Dans quel sens on glisse .

Les courants, les théoriciens, les actes...

Dans quel sens on glisse .

Messagepar douddu » Lundi 08 Fév 2010 16:51

Je voudrai revenir quelque peu sur les sens historique du "glissement" qui fait qu'un mouvement de révolte contre l'oppression peut être dévoyé , et que accessoirement des "intellectuels" passent de la gauche la radicale a la droite la plus sombre ,
je voudrai pour cela me démarquer ici de quelques préjugés propagés par les "vieux " , théoriciens marxistes ou opportunistes .

La révolte des esclaves de Spartacus éclate vers de 70 av JC . En 312 soit , IV siécles aprés ,c'est la victoire de Constantin , par cet empereur romain les chrétiens concrétisent leur développement , il se donnent même le luxe de définir un dogme catholique en position de persécuter les "hérésies" .
Cette religion s'est justement développé au cours de ces quatre siécles par une militance quotidienne des crétiens au sein des masses exploitées qu'étaient les esclaves de l'empire romain . Les fils de spartacus ont donné les premiers martyrs , l'aasemblé est devenue ekkklesia , église , et l'église une institution .........
Elle va par la suite être étroitement lié aux formes de gouvernement les plus abjectes , les "rois -catholiques "en espagne , la "monarchie absolue de droit divin " en france, le "tsarisme " en russie

Quand Lénine , ou d'autres , écrivent des textes que j'ai vu cités sur un tas de forums, du style de cette citation

"Oublier que l’oppression religieuse de l’humanité n’est que le produit et le reflet de l’oppression économique au sein de la société serait faire preuve de médiocrité bourgeoise. Ni les livres ni la propagande n’éclaireront le prolétariat s’il n’est pas éclairé par la lutte qu’il soutient lui-même contre les forces ténébreuses du capitalisme. L’unité de cette lutte réellement révolutionnaire de la classe opprimée combattant pour se créer un paradis sur la terre nous importe plus que l’unité d’opinion des prolétaires sur le paradis du ciel.
Voilà pourquoi, dans notre programme, nous ne proclamons pas et nous ne devons pas proclamer notre athéisme ; voilà pourquoi nous n’interdisons pas et ne devons pas interdire aux prolétaires, qui ont conservé tels ou tels restes de leurs anciens préjugés, de se rapprocher de notre Parti"



il partent d'une base éminemment fausse : L'oppression religieuse n'est pas le produit de l'oppression économique , mais celui de l'angoisse devant la mort et de la manipulation de cette angoisse . Certes on voit réguliérement l'oppression religieuse s'allier a l'oppression économique , le sabre et le goupîllon , mais dire que l'une est la fille de l'autre c'est subordonner l'imaginaire au contingent , c'est a dire ce que l'on voudrait être a ce que l'on a . Cette subordination de l'être a l'avoir c'est l'essence de ce que l'on reproche aux marxistes .

En se plaçant uniquement dans le champ matérialiste , où du moins en lui accordant cette prédominance que lui accorde lénine , les marxistes abandonnent celui de l'idéal . Quand les régimes sont en crise de confiance , et donc quand l'idéal devient un enjeu , les partis d'inspiration marxiste sont là encore dans un rapport d'avoir . Leurs préoccupations seront celles d'un cadre tactique primaire , celui de la contingence , ils auront dans leur mouvement leur contingent de prêtre ouvriers ou de femmes voilées alors que le cadre statégique est baucoup plus vaste , car il s'agit de produire un imaginaire, ou la possibilité de sa production, concurrent a celui de la religion . (1)

Ainsi la lutte que soutien le prolétariat contre l'oppression économique n'a jamais été une garantie contre toutes sortes de subversions , tout simplement parcequ' existent d'autres formes de domination que le capitalisme . De plus , Il est constaté que dans le trois pays cités et dans lequels l'église a été le partenaire du pouvoir, les mouvements les plus avancés sur le plan économique ont résulté d'une importante propagande antireligieuse et idéologique qui a précédé la lutte économique stricto censu

Citons l'importance du rôle des lumiéres en france, celui du mouvement nihiliste en russie , et des initiative rationalistes telles que celles de Francisco Ferrer en espagne

(1) C'est bien ce qu'ont compris les auteurs de l'Appel et cie
douddu
 

Re: Dans quel sens on glisse .

Messagepar NOSOTROS » Lundi 08 Fév 2010 18:50

Lumineux !
Capitalismo delenda est
NOSOTROS
 
Messages: 3770
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007 1:15

Re: Dans quel sens on glisse .

Messagepar Peckam » Mardi 16 Fév 2010 0:12

Ouais n donc si j'ai bien compris tu pense que le soviétisme russe était meilleur que le tsarisme , ok , t'es tombé bien bas ...

"Des millons de morts ?!? ou ça ? des goulags , jamais entendu parlé" désolant ...
Sarko, une balle , les anars une rafale
Peckam
 
Messages: 6
Inscription: Lundi 15 Fév 2010 23:56


Retourner vers Sur la pensée révolutionnaire

cron