AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE

Faut-il vraiment en préciser le contenu ?

AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 12:43

Vivien a écrit:
NOSOTROS a écrit:signé : yapluka et son pote faukon'

Pour ce qui me concerne, ce sont des choses auxquelles j'œuvre avec, certes, mes maigres moyens. Néanmoins, il a été plusieurs fois, par mes soins, proposé en AG de voter de telles délégations massives et, c'est grâce à l'intervention des révolutionnaires, notamment l'AIT de Caen, que j'ai soutenu, que l'AG de l'université est ouverte à tous. De même, avec un copain de l'AIT, nous avons largement contribué à constituer un cercle de discussion particulièrement intéressant, pour lequel nous t'invitons, toi qui semble si bien connaitre l'engagement de chacun, à participer afin de nous faire profiter de ton expertise (et surtout de ton étonnant sens de l'argumentation... et de la synthèse).

V.

EDIT : Je réponds quoique j'ai le profond sentiment que ce qui te fais intervenir, comme précédemment, c'est surtout que voir les sympathisants ou militants du CCI agir concrètement, comme ils le font, en fait, chaque jour, invalide ta théorie hystérique d'une CCI monolithique et bavard.


Ce qui me semble hystérique c'est la présentation qui est faite de ce fameux "cercle de discussion" dans le journal du CCI ... Ou l'art de prendre ses vessies pour des lanternes ...

Par ailleurs, on pourrait discuter de se besoin un peu prématuré d'annoncer orbi et urbi la création formelle de quelque chose qui ne l'est pas, ce qui va attirer l'attention de personnes pas nécessairement souhaitées ... A vouloir jouer de "petits coups", on perd gros ... Vitesse et précipitation ...

PS : quant au fait d'être monolithique et bavard, relis ce que tu écris. La suite en privé si tu veux ...
Dernière édition par NOSOTROS le Dimanche 10 Mai 2009 17:19, édité 1 fois.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 12:55

Tiens, c'est curieux cette manière de sortir complètement du sujet, de balancer de vagues affirmations polémiques et mensongères, et de couvrir ses arrières en proposant une discussion en privée, histoire d'être certain d'avoir le dernier mot, coute que coute. Mais je te laisse ce plaisir dérisoire bien volonté...
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 13:13

Hystérique n'est bien sur ni polémique ni mensonger, c'est même plutôt sympathique en fait comme qualificatif. Bien sur.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 13:25

Faire croire que j'ai "annoncé orbi et urbi la création formelle" du cercle dans le témoignage que j'ai rédigé pour le CCI, alors que l'existence de ce cercle dont je ne donne ni le nom ni les lieux et dates de réunion, porte sur une ligne et demi d'un texte qui en fait près de cent et qui ne traite pas du sujet, l' "annonce orbi et urbi" de l'existence d'un cercle qui a, en fait ,valeur d'exemple parmi d'autres, relève effectivement d'un mensonge grossier et d'une mauvaise foi délirante.
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 17:22

Les participants à ce cercle sont au courant que tu as annoncé leur existence dans le journal d'une organisation politique ?

Ils sont au courant de la réponse de la dite organisation politique, qui va leur valoir le fait d'être étiquettés comme le cercle du CCI ? Ils sont d'accord ?

Vu ton avatar, es tu le bon, la brute ou le truand ? :lol:
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Paul Anton » Dimanche 10 Mai 2009 18:08

Salut,

A propos du cercle... C'est un cercle de discussion philosophique qui s'appelle "Les catcheurs du Bronx" ; il regroupe des personnes aux opinions politiques assez diverses. J'ai eu l'occasion de passer la semaine dernière.

Bon... voilà...

