruti, faut pas ce laisser abattre...
Avatar de l’utilisateur
Laguigne
 
Messages: 287
Inscription: Mardi 20 Sep 2005 12:56
Localisation: Le Bec Helloïn

Blocage et occupation à Rouen

Messagepar clown » Mercredi 31 Oct 2007 23:43

on a été surpris aussi à clicli, de constater que beaucoup de gens, d'une part voulaient foutre les restant de l'unef dehors, et d'autre part, étaient soucieux de mettre les syndicats sur la touche, ou du moins de les rendre invisibles, de s'en méfier.
clown
 
Messages: 734
Inscription: Jeudi 01 Mar 2007 16:50

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 01 Nov 2007 1:44

les rendre invisibles ou au contre les rendre évidents ? (au moins quand on sait qui est qui, c'est plus clair)

Bon courage, force et détermination !
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar goldfax » Jeudi 01 Nov 2007 14:15

La tournure des événement a l'air encourageant, donc... :)
goldfax
 

Messagepar NOSOTROS » Lundi 05 Nov 2007 0:47

reçu par ricochet, qu'en pense les copains de Rouen ?

=============================
Salut à tous,

L'AG de ce matin (30/10 à 10h) a réuni 500 personnes, il y a été décidé d'une manif dans l'après midi et du blocage du CA à 14h. Ceux d'entre vous qui ont la "chance" de lire Pouris Normandie ont pu remarqué que l'info était déjà passé dans celui de ce matin alors que la décision n'avait pas été prise en AG (cf fin du mail pour ceux qui n'ont pas eu la joie de le voir en vrai...) ... L'info donnée à Paris Normandie émane d'un commité de mobilisation auto-proclamé composé de l'UNEF et de SUD étudiant. Ces deux syndicats joue clairement un jeu de manipulation d'assemblée générale et, de plus, ne respecte même pas les positions prises par celle-ci. En effet, une fois arrivée devant la MDU où devait se tenir le CA, Sud-Unef a pris la décision de ne finalement pas le bloquer. On a su un peu plus tard qu'une rencontre avec le président avait eu lieu (comprenne qui voudra)... Une sission c'est alors faite, un groupe est descendu en ville (mené par Sud-Unef) et une autre est allé tenté de bloquer le CA. Vu le rapport de force tronqué, nous n'avons pu que rentrer faie un petit tour et ressortir pour descendre rejoindre le reste de la manif devant la fac de droit. Celle-ci (comme c'est étonnant!!) était déjà fermée. Suite à cela, un blocage du bas du boulevard des belges fut tenté MAIS (!!!) une fois de plus, Sud-unef fit céder le barrage pour aller devant le rectorat afin qu'une délégation soit reçu (chose non décidée en AG...). Arriver devant le rectorat, débarquement de flicaille et envolée majestueuse de Sud-Unef vers d'autres cieux.... Parlementation d'un étudiant avec un des responsables des flics qui abouti à l' "autorisation" de continuer la manif et de cesser de bloquer les avants du rectorat. La manif se conclut devant la gare au slogan de "Soutien aux cheminots!" .
Ce fut une journée riche en manipulations et trahisons syndicales.

Une Ag s'est tenue aussi le 31/10 à 12h. Elle a réuni une 40aine de personnes. Il y fut établi un bilan de la journée du 30/10 et de notre propre inefficacité dans les choix stratégiques "choisis". La création d'un comité d'action fut accepté sans vote. Ce comité est ouvert à tous. L'Ag a aussi statué sur la possibilité d'une manif le 08/11/07 vers 18h afin de permettre au plus grand nombre de personne de s'y joindre. Il a aussi était admis que le fait de limiter la lutte à la simple loi LRU (sur l'autonomie des facs) revenait à se tirer une balle dans le pied et l'élargissement des revendications permettait d'une part de refléter au mieux la position de nombre de personne et d'autre part de rassembler au-delà de l'université. Sud-Unef a pourtant une fois de plus tenter de réduire la lutte en jouant sur le consensus LRU mais cette tentative est tomber dans le mou...

Je rappelle à tous que l'occupation continu à l'amphi Axelrad à la fac de Mt-St-Aignan, qu celle-ci est ouverte à tous et qu'en l'occurence vous y êtes bienvenue pour partager un repas et discuter en attendant de se retrouver dans la rue.

