Un tract sympa

Faut-il vraiment en préciser le contenu ?

Un tract sympa

Messagepar Lambros » Mardi 20 Juil 2010 7:05

je vous met ce tract que j'ai trouvé sympa, mais je m'attends à la horde des anarchistes enragé-e-s dire que y'a des passages pas bien :wink:




Bonjour, nous sommes des anarchistes !

Cela fait déjà quelques temps que nous sommes présents sur ce marché, avec notre table de presse, nos sourires (parfois) et nos yeux fatigués (toujours). Comme beaucoup le savent déjà, nous sommes là pour parler de nos idées, les diffuser, faire connaitre des textes sous forme de brochures qui nous paraissent importants, faire des propositions, toujours sans médiation. Cependant une question nous revient souvent, « c’est quoi les anarchistes ? ».

On connait mal les anarchistes, et souvent on croit connaitre leurs idées alors qu’en fait nous n’en entendons parler que par le biais de faits divers (sabotages, émeutes, actions directes) transmis par la police aux journalistes, qui eux-mêmes redistribuent l’« information » au plus grand nombre. Jamais pourtant ces « informations » n’ont réellement abordé le fond de la pensée de ceux qui luttent pour l’anarchie, hormis dans le but de désinformer et stigmatiser pour mieux réprimer ensuite. On nous parle souvent de l’affaire de Tarnac et des sabotages de caténaires SNCF dont les médias parlaient tant il y a quelques temps, ou encore de la campagne récente de sabotage de distributeurs de billets de banques balances en solidarité avec les sans-papiers.

Les anarchistes en fait ont à cœur de comprendre pourquoi la terre et tout ce qui s’y trouve ne constitue pas un héritage commun à tous ceux qui la peuplent. Pourquoi certaines personnes ont fait le choix de se l’approprier et de la léguer à leurs héritiers ? Pourquoi, selon le bout de terre, exécute-t-on celui qui vole pour survivre ? Pourquoi enferme-t-on des gens qui n’ont pas le bon bout de papier ? Pourquoi traite-t-on les femmes comme des sous-hommes ? Pourquoi alors qu’une majorité est exploitée, une minorité tient les rennes de cette exploitation ? Il y a encore beaucoup de questions comme celles-la... Mais parmi elles, la plus importante est certainement : Pourquoi les dominés du monde entier acceptent-ils ce sort alors qu’il suffirait qu’ils se révoltent pour vaincre la minorité de dominants ?

Pour comprendre les idées des anarchistes, il suffit d’imaginer un monde dans lequel l’entraide remplacerait domination et concurrence. Ce monde n’est pas celui que nous connaissons.

Les anarchistes font partie de ceux qui sont en guerre contre l’existant, cet état du monde qui fait froid dans le dos ; qui ne veulent plus accepter cet ordre fou des choses, ce statu quo, qui en imposant sa paix impose la censure de nos désirs. Cette paix qui ne peut que s’imposer par la violence de l’Etat et de l’économie entre directement en conflit avec nos aspirations de liberté, avec la nécessité indivisible de combattre au quotidien. Et comme le disait en 1854 l’anarchiste Joseph Déjacque (que vous avez certainement déjà croisé sur notre table), « par le bras et le cœur, Par la parole et la plume, Par le poignard et le fusil, Par l’ironie et l’imprécation, Par le pillage et l’adultère, Par l’empoisonnement et l’incendie », les anarchistes combattent depuis des siècles la domination et l’autorité.

Nous sommes contre toute forme d’Etat et d’institutions, nous détestons la société parce qu’elle ne fait qu’opprimer les individus qui la composent, nous voulons détruire les prisons parce que l’enfermement sert à notre neutralisation sociale, parce qu’il n’a jamais rien réglé en profondeur, parce que nous ne supportons plus que la société se venge contre nous ou tous ceux qui ne supportent plus ce monde.