Demain : RDV chez Valéo dès 13 heures pour aller differ des tracts de l'AG intercatégorielle sur plusieurs usines.
"Salut Carmela, je suis chez FIAT ! Je vais bien... Si, si, nous pouvons parler tranquillement, c'est Agnelli qui paye !"
Paul Anton
 
Messages: 3191
Inscription: Lundi 01 Nov 2004 16:19

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 18:17

Je constate qu'à chaque fois que je te réponds, tu glisses habilement d'un sujet à l'autre. D'abord, selon toi, j'annonçais des principes sans rien faire. Quand tu as vu que tu te trompais, tu m'as accusé d' "annoncer orbi et urbi" l'existence du cercle. Encore, quand ton mensonge fut établi, tu as dénoncé une pseudo-récupération. Je vais donc te répondre, encore une fois, que je n'ai donné aucune information sur le cercle et qu'il a très rapidement été abordé dans mon texte (1 ligne sur les 80 qui constitue le texte). J'ajoute que le sujet du texte n'est pas ce cercle mais le sabotage syndical, comme en témoigne le titre : "les syndicats sabotent la combativité des travailleurs et des étudiants". Pour ce qui est de la "réponse" du CCI, tu constateras qu'elle porte également sur bien d'autres sujets, que son nom n'est pas plus cité et que, tu l'admettras, faire un commentaire politique sur un objet, ce n'est pas l'étiqueter, c'est faire... un commentaire. Dire le contraire est un sophisme.

Mais, je m'interroge : pourquoi agir ainsi ? Pourquoi glisser d'un sujet à l'autre à chaque message ? A ces questions, j'ai deux réponses :

1. Tu es trop opportunistes pour admettre que tu t'es trompé. Un peu comme Dieu, tu es omnipotent. Ceci, il suffit de lire tes interventions sur ce forum ou sur le site du CCI pour s'en convaincre.
2. Suivant ta méthode du "bavez ! bavez ! il en restera toujours quelque chose," tu cherches peut-être à salir l'image de ce cercle, précisément parce qu'un sympathisant du CCI y participe.

Ce qui est certain, Nosotros, c'est que tu es un truand !
Dernière édition par Vivien le Dimanche 10 Mai 2009 18:36, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 18:24

Attention, Paul Anton, Nosotros va t'accuser d'essayer de récupérer le cercle. :D

Edit : Je précise encore, parce que trop c'est trop, que l'infâme manipulateur que je suis, selon Nosotros, a sorti le mensuel du CCI au début de la dernière réunion du Cercle. L'article en question a été lu par plusieurs personnes que ça n'a pas semblé déranger.
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 22:22

cher ami, si tu crois que faire c'est monter sur sa chaise et sautant comme un cabri en criant 'les soviets les soviets les soviets", tu as encore du chemin ... à faire ! Discuter n'est pas faire.

Ce que j'ai toujours aimé chez les marxistes, et tu en es un exemple type, c'est leur propension au performatif ...

Certes, au début était le verbe comme disait l'Autre ... C'est justement là que se situe la différence fondamentale avec les anarchistes : au début était l'Action.

Par ailleurs, quand je te demande ce que fait le CCI tu me réponds sur ce que fait le cercle de discussion. Je ne comprends pas bien ta réponse. le cercle c'est une chose, le CCI une autre. Il n'y a pas de lien de subordination de l'un à l'autre. Non ? Alors je te le redemande : qu'elles sont les actions que le CCI mène, concrètement, de façon autonome.

Pour ce qui est de la "réponse" du CCI, tu constateras qu'elle porte également sur bien d'autres sujets


Tu sais, je n'ai pas la chance d'avoir ton niveau d'étude cher ami. Le souvenir que j'ai de mes classes de rédaction au lycée, c'est que le prof nous disait qu'il fallait soigner la conclusion car c'était très important, et qu'il fallait finir par ce que tu voulais qu'on retienne. La conclusion de la lettre du CCI est éclairante à ce sujet ... Ils ont parfaitement compris ce qu'il y avait d'important dans ton courrier : le verbiage sur le "syndicats saboteurs" ils s'en tapent parce qu'ils connaissent tout ça par coeur, ils n'ont pas besoin de ce énième (et microscopique) évènement pour renforcer leur conviction déjà solidement établie ... (à la rigueur ça leur permet de vérifier que tu as bien appris ta leçon que tu régurgites à la virgule, comme ton intervention ci dessus ou tu enfile les truismes comme d'autre les perles).


L'article en question a été lu par plusieurs personnes que ça n'a pas semblé déranger.


Ce que tu ne sembles pas comprendre c'est que le problème n'est pas ce que dit ce texte.

Le problème c'est la méthode utilisée, où les participants sont placés devant le fait accomplit.

Certes "plusieurs" (combien ? quel ratio) ont lu (chacun séparément, ou le texte a t il été annoncé et lu publiquement ?) et n'ont pas semblé été dérangé. Encore heureux !