--------------------------------------------------------------------------------
Les facultés bloquées par des grévistes
Universite de rouen. Les étudiants ont voté, hier, un mouvement de grève et de blocage des facs de lettres et de psycho. La mobilisation pourrait se durcir.
Le week end n'a pas calmé les esprits. Après la journée de blocage vendredi à la faculté de lettres de Mont-Saint-Aignan pour dénoncer le manque de moyens et la loi sur l'autonomie des universités, le mouvement a été reconduit hier. Selon Jonas Didisse porte-parole de l'UNEF, « ils étaient entre 900 et 1 000 étudiants, réunis en AG. 80 % ont voté en faveur de la grève des UFR lettres et de psycho-socio, donnant lieu au blocage ».
Une occupation dans un des amphithéâtres a ensuite été initiée dans la soirée, jusqu'à 23 heures, afin de discuter, d'ouvrir le débat et d'informer les élèves : « C'est le plus important, explique Jonas Didisse, nous avons tiré les leçons du CPE et nous devons structurer le mouvement ».
Une nouvelle assemblée générale, prévue ce matin, devra déterminer des suites du mouvement. Et un rassemblement est organisé devant l'université vers 14 heures. « Il s'agirait ensuite de descendre jusqu'à la faculté de droit, près de la nouvelle préfecture.
Pour rejoindre à 15 heures, les étudiants du Madrillet et de Pasteur, assure Jonas Didisse, La manifestation pourrait ensuite prendre le chemin du centre-ville ».
D'après la coordination nationale qui s'est réunie, ce week-end, à Toulouse, la mobilisation dans les universités françaises reste marginale, à l'exception de Rouen « qui est en tête de file ». Une motion sera tout de même adoptée dans tous les établissements. Elle demande notamment aux étudiants de se mobiliser en masse le 20 novembre, « aux côtés des autres métiers ».

"Pouris Normandie" du 30/10/07
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar reveuse » Mardi 06 Nov 2007 8:45

A Rouen le Blocage est revoté !
Le président avait convoqué une AG d'antibloqueurs ce matin à 9h30, courcircuitant l'appel à l'AG de lutte de 11h. Peine perdue : il a encore échoué ; le blocage est revoté jusqu'à mercredi.

A 9h30 l'amphi de science réquisitionné par le président pour le déblocage était plein. Ce petit despote en pantoufles n'a pas réussi à s'exprimer face à la colère de ceux et celles qui occupent et luttent depuis deux semaines maintenant. Hué, humilié, il n'a pu que repartir la queue entre les jambes.

Cette fausse AG a donc été annulée, et celle prévue en Axelrad s'est tenue comme convenu (environ 1000 personnes). Devant l'afflux de participants, les syndicalistes l'ont déporté en extérieur, espérant ainsi, du haut de leur piètre rocher remettre la main sur un mouvement qui s'était déroulé jusque là sans eux et sans tribune.

L'AG a accepté les propositions du comité d'action :
une manif au départ de la fac demain, avec pour objectif le blocage d'une route à 4 voies.
une manif jeudi à 17h (palais de justice) dans le centre pour être rejoint par les lycéens et les travailleurs qui ne sont pas encore en grève. Avec comme objectif des actions directes (déménagements ou blocages par exemple)

L'AG a finalement reconduit, très largement, le blocage.

Même si cette assemblée fut laborieuse voire ennuyeuse ce qui s'est passé aujourd'hui c'est la défaite d'un président d'université qui ne cesse de mettre des batons dans les roues de ceux qui luttent. La déconfiture des syndicats de prof' et de l'UNEF qui ont tenté de mettre la main sur un mouvement qui est né sans eux et loin d'eux, et qui voulaient distiller leur impuissance : freinant pour le blocage, s'opposant aux actions du Comité.

La suite sera dure mais nous sommes déterminés. Quand serons nous rejoint bordel de dieu ?

http://paris.indymedia.org/article.php3 ... mmentaires
liberté
egalité
festivité
Avatar de l’utilisateur
reveuse
 
Messages: 81
Inscription: Lundi 30 Jan 2006 8:59
Localisation: rouen

Blocage et occupation à Rouen

Messagepar clown » Mardi 06 Nov 2007 21:41

bordel de dieu, clignancourt vous rejoint dés demain à 7h du mat !!!!


FOUTRE DIEU DE MERDE !!!!!


:twisted: :twisted:

C'est r'parti mon kiki !!
clown
 
Messages: 734
Inscription: Jeudi 01 Mar 2007 16:50

Messagepar Dan » Mardi 06 Nov 2007 21:57

brisage de moustache-brassards!
Dan
 

Messagepar Laguigne » Mardi 20 Nov 2007 23:34

Un p'tit tract que nous avons repiqué à des camarades parisiens et diffusé ce jour.