Si tout cela ne te fait pas peur, si comme nous tu penses que le jeu en vaut la chandelle, jette ce bout de papier et regarde autour de toi : la domination est partout : agences d’intérim, pôle emploi, boutiques de luxe, commissariats, palais de justice, centres de rétention, prisons, usines, supermarchés, expulseurs, vigiles, tous tirent profit de ta domination. Tous doivent payer pour les marques sur nos mains, pour les blessures mentales et physiques dont ils ont parsemé nos corps et nos esprits.

Et tant que ce monde existera, nous prônerons la haine de ce monde.
Et tant que ce monde existera, nous continuerons de diffuser nos idées ici comme ailleurs, alors discutons un peu.

Des anarchistes.

[Tract trouvé sur un marché quelque-part dans le nord-est de Paris.]
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Mardi 20 Juil 2010 8:20

Il est en effet très bien, d'autant plus qu'il est le fruit de discussion auxquelles certains ici on directement participé 8) [disons jusqu'à la moitié. Si je ne m'abuse il me semble que ce texte est en fait la seconde version d'un autre. Il me semble en avoir lu un autre mais peut être que je me trompe]

Ce texte exprime beaucoup de nos pratiques en fait ... Et pour être tout à fait matérialiste, la table dont il est question dans la première phrase n'est pas complètement sortie du néant ...

Là où c'est plus dommage (et à mettre en relation avec le texte "quand le mouvement anti autoritaire produit sa propre police") c'est quand les même (ou si ce n'est toi c'est donc ton frère) retirent de la table de presse sans discussion ni information des journaux tels que "anarchosyndicalisme !" (le canard de toulouse) parce que trop "syndicaliste" ... Mis devant le fait accomplis, comme Indymedia qui censure certains textes sans autre procès. Bref on est encore ici dans le faites ce que je dis mais pas nécessairement ce que je fais. Dommage, mais espérons que le temps fera son oeuvre ...

Sinon sur le fond, là où effectivement on a commencé à diverger, c'est toute la seconde partie du texte :

Tous doivent payer


Peut on bâtir une politique sur la vengeance ?

Oeil pour oeil peut il être l'unique horizon souhaité ?

Par ailleurs, et c'est peut être plus problématique, si on postule qu'il n'y a pas coupable ni innocent, alors le "tous" dont il est question dans cette phrase c'est l'humanité entière et ce qui est postulé ici c'est l'anéantissement de l'humanité.

Toutefois si le tous renvoie bien au "agences d’intérim, pôle emploi, boutiques de luxe, commissariats, palais de justice, centres de rétention, prisons, usines, supermarchés, expulseurs, vigiles, tous tirent profit de ta domination" alors oui il y a des coupables et ils sont désignés nommément.

Sauf que en écrivant je me fais la réflexion suivante qui ne m'était pas apparue à la lecture : les coupables qu'on nous désigne ici ne sont pas des individus mais des lieux physiques. Ce qui est assez étrange d'une part parce qu'il rend des bâtiments responsables de la domination, or la brique, le bois, le béton et le verre n'ont pas de volonté propre ni de capacité d'action en soit. On ne voit pas trop en quoi un bâtiment tirerait profit de la domination ... Sauf à ce que le message soit subliminal, car on comprend bien que ce ne sont pas les bâtiements en tant que tels qui sont responsables de la domination, et alors le "tous doivent payer" est clairement un appel à s'en prendre aux bâtiments.

Lors de la discussion avec Miguelito et autres appeliens ici, un compagnon leur a dit (un an avant) : vous forgez les armes qui viendront vous arrêter (ce que le site DNDF exprime en republiant récemment l'annalyse de l'insurrection de Clément H qui vient sous le titre "l'incarcération qui vient")

Ici on est (on a été) dans le même processus ... Et là encore c'est dommage.