Mais que ce serait il passé si justement quelqu'avait exprimé un désaccord ?

Et bien c'était trop tard, il était mis, comme tout le monde, devant le fait accompli ... Certe il aurait pu ensuite s'engager dans une de ces joutes epistollaires dont le CCI a le secret, qui meuble les longues soirées d'hiver, de printemps d'automne et d'été de ses membres et sympathisants.

Finalement, le coup d'état bolchévik de 1917 c'est pas si grave parce que sur le coup, la population russe n'a pas semblé être dérangée le moins du monde ...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 22:52

On avait effectivement compris que la réflexion n'est pas ton fort, ni l'honnêteté intellectuelle, d'ailleurs. Tu dis que j'ai mis les gens "devant le fait accompli," comme si ce texte avait pour but de présenter le cercle. Or, j'y fais très rapidement allusion, parmi d'autres exemples, pour montrer que les manœuvres syndicales n'ont pas réussi à enfermer totalement les étudiants dans le corporatisme. D'autre part, j'ai bien pris soin de ne pas donner le nom du cercle, ni ses lieux et dates de réunions. Tu joues à dramatiser une unique phrase qui ne représente rien dans l'économie du texte. Te rends-tu compte seulement de la disproportion délirante de tes attaques pour une phrase de mon texte, assez vague finalement ?

En l'occurrence, je pense que tu maitrises parfaitement le Verbe et que ton objectif est de jeter la suspicion sur ce cercle (et sur moi, également - à tout le moins, c'est ce que tu fais - mais ça met égale.)

Quant à l'activité du CCI, libre à toi d'ouvrir un post dans le forum approprié, je suis certain que d'autres se feront un plaisir de te répondre, ou pas.
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 22:58

Cher ami, je me permets de te copier coller ici la feuille de route que t'assignes le CCI en ce qui concerne le cercle de discussion. Tu n'oublieras pas de faire des comtpe-rendus régulier au Centre, de façon à ce qu'il te disent si tu es toujours dans la ligne ou pas :

Ce type de cercle de discussion est un élément très important pour le développement de la conscience de classe. Récemment d’ailleurs, un autre cercle de discussion s’est créé à Toulouse (1).

Au cours de chaque lutte, des liens se créent au fil des manifestations, des discussions dans les AG… Il y a alors souvent une certaine effervescence de la réflexion sur les questions “comment lutter ?”, “de quoi l’avenir sera-t-il fait ?”… Mais quand la lutte s’éteint, le plus souvent, l’atomisation reprend le dessus. Chaque gréviste, manifestant, repart dans son coin, seul face à ses questions. Les cercles de discussion sont justement un moyen d’éviter ce repli et de poursuivre les débats. Constitués d’un noyau dur d’éléments, ils doivent être ouverts à toutes personnes sincèrement intéressées par la réflexion. Et, comme cela semble être le cas avec ce cercle de discussion de Caen, les questions abordées ne doivent pas porter seulement sur les leçons à tirer de la lutte qui vient de se mener (même si c’est souvent la première question posée et qu’elle est très importante afin de préparer les luttes futures), mais aussi traiter des sujets plus larges sur le système d’exploitation, d’ordre théorique, historique… selon les préoccupations des participants.

Nous saluons donc vivement cette initiative et la naissance de ce nouveau cercle.

le CCI


Voila, tu sais maintenant ce qu'il te reste à faire ...

(1) le cercle de toulouse, avec lequel le CCI fait une analogie, et qui est un peu la référence de ce que vise le CCI actuellement, s'intitule "Comité de réflexion communiste". Bon, les catcheurs du Bronx au niveau titre c'est encore un peu éloigné, mais si tu appliques les bon principes indiqués ci dessus, tu devrais pouvoir y arriver d'ici quelques temps. Signé : Papy Lénine
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Dimanche 10 Mai 2009 23:01

Encore un glissement d'un sujet à un autre, ça devient lassant, Monsieur le Marquis. Plus d'argument ?