SORTIR LA TETE DE L'EAU

Les médias opposent les grévistes aux « usagers à quais « , mais qui sommes nous ? Des employés ou étudiants futurs employés, lycéens, chômeurs, rmistes, ouvriers, ect, bien obligés de s'entasser par millions dans les transports tous les jours. Nos conditions de vie et de travail se dégradent tout autant mais nous ne sommes pas en grève parce que pour une grande partie d'entre nous, alternant périodes de chômage, d'interim ou de contrats temporaires, ce mode d'action n'est envisageable, ou synonyme de licenciement. Ou simplement parce que la réforme remise en cause ne nous concerne pas, et que nous n'avons rien à gagner à la fac publique ou aux régimes spéciaux. Mais nous sommes bien tous concernés par le panel de réformes que le gouvernement propose:
-service minimum dans le secteur des transports
-suppression de 27000 postes de fonctionnaires
-chasse aux sans-papiers
-privatisation rampante des universités
-attaques contre le salaire indirect (allocation chômage, RMI, franchise médicale)
-volonté de supprimer le CDI

Des gréves, des révoltes éclatent ici et là mais d'années en années nos conquètes sociales se font la malle et nos conditions de vie se dégradent. Pour autant, il n'y a aucune raison d'être nostalgique de l'époque du plein emploi et de l'état providence. Parce que peu importe les textes de loi, ce sont les formes d'exploitations qui changent, qu'elles s'améliorent ou se dégradent, nous restons une main d'oeuvre flexible au service de l'Exploiteur. Et quand l'état recule c'est pour calmer la révolte d'un mouvement qui dépasse ses revendications, ses mots d'ordres (36, 68, 95, cpe...). Nous réclamons 37,5 années de travail pour tous, mais c'est déjà passer la majeure partie de nos vies à bosser avant d'être relégués et qu'on nous verse à peine de quoi être apte à survivre jusqu'à ce que l'on crève.
Organisons nous. Pour que ces grèves ne soient pas celles contre les régimes spéciaux, des étudiants ou des employés d'air france isolés mais deviennent un mouvement social offensif. Pour en finir avec le corporatisme des grèves actuelles qui nous font exister par catégories isolées alors que c'est notre classe sociale qui est toujours la cible.
Assemblée des piquets volants


Syndique toi ou pas, mais organise toi!
Comme disait Durruti, faut pas ce laisser abattre...
Avatar de l’utilisateur
Laguigne
 
Messages: 287
Inscription: Mardi 20 Sep 2005 12:56
Localisation: Le Bec Helloïn

Messagepar reveuse » Mercredi 28 Nov 2007 10:30

http://www.eurowiki.com/lru/index.php?title=Rouen

petit lien pour acceder au compte rendu des ag ...
liberté
egalité
festivité
Avatar de l’utilisateur
reveuse
 
Messages: 81
Inscription: Lundi 30 Jan 2006 8:59
Localisation: rouen

Messagepar reveuse » Mercredi 28 Nov 2007 17:33

Lundi 26 novembre : 11h : l'Assemblée Générale de la fac de Rouen a revoté le blocage pour toute la semaine. 20h : soirée d'anniversaire d'un mois d'occupation et de blocage (25 oct - 25 nov)

Mardi 27 novembre : 8h : débrayage des lycées. 4 lycées bloqués (Sembat, Bruyères, Saint-Saens, Jeanne d'Arc) 10h : manif lycéens/étudiants. 2000 manifestants, parcours libre. 12h : les flics bloquent la manif sur un pont. Filtrage des manifestants au compte-goutte. Pas d'arrestations apparemment mais contrôles d'identité, photos, etc.

ACTIONS A VENIR : Mercredi 28 novembre : SOUPE POPULAIRE à 17h à l'Espace du Palais. Jeudi 29 novembre : manifestation lycéens/étudiants à 17h - rdv Palais de Justice
liberté
egalité
festivité
Avatar de l’utilisateur
reveuse
 
Messages: 81
Inscription: Lundi 30 Jan 2006 8:59
Localisation: rouen

Messagepar douddu » Mercredi 28 Nov 2007 18:34

les flics bloquent la manif sur un pont. Filtrage des manifestants au compte-goutte. Pas d'arrestations apparemment mais contrôles d'identité, photos, etc.


C'est nouveau ça .

Intégrer que les parcours libres doivent se dérouler dans des enfdroits difficles a boucler, a une certaine allure en tournant assez souvent , voire en faisant des demi-tour intempestifs ..... .........
douddu
 

Messagepar lucien » Vendredi 30 Nov 2007 10:45

douddu a écrit:
les flics bloquent la manif sur un pont. Filtrage des manifestants au compte-goutte. Pas d'arrestations apparemment mais contrôles d'identité, photos, etc.


C'est nouveau ça .
Heu, ouais... C'est bon à savoir.
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Messagepar Laguigne » Jeudi 13 Déc 2007 0:21

OU ON VEUT, QUANT ON VEUT!

Fin Novembre, sans attendre les arrêts
de jeu des syndicats-flics ou de
l'administration, les bloqueurs de la fac de Rouen
prennent leurs affaires en mains...

