Ces racailles qui crament les poubelles et les voitures...

Faut-il vraiment en préciser le contenu ?

Ces racailles qui crament les poubelles et les voitures...

Messagepar anarced » Mercredi 03 Mar 2010 11:08

On apprend que ces racailles qui crament les poubelles et les voitures... travaillent dans la police. Il faut dire que tout le monde suspectait au moins une complicité de celle-ci dans les nombreux incendies à répétition dans cette région très surveillée:

Var: un gendarme pyromane en examen
AFP
03/03/2010

Un gendarme de Brignoles, dans le Var, soupçonné d'être l'auteur d'incendies volontaires, a été mis en examen, relevé de ses fonctions et soumis à un contrôle judiciaire strict avec obligation de soins, a-t-on appris auprès du procureur de Draguignan.

"Le gendarme confondu par des militaires de son unité a été interpellé, placé en garde à vue par l'inspection générale de la gendarmerie nationale puis mis en examen par un magistrat instructeur du TGI de Draguignan", a déclaré Danièle Drouy-Ayral. "Il a été immédiatement suspendu de ses fonctions, placé sous contrôle judiciaire avec obligation de soins et éloigné du département du Var", a-t-elle ajouté.

Confondu par ses collègues

Le militaire, un adjudant âgé d'une quarantaine d'année, a été confondu début février par ses collègues qui dans le cadre d'une information judiciaire enquêtaient depuis plusieurs mois sur des incendies de conteneurs à ordures et de véhicules perpétrés à Brignoles et sa région.

"La ville de Brignoles et certaines communes voisines ont été pendant plusieurs mois les lieux d'incendies volontaires, principalement de véhicules et de poubelles sur la voie publique mais aussi de véhicules dans des casses automobiles et d'autres entreprises commerciales" a précisé la magistrate. "Tous ces faits d'incendie ne sont pour l'heure pas élucidés, les investigations se poursuivent et des résultats d'expertises scientifiques sont attendus", a-t-elle enfin rappelé.


Par ailleurs, les investigations sur cette série d'incendies volontaires ont aussi mis au jour des escroqueries à l'assurance et une quinzaine de mineurs et de jeunes majeurs "désoeuvrés", selon la procureur, ont déjà été interpellés en décembre 2009 et janvier 2010, sans lien avec le militaire. Selon la même source "ils ont fait l'objet de réponses judiciaires adaptées aux faits et à leur qualité, avec des peines d'emprisonnement et des travaux d'intérêt général"


Suite à cette interpellation, on se remémore en particulier l'assassinat de Joseph Guerdner (27 ans) en juin 2008 au commissariat de Draguignan à la suite duquel des voitures de police avaient été incendiées au commissariat de... Brignoles justement ! Les gitans avaient alors été fortement suspectés :

Draguignan : mise en examen du gendarme
NOUVELOBS.COM | 23.06.2008
La garde à vue de l'officier, qui a été relevé de ses fonctions par sa hiérarchie, a été prolongée samedi soir. Il est accusé du meurtre d'un détenu qui tentait de s'évader de la compagnie de Draguignan où il avait été transféré.

Le gendarme qui a abattu un homme vendredi soir durant son évasion de la gendarmerie de Draguignan doit être mis en examen dimanche 25 mai pour homicide volontaire, a-t-on confirmé de source judiciaire.
De leur côté, les gendarmes ont indiqué que des morceaux de tissu avaient été retrouvés sous les véhicules incendiés dans la nuit de samedi à dimanche dans la cour de la gendarmerie de Brignoles (Var) où avait été interpellé cet homme ensuite tué par un gendarme, confirmant une piste criminelle.
La garde à vue du gendarme, qui a été relevé de ses fonctions par sa hiérarchie, a été prolongée samedi soir, selon la source judiciaire.
Le procureur de la République de Draguignan Christian Girard avait indiqué samedi qu'il ouvrirait une information judiciaire vraisemblablement pour homicide volontaire.
Le procureur avait également précisé que l'autopsie de la victime, atteinte par trois des sept balles tirées par le gendarme, sera pratiquée lundi à l'hôpital Font-Pré à Toulon.