Je vais peut-être éviter d'alimenter ton délire et ta claire volonté de salir ce cercle. Vas-y, nous t'écoutons, le dernier mot (et la victoire, ça va de soi) est pour toi : ...
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Dimanche 10 Mai 2009 23:27

Bien esquivé. Sauf que tu ne réponds pas aux questions de FOND (notamment le fait que tu mettes tes camarades devant le fait accompli ... mais aussi que tu rendes des comptes de l'activité du cercle, même si c'est succint, à une organisation politique, laquelle - très opportunément - comprends très bien ce que cela signifie (1) et en réponse t'indiques la marche à suivre dans la façon dont devrait fonctionner le cercle, t'indiquant également une référence à savoir le Comité de Réflexion Communiste de Toulouse ...)


Quand à celui qui glisse, c'est plutôt toi : je ne dis rien de ce cercle ni de son activité. Par contre je critique les méthodes du CCI. Dans ta réthorique, critiquer le CCI c'est critiquer le cercle. J'aimerai que bien que tu m'expliques comment tu réussis ce tour de passe passe ... Y aurait il un lien entre les deux dans ton esprit ?

Tu ne pourras pas toujours esquiver les débats en les quittant dès que ta tactique est percée à jour ...

===============================
(1) Réponse du CCI a ton courrier :

Enfin, la conclusion du camarade nous semble des plus intéressantes.


pour finir par
"Nous saluons donc vivement cette initiative et la naissance de ce nouveau cercle."


Tu as beau essayer de minorer ton courrier en disant que ce n'était qu'un bref passage, quelques mots sans importances, ils ne laissent pas indifférents le CCI ...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

!

Messagepar Sylvie » Lundi 11 Mai 2009 0:41

!
Dernière édition par Sylvie le Lundi 18 Mai 2009 11:49, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sylvie
 
Messages: 45
Inscription: Mardi 11 Nov 2008 12:03
Localisation: 33

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar Vivien » Lundi 11 Mai 2009 3:02

Finalement, une dernière intervention sur le sujet, à savoir une synthèse de mes positions sur cette "discussion" :

http://fr.internationalism.org/ri401/sur_la_lutte_dans_les_universites_de_caen.html#comment-1280

V. :wink:


EDIT : L'argumentation délirante de Nosotros tient en deux points, à savoir 1. que j'aurai mis, en une phrase d'un texte qui ne porte pas sur le sujet, les membres du cercle devant le fait accompli. Or, c'est un mensonge dans la mesure où ce qui est dit dans le texte est une quasi citation d'un tract distribué publiquement par le cercle. 2. Que je rendrai des comptes au CCI, toujours en une phrase d'un texte qui ne porte pas sur le sujet,. Or, ceci est faut puisque il est seulement question de faire allusion à l'existence d'un cercle, c'est-à-dire, de faire un commentaire politique... Nosotros, l'art de l'esquive, tu le maîtrises mieux que moi, puisque je te réponds systématiquement la même chose à la même thèse hystérique que tu déclines de différentes manières, ne répondant ainsi donc pas à mon propos.
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar NOSOTROS » Lundi 11 Mai 2009 23:59

Vivien,

Diffuser un tract au niveau local (et en plus de façon restreinte si je crois ce que tu écris) pour appeler à participer à un groupe de réflexion, et annoncer dans un journal d'une organisation politique internationale la création du-dit groupe n'ont absolument pas la même signification politique. (Sauf à être d'une mauvaise foi sans borne.)

Et singulièrement quand le journal en question est l'organe central d'une organisation qui se réclame des principes organisationnels énoncés par Lénine dans Que Faire ... (entre autre le centralisme, la discipline de fer de l'organisation). Quand on sait la tâche que Lénine assigne aux révolutionnaires eu égard à ce genre de "cercles" (le terme n'est pas anodin ... il est tiré d'une certaine tradition. Est ce ainsi que le groupe s'auto-dénomme ?) et aux rapports qui selon lui doivent articuler l'organisation révolutionnaire avec ce genre de cercle, la salutation du CCI prend une toute autre valeur que celle d'une pure et simple salutation amicale...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Caen : mouvement de lutte éducation ?

