L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté politique

Les courants, les théoriciens, les actes...

L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté politique

Messagepar lucien » Samedi 15 Déc 2007 12:51

Puisque chacun présente ses lectures du moment, voici un bouquin dans lequel je trouve de nombreux points communs avec les idées que nous diffusons. C'est écrit dans un style très universitaire mais c'est facile à lire et ça semble objectif.

Petit encart publicitaire a écrit:
L'expérience plébéienne, une histoire discontinue de la liberté politique

Image

Pourquoi pas la plèbe ? interroge le philosophe.
L'expérience plébéienne constitue donc le passage d'un statut infra-politique - les plébéiens sont les " muets du mutisme civil " - à celui de sujet politique ; dans un double mouvement qui va du refus de la domination au désir d'expérimenter un nouvel être-ensemble, sous le signe de la liberté. Un événement fondateur, la première sécession plébéienne en 494 avant notre ère, le retrait sur l'Aventin, scène inaugurale qui ouvre à la plèbe l'accès à la parole publique et à l'inscription symbolique dans l'ordre de la cité.
De cette configuration première naît une tradition insurgeante, souterraine, voire cachée. Trois caractères la distinguent, le communalisme, l'agoraphilie, une temporalité propre, la brèche. Peut-on affirmer un principe plébéien, c'est-à-dire un principe progressif et un principe d'émancipation ? M. Breaugh retrace une double genèse du plébéianisme, historique et philosophique. De Machiavel à Jacques Rancière en passant par Ballanche et De Leon, il existe une " pensée de la plèbe " qui se nourrit d'une réflexion renouvelée sur l'accès du grand nombre à l'action politique.
M. Breaugh retient trois grandes résurgences du principe plébéien dans la modernité : les sans-culottes parisiens, les jacobins anglais, la Commune de Paris en 1871. La consistance de la politique plébéienne se renforce d'autant plus qu'elle se constitue contre la configuration politique dominante qui, à travers le gouvernement représentatif, les partis politiques, les bureaucraties s'avère être une conception " patricienne " de la politique.
Grâce à L'Expérience plébéienne, c'est une autre intelligence de la démocratie qui nous est offerte : non pas un système de procédures et d'institutions délibératives visant le consensus, mais une expérience d'autre émancipation du grand nombre, à l'épreuve d'une conflictualité génératrice de liberté. L'insurrection n'est-elle pas partie intégrante de l'agir démocratique ? On comprend sans peine que la haine de cette démocratie, sauvage ou radicale, ait entraîné l'oubli du principe plébéien.
Je viens seulement d'en finir le premier chapitre, consacré à la "Naissance historique du principe plébéien". Voici quelques passages relevés, en vrac :
    "Ni catégorie sociale ni affirmation identitaire, la plèbe désigne un évènement politique de tout premier ordre, soit le passage d'un statut infrapolitique à celui de sujet politique à part entière".

    "L'expérience plébéienne désigne donc une disposition qui refuse les limites du possible-actuel de l'ordre dominant et dont la finalité est de faire advenir un être-ensemble autre que celui qui sévit dans une communauté politique particulière".

    "Un ordre peut émerger du désordre".

    "Lexpérience plébéienne est celle d'une affirmation du désir de liberté qui a pour conséquence d'engendrer la conflictualité nécessaire à l'élargissement de la liberté politique".

    "Se manifestent ici un rejet de la hiérarchie et l'affirmation concomitante d'une égalité radicale entre sujets politiques".

    "Elle témoigne ainsi de la persistance d'une véritabe 'politique du peuple', entendue comme l'action politique directe du grand nombre".

    "action directe... détermination populaire... assemblée..."
Ca aborde aussi la question du "chef" (à noter que la première expérience plébéienne fut un "camp sans général"), de la servitude volontaire, de la brèche comme temporalité plébéienne ou du concept d'"intraitable" (passage très intéressant et qui me fait penser à l'attitude des partis-syndicats-médias à l'égard par exemple des émeutiers ou des saboteurs).

Les réfractaires à l'usage du terme "prolétariat" auront beaucoup de plaisir à lire ce bouquin !
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté politique

Messagepar lucien » Dimanche 19 Déc 2010 0:47

Pour les amateurs d'assemblées et de résistance populaires autonomes...
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté polit

Messagepar l autre » Jeudi 28 Mar 2013 19:43

en rapport au d&bat sur la taule
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40

Re: L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté polit

Messagepar JeanGuy » Vendredi 29 Mar 2013 10:43

Très intéressant !! Où peut-on éventuellement se le procurer ?
" Et vivre, c'est ne pas se résigner. " Camus
JeanGuy
 
Messages: 207
Inscription: Samedi 07 Jan 2012 11:40

Re: L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté polit

Messagepar lucien » Vendredi 29 Mar 2013 15:45

JeanGuy a écrit:Très intéressant !! Où peut-on éventuellement se le procurer ?
Il prend le chemin du local.
Le monde ne se compose pas d'anges révolutionnaires, de travailleurs généreux d'une part, de diables réactionnaires et de capitalistes cupides de l'autre.
Avatar de l’utilisateur
lucien
 
Messages: 3012
Inscription: Dimanche 31 Oct 2004 15:32
Localisation: Caen

Re: L'expérience plébéienne,une histoire de la liberté polit

Messagepar l autre » Lundi 28 Oct 2013 9:37

voici pour reprendre le débat sur les ouvriers je propose de partir de ce poste pour débatre
l autre
 
Messages: 448
Inscription: Mercredi 11 Juil 2012 22:40


Retourner vers Sur la pensée révolutionnaire

cron