Test ADN

Selon la procédure pénale, le gendarme, après sa mise en examen, devrait comparaître devant un juge des libertés et de la détention qui décidera de le placer en détention ou sous contrôle judiciaire.
Dans la nuit de samedi à dimanche, trois véhicules dont une fourgonnette Trafic ont été entièrement détruits et un quatrième endommagé dans la cour de la gendarmerie de Brignoles dans un incendie qui s'est produit à 2h15 et n'a pas fait de victimes.
"Les techniciens en investigations criminelles de la brigade départementale de renseignements et d'investigations criminelles du Var ont prélevé des morceaux de tissus qui vont être soumis à des analyses ADN, de même que des prélèvements ont été effectués sur les véhicules", a déclaré le capitaine Gilbert Mélis, adjoint au commandant du groupement de gendarmerie du Var, en charge des affaires judiciaires.
"Nous avons élargi la sécurité de tous les casernements dans le département" précisait le commandement de la gendarmerie du Var.
Pour accéder aux véhicules stationnés dans la cour, le ou les auteurs ont vraisemblablement franchi la clôture du casernement d'une hauteur de 2 m à moins que les chiffons aient été jetés par dessus, ce qui paraît peu probable aux enquêteurs.

Recherché pour agression à main armée

Dès l'alerte donnée un détachement de surveillance et d'intervention de la gendarmerie mobile, appuyé par un hélicoptère muni d'un projecteur, avait été mobilisé dans le secteur de Brignoles. Aucune interpellation n'avait été effectuée dimanche en fin de matinée.
L'homme abattu, Joseph Guerdner, 27 ans, sans profession, appartenait à la communauté des gens du voyage et vivait dans un campement à Brignoles.
Vendredi soir, il a été tué alors qu'il s'évadait, menotté, de la compagnie de Draguignan où il avait été transféré après avoir été interpellé jeudi à Brignoles à la faveur d'un pointage dans le cadre du contrôle judiciaire dont il faisait l'objet.
Il était recherché dans une affaire d'agression à main armée et séquestration d'un chauffeur routier, dans laquelle trois personnes avaient été écrouées.
La communauté des gens du voyage qui samedi avait manifesté devant la compagnie de gendarmerie puis devant le palais de justice était discrète dimanche matin à Draguignan, de même que les forces de l'ordre mobilisées.
Les jeux d'enfants finissent jamais.
Avatar de l’utilisateur
anarced
 
Messages: 932
Inscription: Lundi 16 Avr 2007 20:28
Localisation: Fleurance

Re: Ces racailles qui crament les poubelles et les voitures...

Messagepar NOSOTROS » Mardi 14 Sep 2010 22:52

Draguignan : Ouverture du procès du gendarme qui avait tué un gitan

La cour d'assises du Var juge à partir de ce lundi un gendarme qui a tué en 2008 un gitan menotté et entravé aux chevilles qui tentait de s'évader.

L'adjudant Christophe Monchal, 43 ans, est poursuivi pour "violences avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner" avec la circonstance aggravante qu'il était dépositaire de l'autorité publique alors qu'il avait d'abord bénéficié d'un non-lieu, provoquant l'émoi de la famille de la victime.

Le procès se déroule dans un climat de tension entre le gouvernement et la communauté des gens du voyage, qui s'estime stigmatisée par la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy.

Ce dernier a ordonné le 30 juillet le démantèlement de tous les camps illégaux de cette communauté.

Le militaire est poursuivi pour avoir tué Joseph Guerdner, un gitan de 27 ans, lors de sa garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Draguignan (Var) pour une affaire de vol.

Menotté et une cheville entravée, Joseph Guerdner a profité d'une pause cigarette pour tenter de fausser compagnie au gendarme chargé de le surveiller en sautant d'une fenêtre située au premier étage de la gendarmerie.

Le gendarme à tiré sur lui à sept reprises pour tenter de l'arrêter et trois coups de feu ont été mortels.