Messagepar goldfax » Mardi 12 Mai 2009 8:55

Nosotros, je pense que, depuis le temps que tu le bassines, Vivien a compris. Ce n'est pas la peine d'en faire tout un scandale. De toute façon, les personnes du cercle, si elles veulent lui demander des comptes, le feront. Je pense qu'elles sont assez grandes pour prendre cette initiative et nous comptons sur notre compagnon de l'AIT qui y est présent pour le faire.
Par ailleurs, je te rappelle que Vivien ne semble pas spécialement dans une logique d'orga. Il n'est même pas membre du CCI, mais sympathisant - même s'il contribue, d'une façon ou d'une autre, à la vie de ce groupe politique. Tout comme, visiblement, il est sympathisant du groupe caennais de l'AIT.
goldfax
 

AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE

Messagepar NOSOTROS » Mardi 12 Mai 2009 22:16

La suite ici de la discussion autour d'une manipulation léniniste

(les messages précédents ici :http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?f=2&t=4428&start=40)


Le texte de départ qui m'a fait réagir :

Sur la lutte dans les universités de Caen (courrier de lecteur)


Nous publions ci-dessous le courrier d’un lecteur qui décrit le déroulement, depuis plusieurs mois, de la lutte dans les universités de Caen et notre très brève réponse.
Grève à l’université de Caen : les syndicats sabotent la combativité des travailleurs et des étudiants

En dépit de ce qui semble désormais compter parmi nos défaites, nonobstant les éternelles agitations de quelques jusqu’au-boutistes et des inutiles négociations syndicales, le mouvement débuté autour de l’université de Caen en réaction au projet de réforme de l’enseignement supérieur est riche d’expériences à méditer. C’est d’abord une volonté d’agir de manière efficace qui s’est exprimée dès le début de la mobilisation. Outre le nombre important de manifestants dans les rues, tirant sans doute les leçons de la lutte contre le CPE, l’assemblée générale de l’université, où se réunissaient les enseignants, le personnel d’entretien et les étudiants, s’est immédiatement prononcée en faveur de l’ouverture de ses portes à tous, malgré la vive opposition des syndicats d’étudiants. C’est dans cet esprit d’unité et d’extension, que beaucoup ont participé, le 29 janvier, à la journée de manifestation-balade interprofessionnelle organisée par les centrales syndicales nationales. Le soir, une assemblée regroupant officiellement l’ensemble des travailleurs en lutte de l’éducation se tenait dans les locaux de l’université. Cet événement devait finalement marquer l’apogée du mouvement à Caen et les prémices de son essoufflement.
Alors que les mandarins du syndicalisme local comptaient redorer leur triste blason après l’échec de leur précédente campagne, lors de la lutte contre la loi LRU et la grève des cheminots, leur petit jeu d’auto-congratulation devait rapidement prendre fin. Les délégués syndicaux, en rangs d’oignons à la tribune, s’échangeaient la parole en se félicitant pour leur “immense victoire”, le tout saupoudré d’interminables exposés où chaque catégorie demandait, au nom de la “solidarité”, la prise en compte de son problème particulier. Comme le panégyrique corporatiste s’éternisait, de nombreuses interventions sauvages ont obligé un syndicaliste à révéler la date de la prochaine “journée d’action interprofessionnelle” : le 19 mars ! Un déluge d’interventions particulièrement hostiles s’est alors abattu sur la tribune déconfite, alimenté également par les étudiants et les quelques ouvriers du secteur privé, parfois à la retraite, qui s’étaient, malgré tout, invités à la fête.
Dans ce contexte, face au risque de débordement, le travail de division des syndicats s’est malheureusement accéléré, pour finalement atteindre un degré d’absurdité rarement égalé. Quelques jours ont suffit pour qu’une myriade d’assemblées générales se constitue, séparant les enseignants, le personnel d’entretien et les étudiants, jusque-là unis dans une même assemblée. Chaque UFR organisait sa petite assemblée, souvent le même jour que d’autres. La triste “assemblée générale des étudiants en art du spectacle” aurait pu, à elle seule, incarner le ridicule de la situation, si la véritable assemblée générale n’avait pas été rebaptisée pour l’occasion : “assemblée générale générale” dans laquelle, pour faire bonne mesure, certains individus des AG d’UFR dénonçaient l’inactivité des professeurs de latin ou le “bougisme” des étudiants en biologie.
Démoralisés et dégoûtés par ce spectacle consternant, ne sachant plus qui décide quoi, beaucoup d’étudiants et de travailleurs ont cessé de participer au mouvement. Les assemblées se vidaient à vu d’œil, tout comme les rues, les jours de manifestation. D’autres, sous l’impulsion des syndicats ou des partis gauchistes, sont tombés dans le piège des croisades perdues d’avance, avec leurs cortèges d’assauts du périphérique à trente personnes, du parvis de la mairie, de la préfecture ou autres institutions bourgeoises, le tout agrémenté d’assemblées générales sauvages de douze individus pour statuer sur des questions grotesques, ou de bagarres pour savoir s’il est légitime de retirer la batterie des téléphones afin d’éviter “les espions et les écoutes” lors des réunions d’une commission... dans la salle principale d’un bar très fréquenté.
Parce qu’un sabotage de lutte n’est complet qu’en compagnie d’un authentique sabordage des débats, parce que les multiples prises de parole des militants du PCF ou de l’UNEF, rabâchant systématiquement les mêmes slogans, ne suffisaient plus à éclipser les interventions visant à élargir la discussion au-delà du corporatisme, les syndicats d’étudiants ont brandi, alors que la lutte finissait dans l’ensemble des universités, l’arme ultime pour évacuer les discussions sur les leçons à tirer : le blocage. Si la paralysie d’une université peut auréoler le sommet d’une mobilisation et favoriser les rencontres, elle devient un véritable poison lorsque les “pro-blocages” sont trop peu nombreux et illégitimes car, dans de telles circonstances, les questions qu’impliquent une telle action sont particulièrement sensibles, divisent et cristallisent l’attention de tous, au détriment d’objectifs plus fondamentaux.
Néanmoins, malgré l’activité néfaste des syndicats, des signes très prometteurs de ré-appropriation des armes du prolétariat se sont manifestés dans les rangs étudiants. Par exemple, quelques AG d’UFR, refusant la division, ont fini par se dissoudre en rappelant la souveraineté de l’assemblée générale et le besoin d’unité. De même, les étudiants ont plusieurs fois tenté de rencontrer les ouvriers en grève de l’usine Valéo victime de chômage partiel… en vain, malheureusement, dans la mesure où les contacts se sont limités à une délégation syndicale qui, finalement, s’est interposée entre les étudiants et les ouvriers. Un groupe de discussion, fondé en réaction au contexte bougiste et corporatiste de l’assemblée générale, a mis en avant la nécessité d’appuyer l’action sur une rigoureuse réflexion et sur la clarification des enjeux plus généraux dans lesquels s’inscrivent les réformes de l’enseignement supérieur. Traduisant une réelle volonté d’échapper aux assemblées-kermesses, les réunions de ce cercle ont rassemblé un nombre relativement important d’étudiants, compte tenu de la modeste diffusion du tract d’invitation. Ainsi, le travail de sape des syndicats n’a pas réussi à noyer complètement les travailleurs et les étudiants dans le corporatisme et la division. Beaucoup d’entre nous ont essayé de fuir les manœuvres d’émiettement. Si ces actions furent minoritaires, seule la multiplication des luttes est en mesure de développer ces réflexes embryonnaires en arme de la classe ouvrière.V.
Notre réponse