PS :

nous détestons la société


autre question soumise à débat : LA société ou CETTE société ? (je ne présage pas de ce qu'on voulut dire ou pas les rédacteurs du texte, c'est juste une remarque pour débat éventuel)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar goldfax » Mardi 20 Juil 2010 9:12

Je le trouve bien ce texte...

Après lecture des remarques de Nosotros, c'est vrai qu'il y a des passages un peu ambigus. Moi, ce qui me dérange, c'est quand on parle de "haine de ce monde". Je trouve que, dès l'instant, où l'on parle de haine, il y a quelque chose de malsain qui se met en place. De la colère, de la rage contre l'inégalité, les libertés bafouées, etc. Oui ! Mais la "haine du monde", pour moi, peut se transformer en quelque chose qui n'est pas forcément très sain. Ça commence par une simple misanthropie et après cela peut déboucher sur des idées peu respectables. J'ai du mal à m'exprimer aujourd'hui, ce doit être la fatigue, mais je trouve que l'expression est très mal choisie.
goldfax
 

Re: Un tract sympa

Messagepar douddu » Mardi 20 Juil 2010 10:25

qui en imposant sa paix impose la censure de nos désirs


Quel hommage inconscient a cette société du fantasme- mortifére dont les désirs , fussent- ils "notres ", sont les moteurs principaux .
douddu
 

Re: Un tract sympa

Messagepar Lambros » Mardi 20 Juil 2010 17:10

Pour le journal de Toulouse, nous les personnes militantes nous ont dit le contraire, à savoir que c'est pas syndicaliste...

Ensuite c'est certes pas super clair, mais tous doivent payer, on sait très bien de qui ça parle... Et la vengeance contre ce système, oui je suis pour, on va pas attendre les bras croisés de se faire tirer dessus par les flics, des fois faut aussi attaquer non?

Quand on dit la société c'est celle là. Moi je parle pas de société ou de système anarchiste, juste de l'anarchie. On est pas un système (ni fasciste, ni capitaliste, ni communiste) parce que c'est une reproduction de la domination, pareil pour la société, c'est flou comme terme...

Enfin, oui j'ai la rage contre ce monde, et la haine contre les capitalistes et toutes-tous leurs valets.
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Mardi 20 Juil 2010 17:58

Je prépare une réponse plus de fond sur tout ça.

mais rapidement :

on va pas attendre les bras croisés de se faire tirer dessus par les flics, des fois faut aussi attaquer non?


1) A court terme : Il y a des choses qu'on écrit pas, que ce soit dans un tract ou sur un forum.

Comme disait un compagnon d'origine libanaise quand il entendait des mythos hurler unslogan du type "machin une balle bidule une rafale" : "il ya des choses on les fait ou on ferme sa gueule".

2) il faudrait un peu arrêter les trucs de mythos : "attendre les bras croisés de se faire tirer dessus par les flics".

Ne pas "attendre les bras croisés que les flics nous tirent dessus" ça veut dire quoi ? Armons nous ? (slogans de l'ARS ?) Formons des milices (slogans de Krivine en 73, depuis il organise des rondes pour protéger sa bagnole les soirs d'émeutes :D ) ?

Est ce que tu t'es déjà retrouvé dans ce genre de situation ? Est ce que tu risque raisonnablement de t'y retrouver à court terme ?

Désolé pour le romantisme de la baston , mais même dans les cités au plus fort des émeutes, les flics ne font pas dans la chasse à l'homme systématique en tirant à l'aveugle à balle réelle ... Compare la situation avec celle où l'armée thailandaise à donné l'assaut au quartier rouge de Bangkok, ou encore la répression régulière des émeutes an banglkadesh (http://www.outlookindia.com/images/phot ... 070115.jpg) et ensuite on en reparle ...

