Menace d'expulsions de collégiens à Evreux

Manifestations, assemblées générales, actions en cours... les luttes en normandie !

Menace d'expulsions de collégiens à Evreux

Messagepar lucien » Jeudi 24 Fév 2005 22:59

Il s'en passe sans doute bien plus qu'on ne le croit...

Image

Réseau EDUCATION SANS FRONTIÈRES

NON À L'EXPULSION DE WEI-YING ET DE MING,
ÉLÈVES DU COLLÈGE H.DUNANT EVREUX

Nous apprenons avec stupeur et colère qu’après des mois de tergiversations et de mesures dilatoires, la préfecture de l’Eure a notifié le mercredi 23 février 2005 des arrêtés de reconduite à la frontière exécutables sous 7 jours à Wei-Ying et Ming, les deux jeunes ressortissants chinois dont il est question dans le texte ci-dessous (texte d'une pétition lancée par leurs enseignants en septembre 2004 lors d'une première tentative d'expulsion).

Nous demandons de la façon la plus pressante que cette décision inacceptable soit abrogée et que les titres de séjour nécessaires à la poursuite de leurs études et à leur vie dans le pays où ils ont cru trouver un refuge leur soient délivrés (Vie privée et familiale).

Si tel ne devait pas être le cas, nous rougirions d’avoir à exposer à nos élèves et à nos enfants le mépris dans lequel les autorités tiennent les droits de l’homme et spécialement ceux des enfants. Comment éduquer les jeunes générations aux valeurs de démocratie, de liberté et de justice
quand, en se comportant comme elles le font, les autorités de l’Etat les bafouent ?

Nous n’en doutons pas, l’expulsion de Wei-Ying et de Ming serait perçue comme une infamie par leurs camarades, leurs enseignants et par tous ceux dont elle serait connue. Elle ne doit pas avoir lieu.

(contact : <educsansfrontieres@free.fr>)
----------------------------------------

Collège H. Dunant (Evreux)

Septembre 2004

AU REVOIR LES ENFANTS
Éduquer les mineurs étrangers pour mieux les renvoyer?

Veni, vidi,... partis? En quelques mois, Ming, trouvé sur un quai de gare et ne parlant pas un mot de français, a tout reçu d'une République fraternelle et chaleureuse: un foyer, des cours de français langue étrangère, un encadrement attentif. En septembre, après avoir réussi l'exploit de rattraper le niveau de 3ème, Ming peut espérer un avenir différent: une filière professionnelle, un métier de cuisinier, une intégration réussie. Las, Ming vient d'avoir 18 ans. Et la République qui l'a si bien accueilli en son sein va du jour au lendemain le reconduire fraternellement à la frontière. Car, comme au Monopoly, entre le statut de mineur et celui de demandeur d'asile, on ne passe pas par la case départ, on monte dirextement dans l'avion. Alors, à quoi riment tous ces dispositifs éducatifs, et les budgets associés, si les mineurs étrangers méritants (*) n'ont même pas une chance? Ainsi l'accueil de la France est pour eux comme ces rasoirs à double lame: la première lame redresse le poil de l'espérance, et la seconde lame le tranche net à la racine. Messieurs les ministres, mettez-vous d'accord: ou bien, on met les jeunes étrangers en garderie en attendant l'avion, ou bien, si on prend la peine de les enseigner et de les guider vers un possible avenir sur notre territoire, on prend au moins la peine de délibérer avant de les expulser.

(*) méritants... ou pas. Le mérite est ici une notion très discutable.
cordo



--------------------------------
Réseau Education Sans Frontières

Réseau des militants, collectifs d’établissements, syndicats et associations
pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers

Contact : educsansfrontieres@free.fr /
www.educationsansfrontieres.org C/o
EDMP Impasse Crozatier 75012 Paris
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Messagepar lucien » Samedi 05 Mar 2005 11:30

Dixit la liste de discussion du réseau éducation sans frontières <resf@rezo.net> :

Le Tribunal administratif de Rouen vient d'annuler l'arrêté de reconduite à la frontière du préfet de l'Eure à l'encontre de Ming et Wei-Ying !

Il s'agit pour le collectif de soutien d'une première reconnaissance du bien fondé de nos revendications.

Le préfet ne devrait pas faire appel à cette décision et devra donc leur accorder une première autorisation de séjour.

La mobilisation de ce jour à Évreux devant la préfecture et à Rouen au tribunal administratif a montré que de plus en plus de monde est convaincu de la nécessité de s'engager auprès de Wei-Ying et de Ming et de tous les jeunes scolarisés sans papiers pour le respect de leurs droits.

Ces bonnes nouvelles doivent maintenant nous amener à convaincre le préfet de l'Eure qu'il doit enfin nous recevoir pour trouver une solution durable pour Wei-Ying et Ming, mais aussi pour tous les jeunes scolarisés sans papiers de l'Eure.

Une fois de plus, le tribunal administratif désavoue la méthode du ministre de Villepain, qui ce matin encore exhortait ses préfets à exécuter toujours plus d'expulsions de réfugiés du territoire français.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen


Retourner vers Actualité caennaise et normande

cron