Nous tenons tout d’abord à saluer ce courrier. Ce témoignage apporte non seulement des éléments concrets sur le déroulement de la lutte dans les universités de Caen mais aussi et surtout des éléments de réflexion valables pour la lutte de classe en général, à Caen, en France comme partout dans le monde. Le camarade met en effet très bien en lumière :

• La nécessité pour toute lutte ouvrière de s’ouvrir aux autres secteurs (aux autres universités, aux entreprises voisines, aux retraités, aux chômeurs…), de s’étendre, de développer un sentiment de solidarité pour se serrer les coudes dans le combat…

• Le rôle des assemblées générales, véritables poumons de la lutte quand elles sont ouvertes et souveraines. Les AG peuvent et doivent permettre aux grévistes de prendre en main leur lutte, de décider eux-mêmes des revendications et des moyens d’action à la suite de discussions vraiment collectives.

• Le rôle réel des syndicats. Il est ici très clair que les syndicats ont tout fait pour étouffer la lutte, diviser, pousser aux actions stériles et, surtout, déposséder les grévistes de LEUR lutte en noyautant les AG. Depuis plusieurs mois maintenant, partout en France, les syndicats étudiants et enseignants sont effectivement à la manœuvre pour épuiser ce secteur très combatif en lui faisant mener un très long mouvement tout en l’isolant du reste de la classe !