2) A moyen terme : relis les extraits de Sun Tzu sur la stratégie, et regarde aussi quels ont été les processus à l'oeuvre dans toutes les révolutions. Celle ci ont été victorieuses quand la désintégration morale de l'adversaire a été telle que les forces de police ont rejoints les révolutionanires, pas quand ils se sont fait canardés (car dans ce cas le rapport de force est quasiment toujours défavorable au insurgés). Le seul cas dans l'histoire où les révolutionaries ont eu le dessus sur les forces armées, sauf erreur de ma part, ça a été la révolution espagnole, et encore parce que des gardes d'assaults et autres policiers républicains ont rejoints les forces de la contre insurection révolutionnaire.

A mon sens c'est précisément asusi ce qui a commencé à foutre la trouille au système lors des évènements en grèce en 2008 : des flics ont commencé à exprimer leur sympathie pour le mouvement (cf. dans le topic relatif à la grèce sur ce forum).

[au passage c'est d'ailleurs une de nos force dans les luttes à venir. Le problème des retraites et des diminutions d'effectifs dans la fonction publique touchent aussi les flics ... pas dit que ceux ci acceptent de faire leur sale besogne dans les conditions qi s'annocnent ... des chansons telles que allez les gars combien on vous paye pour faire ça me semblent aller dans un sens intéressant ...]

Si tu es dans la défensive et que tu es obligé de riposter, c'est que de toute façon tu as déjà perdu la bataille armée. C'est bien pour cela que le système souhaite nous entraîner sur ce terrain car lui il y est préparé. (cf le fil de discussion autour du soit disant incident tragique de Carcassonne, l'entrainement au tir sur des cibles ou les têtes sont remplacéses par des pastèques pour faire plus vrai, encore l'explosion de la voiture piégé par le commando DGSE à l'exercice. Récemment encore il y a eu les 17 CRS blessés à l'entrainement par un jet de grenade offensive ... Si quelqu'un veux jouer sur ce terrain, pas de problèmes, ils les attendent de pied ferme et avec les arguments qui'l faut ... C'est pourquoi ceux qui attisent le feu de l'attaque à outrance jouent objectivement la partie de l'adversaire.)

Après je ne dis pas qu'il ne faut jamais "attaquer", juste qu'il faut être subtil pour compenser par l'intelligence (dans tous les sens du terme, notamment anglo saxon) notre faiblesse (cf les enregistrement audio sur la stratégie indirecte, stratégie asymétrique du faible au fort sur anarsonore).

Il ya dans ce texte, comme dans d'autres du même style, une manipulation bien gerbante : d'une part celui d'intensifier, d'aiguiser l'antagonisme en hurlant "c'est la guerrrrrre", et d'autre part de dédramatiser en disant "c'est un jeu" ("le jeu en vaut la chandelle"). Il faut être sérieux deux secondes. La guerre c'est pas la marelle, on ne peut pas faire "un deux trois terre je ne joue plus". Si tu t'engages dans la guerre, tu peux y risquer la vie. Pas seulement d'une balle perdue. Mais aussi ta vie sociale. Je ne dis pas que ça me dérange, mais que c'est une décision grave, et que par conséquent il ne faut pas la minimiser. Ce n'est pas aussi simple que "jette ce papier et rue toi sur le premier commissariat venu pour le cramer".

Si on est en guerre, en guerre sociale (ce que je crois), alors il faut adapter les règles de la guerre. Celles ci sont sommes toutes assez simple :

- liberté de mouvement
- économie de forces
- désintégration psychologique de l'adversaire (et donc en corollaire notre renforcement psychologique à nous)

Les positions stratégiques et tactiques exprimées dans ce texte contribuent elles à renforcer ou affaiblir ces principes de base ?
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar Lambros » Mardi 20 Juil 2010 19:09

Je voulais pas dire qu'il faut qu'on prenne les armes et qu'on aille buter du flic, au contraire ! Ce que je voulais dire, c'est que dans cette guerre sociale, on a pas à attendre, parce que ça fait trop longtemps. C'est aussi ce que je reproche à la gôche, elle attend (les prochaines élections^^)

Mais voilà, ça m'étonne juste que la CNT-AIT ne se prononce pas sur ça, sans en faire "l'insurrection qui vient" bien évidemment
L'émancipation des chrétien-ne-s sera l'œuvre de Dieu lui même.
Avatar de l’utilisateur
Lambros
 
Messages: 1717
Inscription: Mardi 30 Mar 2010 15:45
Localisation: "Ma patrie c'est le Monde"...

