Georges Darien, éléments bibliographiques

De l'Assiette au beurre à Rapaces...

Messagepar NOSOTROS » Mercredi 23 Jan 2008 11:57

s'agit bien, avant tout, d'un roman et non d'un positionnement politique.


est ce que la clé n'est pas là ? A savoir le mélange entre la fiction et la réalité ? Or - de ce que j'ai compris - darien s'est amusé à brouiller les pistes entre ces deux aspects.

Cf Wikipedia (je n'utilise pas cette citation comme élément factuel mais pour illustrer cette confusion des genres )

peu de choses de sa vie sont connues, ce qui laisse libre cours aux fantasmes qui associent la vie de l'écrivain à celle du héros du Voleur, Randal.


[jene veux pas dire non plus qu'il faille que toutes les vies des uns et des uatres soient transparente. Ne pas me faire dire ... Mais juste que je pense que les artistes et ben ce sont les artistes, qu'ils sont libres dans leur création, mais que celà n'a rien de politique in se.]
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar NOSOTROS » Mercredi 23 Jan 2008 12:17

lu sur : http://www.excentriques.com/darien/lennemidupeuple.html

la position de Darien sur le peuple exprimé dans le journal animilitariste l'Ennemi du Peuple [là pas de fictiondonc] : "Qu'est-ce que le Peuple? C'est cette partie de l'espèce humaine qui n'est pas libre, pourrait l'être, et ne veut pas l'être; qui vit opprimée, avec des douleurs imbéciles; ou en opprimant avec des joies idiotes; et toujours respectueuse des conventions sociales. C'est la presque totalité des Pauvres, et la presque totalité des Riches. C'est le troupeau des moutons et c'est le troupeau des bergers. (...)." Pour Darien, la haine est la plus grande et la plus généreuse des passions, celle qui donne la force et le courage de se révolter, d'être libre, de passer du statut d'esclave à celui d'individu.


Comme on peut le constater, le style en moins il est vrai, c'est de ce genre de point de vue dont nous abreuve Peyo à longeuur de posts ici ...


En juin 1904, Darien se rend à Amsterdam où il rejoint la délégation française au congrès antimilitariste. Lâché au milieu des pacifistes, il crée la sensation. Francis Jourdain, dans Sans remords, ni rancune, raconte: "Darien mit le comble au désordre et à la stupéfaction en affirmant impétueusement que, seule, la guerre pouvait tuer le militarisme exécré, que notre devoir était donc de déclencher au plus tôt un conflit. (...) Monté sur une chaise, il crachait à la face des moutons son mépris de leurs bêlements."


Encore une fois, l'attitude de peyo au milieu du forum ... La provoc imbécile et sensationnelle.

Les relations avec les groupes anarchistes se tendent de plus en plus. Les lecteurs pacifistes de L'Ennemi du Peuple: tiquent quand ils lisent sous la plume de Darien "Il faut tuer. Il faut rendre le mal pour le mal; et le rendre avec usure. C'est le seul moyen de supprimer les malfaiteurs. Si on veut qu'une chose cesse d'exister, il faut la détruire. Et si les hommes veulent défendre cette chose-là, il faut tuer ces hommes-là."


Ca se confirme : Peyo est sa réincarnation, le talent littéraire en moins hélas ...

Aller, en guise de De profundis, une dernière citation de Darien :

J'ai voulu vivre à ma guise, et je n'y ai pas réussi souvent. J'ai fait beaucoup de mal à mes semblables, comme les autres; et même un peu de bien comme les autres; le tout sans grande raison et parfois malgré moi, comme les autres.


Et voila ... On veut vivre dans la singularité et en fait on est dans le conformisme ... comme les autres ...
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Messagepar peyo » Mercredi 23 Jan 2008 13:00

il etait plein de bon sens ce darien. :D
peyo
 

Messagepar michel » Mercredi 23 Jan 2008 13:16

Rappelons la livraison de Ni Patrie Ni Frontières sur Anarchistes et marxistes face au sionisme et à la prétendue "question juive" http://www.mondialisme.org/rubrique.php3?id_rubrique=11
mais qui n'a pas l'air de contenir d'article sur le thème central de la discussion : pourquoi dès qu'on parle de libertaires de la fin du 19e et qu'on y acolle le mot "antisémitisme" dérrière cela n'étonne personne ?
michel
 

Messagepar Elinor » Mercredi 23 Jan 2008 13:37

nosostros a écrit:
Encore une fois, l'attitude de peyo au milieu du forum ... La provoc imbécile et sensationnelle.



tout ça est hors sujet. la question était celle d'un supposé antisémitisme qui s'avère faux. maintenant ça devient un véritable procès ! mais qu'est ce qu'on s'en fout ! en plus des faits rapportés... Darien, on lui demande d'écrire des textes intéressants en tant qu'écrivain, et en tant que "penseur politique" puisqu'il a écrit aussi des pamphlets. pour le reste, rien à battre. toujours cette manie de vouloir décerner des bons points du "militant pur et sans reproche". quel idéalisme déplacé....
quant à dire que l'art n'a rien à voir avec la politique, c'est qu'effectivement tu ne dois simplement pas y être sensible.
Elinor
 
Messages: 142
Inscription: Jeudi 04 Oct 2007 15:31

Messagepar OgRuR » Mardi 12 Aoû 2008 23:02

Elinor a écrit:
nosostros a écrit:
Encore une fois, l'attitude de peyo au milieu du forum ... La provoc imbécile et sensationnelle.



tout ça est hors sujet. la question était celle d'un supposé antisémitisme qui s'avère faux. maintenant ça devient un véritable procès ! mais qu'est ce qu'on s'en fout ! en plus des faits rapportés... Darien, on lui demande d'écrire des textes intéressants en tant qu'écrivain, et en tant que "penseur politique" puisqu'il a écrit aussi des pamphlets. pour le reste, rien à battre. toujours cette manie de vouloir décerner des bons points du "militant pur et sans reproche". quel idéalisme déplacé....
quant à dire que l'art n'a rien à voir avec la politique, c'est qu'effectivement tu ne dois simplement pas y être sensible.


L'un des meilleurs livre de Darien est aussi l'un des moins connu: "Gottlieb Krumm"... On rarement traité le commerce de manière aussi grinçante et burlesque
OgRuR
 
Messages: 300
Inscription: Dimanche 06 Jan 2008 15:48

Précédente

Retourner vers Culture

cron