• Enfin, la conclusion du camarade nous semble des plus intéressantes. En effet, face au noyautage syndical de la lutte, un petit groupe sur Caen, dont notre lecteur fait partie, semble avoir su éviter le piège des actions “coup de poing”, minoritaires et stériles et a préféré se réunir pour discuter, réfléchir collectivement.

Ce type de cercle de discussion est un élément très important pour le développement de la conscience de classe. Récemment d’ailleurs, un autre cercle de discussion s’est créé à Toulouse (1).

Au cours de chaque lutte, des liens se créent au fil des manifestations, des discussions dans les AG… Il y a alors souvent une certaine effervescence de la réflexion sur les questions “comment lutter ?”, “de quoi l’avenir sera-t-il fait ?”… Mais quand la lutte s’éteint, le plus souvent, l’atomisation reprend le dessus. Chaque gréviste, manifestant, repart dans son coin, seul face à ses questions. Les cercles de discussion sont justement un moyen d’éviter ce repli et de poursuivre les débats. Constitués d’un noyau dur d’éléments, ils doivent être ouverts à toutes personnes sincèrement intéressées par la réflexion. Et, comme cela semble être le cas avec ce cercle de discussion de Caen, les questions abordées ne doivent pas porter seulement sur les leçons à tirer de la lutte qui vient de se mener (même si c’est souvent la première question posée et qu’elle est très importante afin de préparer les luttes futures), mais aussi traiter des sujets plus larges sur le système d’exploitation, d’ordre théorique, historique… selon les préoccupations des participants.

Nous saluons donc vivement cette initiative et la naissance de ce nouveau cercle.

Isabelle (23 avril)

(http://fr.internationalism.org/ri401/su ... _caen.html)



==========================================

Ma réponse à Goldfax :

Ah, mon Goldfax ! Je reconnais bien là ton grand coeur, toujours prêt à voler au secours de la veuve et du chien battu.

Cependant ...

Il n'est même pas membre du CCI, mais sympathisant


Certes. Mais c'est qu'il est encore novice. Car il en coute pour passer du stade de "sympathisant" à celui de "militant" dans une organisation dont la référence organisationnelle est le Que Faire de Lénine. Il faut donner des gages de soumission à l'Organisation. Relis l'ouvrage sus mentionné ou encore ces articles du CCI qui explique par quels "sacrifices" (le mot est d'eux) on accède enfin au stade suprème (de l'aliénation) ... (http://fr.internationalism.org/rinte97/leninistes.htm et http://fr.internationalism.org/comment_militer)

je te rappelle que Vivien ne semble pas spécialement dans une logique d'orga.


C'est tellement vrai qu'il fait un rapport d'activité à son orga.

C'est tellement vrai qu'il diffuse le journal de son orga dans le cercle.

C'est tellement vrai que quand son orga fait un commentaire sur son article, il s'empéresse de le montrer à "plusieurs personnes" ...

Mais à part ça, non il n'a pas une logique d'orga ... Bien sur ... Gros béta.

Bon sérieusement, c'est vrai que son texte n'est pas dramatique en soit. Mais ce qui est important c'est la réponse du CCI, qui voit le petit poisson à férer.

Car là aussi "il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages" (comme disait Marx, dans les Grundriss).

Le journal dans lequel le texte puis le commentaire est paru n'est pas le premier fanzéine venu. Il s'agit de l'organe central d'un parti politique, le CCI, qui se revendique de la méthode organisationnelle formulée par Lénine, notamment dans Que Faire ? Il obéit à la conception centraliste et à la discipline rigoureuse qui caractérise cette école de pensée. Quand bien même le commentaire est signé d'un individu, c'est un artifice pour faire diversion. Ce journal n'est pas un journal de lecteur où le texte n'engage que son auteur. Qu'il soit signé pierre, paul ou jacques (pour lui donner un semblant "d'humanité") n'y change rien. C'est la parole du Comité central (les spécialistes du CCI remplaceront par le terme consacré en vigueur au CCI) qu'y s'exprime. Croire le contraire serrait faire insulte aux convictions les plus profondes des membres et des sympathisants du CCI.