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Mardi 20 Juil 2010 23:28

excuse, je n; avais pas compris ( je suis un peu primaire parfois :-) c'est pour ça qu'on s'entend bien avec Goldfax, il me supporte :lol: )

Il y a en effet un groupe de la CNT AIT à Grenoble, je pense que c'est à eux qu'il faut poser la question sur ces évènements particuliers du fait de leur proximité ...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar Nico37 » Mercredi 11 Aoû 2010 20:30

Autant que je sache en 1917 aussi, les revolutionnaires ont été plus forts que les forces de répression.
Sinon peux-tu mettre le lien interne vers la discussion autour de "L'incarcération qui vient" :?:
Nico37
 
Messages: 846
Inscription: Jeudi 12 Jan 2006 18:23

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 12 Aoû 2010 0:38

Formellement je ne crois pas que l'on puisse dire cela : en 1917 les forces de répression russes (c'est à cela que tu penses ?) se sont littéralement volatilisées, ont disparues. Il n'y a pas eu d'affrontement ... Par contre elles sont réapparues assez vite mais sous la forme du pouvoir bolchévique ...

Sinon l'insurrection qui vient a été posté sur l'excellent dndf.org (j'en profite pour lui faire de la pub :D )

http://dndf.org/?p=7269
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar Nico37 » Jeudi 12 Aoû 2010 7:23

oui le site est excellent, merci pour le lien précis.
L'assaut du Palais d'hiver par exemple a été aussi risqué que la prise de la Bastille... Mais la Russie tsariste était il est vrai en guerre donc avec une capacité certes réduite mais non nulle...
Nico37
 
Messages: 846
Inscription: Jeudi 12 Jan 2006 18:23

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Jeudi 12 Aoû 2010 11:21

(Aparté : mouaif ... c'est pas un peu la légende eiseinsteinienne cela ... N'est ce pas Lénine qui disait qu'en octobre 17 le pouvoir était à terre, il suffisait de le ramasser ?)
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar non defini » Lundi 04 Oct 2010 9:35

Comme on me traite d'anarchiste, j'estime avoir le droit de parler ici.
Ce qui m'interpelle, c'est l'absence de liberté dans vos propos. Pour vous "le Pouvoir" existe. Pour moi, c'est une illusion. Les hommes tentent de croire à leur puissance, et Nosostros, écrit :"Si tu t'engages dans la guerre, tu peux y risquer la vie. Pas seulement d'une balle perdue. Mais aussi ta vie sociale." Ce qui importe à un homme c'est son statut social, l'image qu'il donne. Pour moi, rien n'est vivant dans une image. Une image n'est qu'un reflet. J'ai bien constaté que la réalité intéresse moins les hommes que leur rêve. Nous ne sommes pas sur la même longueur d'ondes.
Mais comme je suis de la même race, espèce, chair que vous et que moi ce qui m'importe, c'est la préservation des vivants j'ai envie ? disons que je veux que les vivants l'emportent sur les illusions sociales, sur les outils institutionnels, sur les personnes morales et sur tout ce qui fut créer par l'homme (éventuellement depuis le commencement) afin que les idées soient claires et que nous ne nous fassions plus d'illusions sur nous-mêmes.
Il y a donc quelques temps que vous êtes sur le marché.... Vous voyez, c'est du social ou encore de l'économique. Je ne cherche pas la bagarre, je crois qu'il est l'heure d'abandonner les mots de l'adversaire ou encore de les reprendre à condition que vous les définissiez à votre propre sauce. Chacun doit réfléchir et se poser la question:"et moi, dans tout ça, qu'est-ce que je veux?"
"Les anarchistes en fait ont à cœur de comprendre pourquoi la terre et tout ce qui s’y trouve ne constitue pas un héritage commun à tous ceux qui la peuplent". OUI, ça me plaît. OUI, si les anarchistes ne comprennent pas et s'il se définissent par cette inadéquation, alors je suis anarchiste, et comme j'ai la joie de m'exprimer je crie :"Vive l'anarchie"
et encore:"Pour comprendre les idées des anarchistes, il suffit d’imaginer un monde dans lequel l’entraide remplacerait domination et concurrence." Mais pour se faire, il faut être libre! Et comme la liberté ne les intéresse pas (parce qu'ils préfèrent le marché et la vie sociale)ou tout simplement ils ne croient pas que c'est possible, ils ne la cherchent pas.
non defini
 