A l'automne 2007, il y a eu un mouvement étudiant. Nous avons participé à ce mouvement. Aujourd'hui, nous, occupants de l'amphi Axelrad, squatteurs, yaourteurs, enfants perdus, nous quittons le mouvement, nous le laissons mourrir sans se laisser entraîner dans sa chute. Si nous le quittons, c'est parce qu'il n'a pas su devenir autre chose qu'un mouvement.
Nous avons participé à la lutte. Mais ce n'était pas contre une loi. On ne s'est jamais battus pour notre avenir, on s'est battus pour se venger. On s'est battus pour rencontrer des frères et soeurs et pour détruire ensemble ce qui nous détruit chacun.

Nous avons subi vos AG, nous les avons même organisées:
des AG où 1000 personnes lèvent la main pour voter une action à laquelle seulement 50 personnes particperont, des AG où il suffit d'être prof pour se faire applaudir, où il suffit de dire la vérité pour se faire huer. Mais surtout des AG où l'on s'ennuie, parce qu'à moins d'être passionnément bureaucrate, nous ne voyons pas trop ce qu'on pourrait faire d'autre que s'ennuyer.

Dans la salle, des spectateurs. Et puis sur la tribune, tous les mauvais acteurs de cette misérable comédie: M. Canus, le baryton démagogue, Ludivine la chouineuse troskyste, Maryvonne et Dominique, les justiciers milliardaires, l'UNEF ou la voix de la réaction, les pauvres bourges de Sciences Humaines Inactives, qui n'ont jamais pris une seule initiative, chiens pas méchants mais dociles, au pied de leurs maitres...

Cette lutte de pouvoir pour le pouvoir, par le pouvoir, nous la haïssons. Nous l'avons utilisée comme un prétexte pour arrêter le cours normal des choses, se rencontrer, partager, conspirer...Ça vous ne l'avez pas compris, vous étiez absents dans la situation, dans la vie qui se déroulait ici, parc qu'un monde nous sépare.

A côté de ça il y avait l'occupation. A l'occupation, il y a eu des beuveries, des bagarres, du sang, du sperme, et des larmes.
Tout était gratuit et en abondance. IL y a eu des corps, et qui se sont touchés, heurtés, qui se sont fait du mal et du bien .

Tous ceux qui savaient qu'on avait 20 matelas pour 60 occupants et qui ne sont pas venus nous rejoindre, c'est parce qu'ils étaient dépourvus de toute imagination sexuelle.

Tout n'était pas rose dans l'occupation mais on décidait tout nous mêmes.

Notre mot d'ordre a toujours été "bloquons tout!". Le blocage contre la liberté: voilà la perception courante-spectaculaire de la situation actuelle. Nous devons l'assumer: oui à cette idée de la liberté, nous opposons le blocage. Blocage des flux, mais aussi blocage de l'histoire, l'histoire telle qu'elle devrait continuer à se dérouler et à se finir s'il ne trouvait personne pour s'attarder, réveiller les morts et rassembler ce qui a été démembré.

La fac n'a jamais été bloquée parce que la majorité de l'AG en décidait . Elle était bloquée parce qu'un certain nombre de gens étaient déterminés à le faire et avaient la force de le faire. Elle sera débloquée pour la même raison.

Certaines fac se font débloquer par les flics, d'autre se font débloquer par les votes. Celle de Rouen sera débloquée par ceux qui ont décidé de la bloquer. Là encore ce sera : où on veut quand on veut.

A tous ceux qui ont reconnus un peu d'eux même dans le peu qu'on a fait et le peu qu'on a dit nous disons: désertez, sortez du rang. Rejoignons-nous.

Nous, c'est les occupants de l'amphi Axelrad, mais c'est beaucoup plus que ça. Nous, c'est nous et nos frères. C'est tous ceux qui sont en révolte contre le monde moderne depuis son avènement. C'est les cheminots qui n'ont rien lâché. C'est tous ceux qui nous suivront, qui continueront à faire chier une fois qu'on sera partis.

C'est tous ceux qui ne veulent pas le pouvoir, mais qui veulent en finir avec tout pouvoir.

Nous sommes organisés, nous sommes mieux organisés que n'importe quelle organisation. Nous sommes organisés en vue du désordre. Nous sommes communistes, et ça ne veut pas dire qu'on aime l'URSS, ça veut dire le partage de tout et l'attention à tous. Ca veut dire aussi qu'on est en
guerre contre ce monde.

Ça veut dire qu'on déteste la démocratie, qu'on déteste la république, qu'on déteste
la france.

Aujourd'hui nous disparaissons, mais c'est pour mieux se réagréger ailleurs, partout ou il faudra.

A tout de suite

Texte issu des occupants de l'amphi Axelrad
Comme disait Durruti, faut pas ce laisser abattre...
Avatar de l’utilisateur
Laguigne
 
Messages: 287
Inscription: Mardi 20 Sep 2005 12:56
Localisation: Le Bec Helloïn

Suivante

Retourner vers Actualité caennaise et normande

cron