Or le soit disant "commentaire" du Comité Central est tout sauf cela ! Ce n'est pas un simple commentaire avec quelques recommandations ou remarques faites par sympathie. C'est plutôt un texte prescriptif, pour ne pas dire impératif. En effet, sur les deux éléments constitutifs de n’importe quel groupe, à savoir sa composition et ses sujets de discussions, le texte est très clair et ordonne : le groupe « doit ». Il n’est pas dit « il peut » ou « il est souhaitable» ou « il devrait », au conditionnel. Non, il doit, à l’indicatif. Voila qui ne souffre pas la contradiction.

Qu’elle place laisse alors ce « commentaire » à l’autonomie du groupe ? Aucune … Le CCI a décidé ce que doivent être ces groupes, comment ils doivent être constitués, de quoi ils doivent discuter. Le CCI nous fait la leçon sur ce que DOIT être un groupe.

Et que se passe t il si le groupe n'est pas comme il DOIT être ? Le CCI n'essaira pas de le remettre dans le droit chemin (c'est à dire celui définit par le CCI) ?

Le message est clair pour tous les sympathisants : s’ils veulent avoir l’espoir un jour d’accéder au saint des saints, ils savent ce qu’il leur reste à faire et dans quelle direction ils DOIVENT orienter les groupes auquels ils participent.

Je ne comprends pas que toi, avec ton passé, tu ne sois pas sensible à tout ce qui est évident pour qui sait lire …

Cependant, on ne peut qu'attirer l'attention de Vivien sur le danger qu'il courre en fréquentant ce forum !: En effet, faut il rappeler que "aujourd’hui, la plus grande partie des éléments du milieu parasite ([10]), viennent contribuer à ces falsifications historiques d’autant plus facilement qu’ils traînent pour la plupart leurs guêtres dans le marécage anarchisant, autre milieu grand spécialiste des attaques contre ce que représente Lénine."

Vivien, est ce bien raisonnable, pour un authentique serviteur de la doctrine de Lénine et du de traîner tes guêtres avec des bouseux (ceux qui vivent dans un marécage ...) anarchisants ?
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE

Messagepar NOSOTROS » Mardi 12 Mai 2009 22:38

Pour continuer sur le sujet, à propos de la sincérité du CCI qui vient trainer ses guetres par ici voici ce qu'on lit en conclusion de leur dernier article à propos des "anarchistes et la guerre" :

Au sein du milieu anarchiste de nombreux éléments sincèrement attachés à la révolution sociale sont effectivement voués à rejoindre le combat de la classe ouvrière. L’expérience historique montre que chaque fois qu’ils ont adopté des positions révolutionnaires valables, c’est en se basant sur les positions prolétariennes issues de l’expérience et du mouvement réel de la classe ouvrière et en se rapprochant des communistes pour les faire fructifier et les faire vivre réellement.


On a l'impression de lire un texte de curés à propos de gentils sauvages qu'il conviendrait d'évangéliser ...

Dieu Marx miséricordieux, sauvez les âmes de ces pauvres pêcheurs anarchistes. Pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu'ils disent et accordez leur une place auprès de vous.

Amen.
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE

Messagepar Vivien » Mardi 12 Mai 2009 22:50

"AUTOPSIE D'UNE MANIPULATION LENINISTE"... ou le sens de la mesure au service de l'honnêteté intellectuelle, n'est-ce pas ?

J'enjambe les considérations hautement outrancières de Nosotros, pour souligner que ce qu'il appelle une "diffusion" "dans le cercle" s'est passée, comme je l'ai déjà dit (mais Nosotros est un spécialiste du petit mensonge qui change tout), avant la réunion, notamment envers des gens avec qui, effectivement, je discute de politique ; mêmes personnes pour qui je me suis "empressé" de donner l'adresse de ce forum...

On pourrait appliquer cette méthode du petit mensonge qui change tout à l'ensemble de sa théorie du complot mais j'ai mieux à faire, comme œuvrer à la lutte de classe. (Belle esquive, je sais.)
Avatar de l’utilisateur
Vivien
 
Messages: 26
Inscription: Mercredi 08 Avr 2009 18:31

Suivante

Retourner vers Fourre-tout

cron