Messages: 79
Inscription: Samedi 10 Jan 2009 14:01
Localisation: 19100 Brive la gaillarde

Re: Un tract sympa

Messagepar non defini » Lundi 04 Oct 2010 13:13

Comme ce qui m'importe c'est que chacun découvre que sa liberté dépend de lui (et non de conditions fortuites ou de l'État) je pense qu'il faut d'abord faire prendre conscience à quelle vitesse nous répondons aux signes, plutôt qu'à une véritable informations.
Pourquoi répondons-nous aux signes plutôt qu'à une véritable informations ?

Je ne dis pas que j'ai la vérité. Je propose des pistes de réflexions et chacun peut interpréter, être d'accord ou non, oublier ce que j'écris. C'est une course avec un but: la liberté de mes contemporains, mais peut-être que ça ne portera jamais de fruit.
Pourquoi j'aime tant la liberté ? Parce que je crois que l'homme est le seul animal capable de liberté. Je crois qu' autrui n'existe pleinement que si je suis libre. En effet, si je ne suis pas libre, autrui est un obstacle à mon propre développement, autrui m'encombre, autrui me cache mon soleil. Ou alors, j'utilise autrui pour l'instrumentaliser, mais alors autrui ne sera pas "pleinement" lui-même.
Donc la liberté est une dimension extrêmement morale (spécifiquement humaine) mais que les hommes préfèrent oublier, nier, ou dont ils se méfient à priori, parce qu'ils ne peuvent manipuler une personne libre.
non defini
 
Messages: 79
Inscription: Samedi 10 Jan 2009 14:01
Localisation: 19100 Brive la gaillarde

Re: Un tract sympa

Messagepar NOSOTROS » Mardi 05 Oct 2010 1:15

quel verbiage ...

Nous ne sommes pas sur la même longueur d'ondes


Donc, quelle conclusion en tires tu ?

SInon, ok la liberté. Mais que penses tu de l'égalité ?

Autrement dit : qu'est ce qui te différencie des libéraux ? anarchisme, libéralisme, même combat ?
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Un tract sympa