Une information judiciaire avait été ouverte pour "meurtre" mais, un an plus tard, les juges avaient estimé que le gendarme n'avait eu aucune intention de tuer et qu'il n'avait fait qu'appliquer le règlement l'autorisant à tirer en cas d'évasion.

Le gendarme "ne regrette rien"

La famille de Joseph Guerdner a fait appel de cette ordonnance de non-lieu et l'affaire a finalement été requalifiée et renvoyée devant la cour d'assises du Var.

Me Jean-Claude Guidecelli, l'avocat de la famille Guerdner, s'est montré pessimiste au début du procès.

"On a assisté ce matin à une véritable apologie en faveur d'un gendarme bardé de décorations et d'appréciations toutes plus laudatives les unes que les autres", a-t-il dit.

"Je vois mal comment la justice va pouvoir condamner l'un de ses collaborateurs, je suis pas confiant quant à l'épilogue de ce dossier qui me semble cousu de fil blanc."

Pour l'avocat, il ne fait aucun doute que "le passage à l'acte du gendarme a été complètement disproportionné par rapport à ce qui était reproché à Joseph Guerdner".

Christophe Monchal, qui encourt 20 ans de réclusion, a reconnu les faits devant la cour en début d'audience.

"Oui, je suis l'auteur des coups de feu mortels, c'est d'autant plus dramatique pour moi qu'en 13 ans de gendarmerie je n'avais jamais fait usage de mon arme", a-t-il dit. "Mais je ne peux pas demander pardon, je ne regrette rien, j'ai fait mon travail, Guerdner voulait s'évader, c'est pour cela que j'ai tiré."

Le procès devrait durer jusqu'à la fin de la semaine.

Leur presse (Reuters), 13 septembre 2010.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Ces racailles qui crament les poubelles et les voitures...

Messagepar chloe » Jeudi 23 Sep 2010 18:35

je vous remercie de partager avec nous. il est vraiment agréable de connaître et de parler, il était très important, de sorte que nous sommes conscients et nous savons ce qui se passe. :wink:
chloe
 
Messages: 3
Inscription: Lundi 20 Sep 2010 14:05

Re: Ces racailles qui crament les poubelles et les voitures...

Messagepar douddu » Vendredi 24 Sep 2010 7:47

http://www.leparisien.fr/toulouse-31000 ... 074230.php


Deux hommes, dont un ancien gendarme, ont été mis en examen et écroués dans l'enquête sur le meurtre en août d'une vieille dame presque centenaire qui avait succombé à des coups reçus lors du cambriolage de sa maison à Toulouse, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.


L'ancien gendarme, âgé de 54 ans, a été mis en examen le 10 septembre pour «vol avec violences ayant entraîné la mort» et écroué, a précisé le procureur de la République de Toulouse Michel Valet.

Le deuxième suspect, âgé de 49 ans, a été mis en examen samedi pour les mêmes chefs et placé sous mandat de dépôt également, a ajouté le procureur.

Ce dernier a précisé avoir donné des «consignes de très grande discrétion» à la suite de la première interpellation dans le souci de retrouver la trace du second suspect.

Suzanne Degeilh, 97 ans, avait été violemment agressée le 18 août. Elle avait notamment reçu plusieurs coups au visage précise la Dépêche du midi. Ce n'est que le lendemain toutefois qu'elle avait été retrouvée grièvement blessée sur le sol de sa maison toulousaine, par une infirmière à domicile.

Elle a succombé à ses blessures le 20 août. Sa maison avait été fouillée et les agresseurs étaient repartis avec divers objets, des bijoux, un sac à main avec des papiers personnels et un chéquier.

Une partie de ces objets et notamment des bijoux ont été découverts au domicile de l'ancien gendarme à Toulouse, précise la Dépêche.

«C'est une affaire grave du fait de la victime, de son âge, des motifs de son agression. C'est une agression crapuleuse», avait commenté M. Valet au moment des faits.
douddu
 


Retourner vers Fourre-tout