Messagepar non defini » Jeudi 07 Oct 2010 9:10

le langage d'abord je crois.
je ne sais pas ce qu'est la dialectique, la politique je m'en moque. le rapport de force ne m'intéresse pas, j'ai regardé "des vivants et des morts", leur analyse sur la négociation ou la corruption me semble juste. Je sais que la vie fleurit sur le fumier, mais est-ce suffisant pour justifier une telle violence faite aux vivants ?
Je qualifie de mort, ceux qui préfèrent un statut, un privilège, un rôle, une image, une sécurité, un système à la perception, connaissance, compréhension, adaptation à l'environnement. Être intelligent, c'est accepter de s'adapter.
Mais, parce qu'il y a un os dans le fait de s'adapter, on peut s'adapter pour multiples raisons, la vie ou le fumier exige que l'on s'adapte mais comment ou pour quoi on va se plier à cette exigence ? Là, il vaut mieux le savoir. Qu'est-ce qui nous meut ? Une idéologie ? c'est la preuve qu'on est mort. idéologie ou système, c'est la même chose. Qu'est-ce qui nous meut ? il faut bien travailler, l'habitude alors ? Mais sommes-nous des animaux pour ne pouvoir imaginer, créer, inventer autre chose ?
Sur le fil "J. Kerviel" quelqu'un écrit qu'il y a des boulots polluants, nocifs comme la chimie ou l'industrie automobile. Tentons autre chose.
Je trouve que tout ce qui a un lien à l'argent pollue, détruit, intoxique, rend fou. Et qu'il serait plus simple de supprimer l'argent et d' inventer une autre économie.
Ne voyez-vous pas que l'économie n'est que mépris envers ce qui est vivant ? Dites-moi si je rêve ou si c'est exact. Je constate que nous dévalorisons, nous voulons ignorer la richesse des vivants, leur aptitude à s'adapter d'abord, leur capacité à se créer des niches écosystèmiques(mais l'État détruit tout je reconnais), leur inventivité pour améliorer leurs conditions d'existence, etc. La vraie richesse c'est ce qui est vivant et non les chiffres, la gestion, le "pouvoir", la peur, nos certitudes, nos préjugés, nos identités, nos classements, nos dominants, etc.. Laissons tomber tout ce fatras de bêtise et de suffisance(très religieuse à mon avis) et retrouvons la joie d'être vivant. La résilience est une aptitude du vivant, les morts ne savent que reproduire
non defini
 
Messages: 79
Inscription: Samedi 10 Jan 2009 14:01
Localisation: 19100 Brive la gaillarde

Re: Un tract sympa

Messagepar apar » Jeudi 07 Oct 2010 19:31

non defini a écrit:Qu'est-ce qui nous meut ? Une idéologie ? c'est la preuve qu'on est mort. idéologie ou système, c'est la même chose.


Bon. De l'œuf ou de la poule... une idéologie ou un système est une organisation d'une pensée ou d'une société (et inversement). Tu sembles, en apparence, rejeter l'idéologie, mais tu en produit pourtant une ! Une idéologie de la liberté toute personnelle, mettons quelques passages :

non defini a écrit: je veux que les vivants l'emportent sur les illusions sociales, sur les outils institutionnels, sur les personnes morales et sur tout ce qui fut créer par l'homme (éventuellement depuis le commencement) afin que les idées soient claires et que nous ne nous fassions plus d'illusions sur nous-mêmes. [...] Mais pour se faire, il faut être libre! Et comme la liberté ne les intéresse pas


non defini a écrit:Comme ce qui m'importe c'est que chacun découvre que sa liberté dépend de lui (et non de conditions fortuites ou de l'État) [...] C'est une course avec un but: la liberté de mes contemporains, mais peut-être que ça ne portera jamais de fruit.
Pourquoi j'aime tant la liberté ? Parce que je crois que l'homme est le seul animal capable de liberté. Je crois qu' autrui n'existe pleinement que si je suis libre. En effet, si je ne suis pas libre, autrui est un obstacle à mon propre développement, autrui m'encombre, autrui me cache mon soleil. Ou alors, j'utilise autrui pour l'instrumentaliser, mais alors autrui ne sera pas "pleinement" lui-même.
Donc la liberté est une dimension extrêmement morale (spécifiquement humaine)
mais que les hommes préfèrent oublier, nier, ou dont ils se méfient à priori, parce qu'ils ne peuvent manipuler une personne libre.


C est bien beau la philo, mais venons en aux faits ! misanthropie, aristocratisme, cynisme, relativisme, nihilisme, solipsisme...
La liberté défendue par les partisans de la hiérarchie (qui n'est en fait que permissivité ou license) est différente de celle des partisan de l'égalité... Les anarchistes défendent l'association de la liberté a l'égalité. Alors que les libéraux défendent la liberté et la hiérarchie. Tu sembles plutot prendre position pour ces derniers, ou prends tu la posture opportuniste des utilitaristes ?
Avatar de l’utilisateur
apar
 
Messages: 242
Inscription: Mercredi 08 Juil 2009 6:34

Re: Un tract sympa

Messagepar non defini » Dimanche 10 Oct 2010 18:05

Je ne tolère pas la hiérarchie
Concernant les humains tous sont égaux, même les parents et leurs enfants. Les fonctions sont différentes mais il y a égalité des personnes. Une personne a la même chance de vie qu'une autre, elle sont différentes, c'est tout. Nous ne classons pas les couleurs, ni les végétaux, ni les animaux, ils sont tous avec leurs caractéristiques, égaux dans le règne animal. L'homo sapiens sapiens aussi.
Ni utilitariste, ni opportuniste, ni capitaliste, ni, ni, ni. D'ailleurs je me fiche des étiquettes car je ne crois pas que rien puisse cerner un être humain.
C'est quand même formidable que l'espèce qui se dit "intelligente" ne puisse pas vivre sans mettre des étiquettes sur le dos des autres individus de son espèce.
Je ne dis pas que je vous comprends, je suis étonnée de mes propres pensées, alors je désire vous les soumettre.
Je voudrais supprimer l'argent.
Il me semble que c'est l'argent ou la quête d'argent qui oriente les pensées, les efforts, éventuellement la hiérarchie. Que si nous supprimions l'argent, les politiciens ne pourraient plus agir, les patrons non plus d'ailleurs ni les actionnaires. J'imagine très bien un monde sans argent. Ne travailleraient que ceux qui veulent donner leur temps aux autres. De plus ils ne travailleraient que quand ça leur chanterait. Voilà, je ne vois pas ce qui nous empêcherait de vivre HEUREUX.
C'est peut-être débile ce que je raconte, mais c'est mon souhait.
non defini
 
Messages: 79
Inscription: Samedi 10 Jan 2009 14:01
Localisation: 19100 Brive la gaillarde

Re: Un tract sympa

Messagepar Nico37 » Dimanche 10 Oct 2010 19:21

L'abolition de l'argent et « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins » sont des évidences qui n'ont jamais été ne seront jamais discutées.
Nico37
 
Messages: 846
Inscription: Jeudi 12 Jan 2006 18:23

Re: Un tract sympa

Messagepar non defini » Lundi 11 Oct 2010 9:28

Pourquoi ? Au nom de quoi ?
Ce monde est fou et nous détruisons la planète. Chacun sait que l'économie telle qu'elle est organisée, n'est justement pas une économie. C'est de la razzia, de la prédation, tout sauf quelque chose d'intelligent et de respectueux.
L'argent est un outil. Quand un outil n'est plus efficient, on le remplace ou encore l'évolution permet de passer à autre chose. Que ce soit les vivants qui fassent les frais de la stupidité des "responsables, élites, gouvernants" me dépasse. Et que l'on ait pensé à asservir des humains dans le but d'en tirer un maximum de profit, c'est évident. J'aurai la détermination de m'opposer de toute mes capacités à cette monstruosité.
Connaissez-vous la fondation Copernic ? J'ai pris connaissance de la souffrance induite par l'organisation actuelle du travail(liée à la gestion selon le "plan comptable"), je connais la souffrance des chômeurs, des saisonniers, des sans-papiers, des êtres humains sous tous les cieux. C'est dément. Que risquons-nous à nous opposer et à dire NON ?
Et puis, la confiance c'est quelque chose d'incontrôlable. Avoir confiance dans les instances supérieures n'est-ce pas débile ?
non defini
 
Messages: 79
Inscription: Samedi 10 Jan 2009 14:01
Localisation: 19100 Brive la gaillarde

Suivante

Retourner vers Fourre-tout

cron